Jacques Halbronn Repenser au XXIe siècle le cycle astrologique de Saturne

Posté par nofim le 10 octobre 2016

Repenser au XXIe  siècle  le cycle  astrologique de Saturnepar   Jacques  HalbronnUn récent texte de Bernard Duchatelle qui nous est parvenu par la canal du RAO  nous invite  de facto à préciser notre approchedu cycle planétaire et en quoi celle-ci diffère des anciennes pratiques des années Cinquante qui continuent à marquer les esprits de la plupart des astrologues d’aujourd’hui, ce qui montre bien que la santé de la recherche astrologique- comme dans tout autre domaine-  ne se  juge pas au niveau du consensus mais bien à celui des pionniers. Force est de constater d’ailleurs que le courant ne passe plus guère entre l’élite et la masse des praticiens. Est ce qu’un JEan-Pierre Nicola aurait pu faire école de nos jours comme ce fut le cas de son temps?Ci dessous le texte de Bernard « L’astrologue »
Jacques  Halbronn   Repenser au XXIe siècle  le cycle astrologique  de Saturne   dans ASTROLOGIE
F
Difficile en fait d’apprécier Saturne avant le cap des 29 ans, quoique ça se soit vu, lorsqu’il revient à son point de départ. Et pour la plupart d’entre nous, c’est bien trop tôt encore, car la jeunesse et ses désirs, ses ambitions et ses arrogances égoïstes et inconscientes n’en a pas fini avec nous, loin de là. Pourtant il poursuit son travail, nous enseignant la réflexion, l’introspection, l’acceptation, patiemment, sachant bien entendu qu’ultimement le temps est de son coté.Et en progressant vers la maturité, ce qui arrive plus vite qu’on ne le croit, si l’on apprend à s’arrêter, à s’observer, à s’examiner, on se surprend à apprécier de plus en plus cet astre grave, difficile, sans compromission ni malice, grâce auquel nous sondons lentement les strates profondes et cachées de nos consciences.Certes, Uranus offre des intuitions brûlantes de clarté, incisives comme des rayons lasers illuminant en un millième de seconde le paysage mental d’un éclair éblouissant, mais les ténèbres retombent bien vite. Il revient à Saturne de solidifier ces intrusions magiques de l’intelligence et de les appliquer à notre quotidien. Moins spectaculaire, il nous fait marcher pas à pas et le terrain conquis l’est pour de bon.
Bernard DUCHATELLENotre commentaire:L’idée qu’il faille un cycle complet c’est à dire à travers les 12 signes du zodiaque  traversés  par une planéte pour en apprécier la signification nous semble une approche  révolue, c’est bien le cas de le dire.Il est clair en effet qu’il faut découper le cycle en 4 temps identiques comme le font les astrologues allemands avec le système « 90  Grad » (notamment chez Ebertin) et donc  c’est au but de 7 ans et non de 28 ou 29  que l’on aura pris la mesure  de Saturne, en l’ocurrence.Quant au fat de démarrer le cycle de Saturne  pour chaque personne, à partir de sa naissance,  cela nous semble également  bien problématique car cela contribue à saucissonner à l’infini  notre perception au niveau collectif. Une telle importance accordée à unechronologie individuelle nous semble scientifiquement assez désastreuse.  Il semble aller de soi qu’un cycle fonctionne dans la synchronie, c’est à dire qu’il n’a rien à voir avec le thème natal mais nous affecte tous au même moment mais pas nécessairement de la même façon. Mais est-ce à l’astrologie de nous donner les réponses ou doit-elle se contenter de poser les questions à moins de croire à une astrologie « connectée »  dotée d’une sorte de GPS.

En réalité, comme nous l’avons encore récemment exposé,  le thème natal doit se servir des maisons astrologiques et non des signes zodiacaux et dans ce cas l’étude d’une planéte dans les 12 maisons n’a rien à voir avec la révolution  dans le Zodiaque! Laissons le Zodiaque à l’astrologie mondiale laquelle dresse  le contexte dans lequel vivra la personne et un contexte comme son nom l’indique, est commun à toute une population. Qu’est ce qu’un contexte qui ne serait propre qu’à une seule personne????? Nous partageons à un moment donné un seul et même contexte.

Par ailleurs, l’idée d’une astrologie axée sur un seul marqueur fait son chemin. Et c’est bien entendu, de longue date, le cas des luminaires qui permettent de déterminer sous quel signe on nait. C’est ainsi que l’on se dira du Lion parce que le soleil à la naissance était en lion  mais personne ne s’imagine pour autant être le seul à être marqué par ce signe ».  Qu’est ce qui pousse certaines personnes – et certains astrologues- à vouloir croire qu’il puisse exister une sorte de Big Brother s’intéressant à leur cas particulier, ce qui fait penser à  une certaine idée de Dieu?

Or, à partir du moment où tel astre sert de marqueur, il perd toute spécificité et acquiert une dimension universelle. Saturne n’est plus le dieu Saturne ou une planéte parmi d’autres mais bien un marqueur qui se décline  au couis du cycle en passant de toute façon par des états successifs qui peuvent être contradictoires tout comme le Soleil n’a pas la même tonalité en gémeaux et en  vierge.

La théorie des domiciles va d’ailleurs totalement dans ce sens quand on prend la peine de réfléchir à la question. Le fait que chaque signe soit associé à  un certain nombre de planétes montre bien que  la planéte qui passe dans ce signe n’ a qu’un rôle de marqueur neutre qui pointe successivement telle ou telle tonalté planétaire.

Les travaux de Gauquelin ont montré qu’à la naissance,  l’on réagissait à une certaine planéte – là encore on n’a affaire qu’à une seule planéte- selon son hérédité sociale mais c’est là une astrologie des maisons et non des douze signes, de la rotation et non de la révolution?  Les 4 astres qui interviennent alors- au lever ou à la culmination lors de la naissance-  sont Vénus, Mars,  Jupiter et Saturne qui portent des noms de dieux en rapport avec les activités correspondantes. Mais là encore, on n’est pas d’individualisme mais dans le catégoriel. C’est un tort de la part des astrologues que d’insister lourdement sur la dimension individuelle, on dépasse alors les bornes de l’astrologie. et la profusion d’études de thèmes sur tel ou tel site est cionsternante..

Dans l’astrologie de révolution, c’est à dire zodiacale, on passe de la diversité spatiale à la diversité dans le temps, c’est à dire que c’e n’est plus une astrologie catégorielle donc centrifuge mais une astrologie  globale, donc centripéte, autour d’un seul axe, qui nous apparait comme étant celui porté par Saturne, qui est une sorte de super-Lune avec 28 ans au lieu de 28 joirs pour sion, cycle.

Il n’est pas souhaitable que l’astrologie s’aligne docilement et servilement sur l’astronomie, le nom des signez zodiacaux n’a pas été

introduit par les astrologues mais par les astronomes à seule fin de localisation, tout comme le nom des nouvelles planétes ne devrait en aucune façon inflier sur les représentations des dites planétes, si tant est d’ailleurs qu’il faille les utiliser en quoi que ce soit. Le propos de BErnard Duchatelle sur Uranus est tout à fait typique de cette néo-astrologie, calquée sur l’astronomie et qui laisse entendre que les astrologues pendant des millénaires n’étaient pas en mesure de prévoir les changements!!!! Ce qui est un déni de la Tradidtion, soit dit en passant. La littérature astrologique des isècles passés ridiculise un tel point de vue tout comme le signe du verseau est symboliquement une référence à l’état de domestique (d’échanson servant à la table des dieux, Ganyméde) et n’a strictement rien d’uranien au sens qu’entendent les astroloques.Les astrologues empruntent à d’autres disciplines qui ont d’autres  repéres et d’autres enjeux au lieu d’approfondir leur tradition et de la corriger et de la réformer…

Certes, il est tentant pour une communauté de rechercher des consensus et de dire tous en gros la même chose. Mais  tout cité scientifique doit  se mettre à l’écoute périodiquement de son élite, des vrais chercheurs sinon elle se sclérose et n’attire plus que des  personnes de médiocre envergure. Le climat du milieu astrologique des années soixante était autrement plus attractif que de nos jours car l’on avait affaire  à une dynamique de recherche qui s’est éteinte depuis  un quart de siècle avec la prise de pouvoir des enseignants aux dépens des chercheurs, avec des motivations totalement différents.

Il suffit de regarder dans un colloque quelle est la composition de nos jours d’une salle, tant à Lyon qu’à Bordeaux ou à Nice, pour ne plus voir quasiment aucun homme (hormis bien sur les intervenants)  et une classe d’âge qui se situe largement au dessus de 60 ans. Et cela ne fera qu’empirer à l’avenir si le milieu ne se ressaisit pas.! Mais même les colloques  astrologiques  qui devraient être une occasion de réflexion ne  servent plus à un tel objectif. On préfére généralement ajouter que soustraire à ce que l’on a appris, souvent   des décennies auparavant. Mais les considérations financières priment et l’important est de remplir la salle. On bascule dans la gestion.,  quitte à museler les ciontestations , ce qui revient à pratiquer la politique de l’autruche!  C’est ainsi que le public astrologique  n’est pas averti des recherches de pointe  notamment en ce qui concerne la relecture de la Tradition  Or, dans d’autres domaines,  l’on voit bien qu’il existe des débats. à croire que l’on juge le dit public comme incapable de  supporter des discussions jugées stériles, les gens payant pour s’instruire  et non pour assister à des  polémiques qui brouilleraient l’image de l’Astrologie, d’où le mot d’ordre visant à maintenir une unité au moins de façade…

 

 

 

 

JHB

10 10 16

 

 

 

 

 

Publié dans ASTROLOGIE, symbolisme | Pas de Commentaire »

Jacques Halbronn La notion de peuple élu comme dynamique impériale

Posté par nofim le 11 juillet 2016

La notion de peuple élu comme dynamique impériale

par Jacques Halbronn

 

Il importe d’approcher les textes avec un minimum de sens critique et cela n’est pas sans exiger une certaine rigueur, et un sens certain de la vraisemblance et donc de l’invraisemblance qui permet de se rendre compte que telle formule ne fasse sens que dans un certain contexte. En menant des travaux dans des domaines apparemment distincts, l’on parvient ainsi à aborder tel ou tel texte avec un œil nouveau?

Chez les juifs,  on trouve un tel énoncé chez le  prophète Amos (Livre d’Amos 3:2): « C’est vous seuls que J’ai distingués entre toutes les familles de la terre, c’est pourquoi Je vous demande compte de toutes vos fautes. »

Nous voulons parler ici de la notion d’empire qui implique effectivement qu’un certain peuple puisse occuper une place centrale au milieu d’autre peuple. Les exemples abondent dans l’Histoire de la prise de pouvoir d’un peuple sur d’autres peuples et c’est selon nous une bonne définition de la notion d’empire avec notamment l’idée de capitale d’empire  que ce soit pour Istamboul (Empire Ottoman) ou Vienne (Empire austro-hongrois). On peut aussi parler de « métropole » dans le cas d’un empire colonial.

En ce qui concerne l’usage de l’expression « peuple élu », on la trouve au XXe siècle utilisée , par exemple, par la secte Moon.(Eglise de l’Unification) qui voit dans la Corée le « peuple élu » .

Au fond, tout projet impérial ne passe-t-il point par l’idée d’un « peuple élu » ayant vocation à « englober »" diverses nations et à en constituer le centre?

Mais que penser dès lors de l’usage qui en est fait dans le cadre hébraïque? On peut certes être tenté – mais ce serait bien anachronique sinon « prophétique »- de soutenir que le judaïsme aura essaimé, et se sera diffusé par le biais du christianisme voire de l’Islam mais une telle « leçon » nous semble bien tirée par les cheveux et nous pensons plus sage de nous en tenir à une problématique impériale « classique » comme L’historiographie est en mesure de l’illustrer, à travers les âges, de l’Antiquité à nos jours,  témoignant de fortunes bien diverses, au demeurant. Rappelons que cette notion implique un élargissement de l’espace-temps: un empire débordant les frontières et  exerçant des effets durables, même après sa période la plus intense, à l’image de certaines étoiles qui éclairent encore alors qu’elles ont disparu. L’Historien aura pour tâche-épistémologiquement,  de rassembler les traces de telles entreprises tant dans le domaine politique qu’intellectuel, artistique ou religieux. Est ce que les empires ne seraient pas-tous domaines confondus- l’entreprise la plus remarquable et la plus mémorable pour l’Humanité?

Que dire par conséquent de l’usage qui figure dans le monde juif? Revenons un instant sur l’Etat Juif de Herzl. Est-ce que cette formule (parfois contestée dans sa « traduction » français de « Judenstaat)  ne pourrait être interprétée comme signifiant précisément un tel projet impérial, faisant des Juifs un « peuple élu » exerçant son pouvoir sur un certain nombre de « nations »  (goyim).? La promesse de Dieu à Abraham de faire de sa descendance un « grand peuple » (Genése) n’est-elle pas liée à une telle idée impériale puisque « grand peuple » est en quelque sorte synonyme de « peuple élu »? Mais l’on voit bien que tout cela sonne faux au prisme de la réalité historique propre au peuple hébreu/juif  à telle enseigne que nous avons, opté au contraire pour l’idée d’un Etat Hébreu au sein d’un empire et non comme centre d’un empire, soit un cas de figure radicalement  inverse? On pense à Herzl demandant au sultan de lui accorder une place au sein de l’empire ottoman ou obtenant juste avant sa mort l’Ouganda au sein de l’empire britannique. (1905)

Tout semble au contraire indiqué que cet usage de « peuple élu,  de « grand peuple »  ne fasse sens que pour  les origines d’un empire. Autrement dit, on conçoit aisément qu’un empire se dote d’un certain mythe des origines. Or,  la formule tombe à plat dans le cas hébreu même si les antisémites ont pu déclarer au XIXe siècle,  que les Juifs contrôlaient le monde. (cf  notamment  notre ouvrage  Le sionisme et ses avatars, Ed Ramkat 2002)

Notre thèse est la suivante : une telle formulation a du appartenir à un « véritable » empire, elle lui aura été empruntée comme bien d’autres éléments du Pentateuque.  Rappelons que le phénoméne de l’emprunt se situe au cœur de nos travaux, notamment en linguistique.

En conclusion, il nous semble que cette expression est décalée par rapport au judaïsme, qu’elle n’y a pas sa place. Bien au contraire, ce peuple a besoin de s’inscrire au sein d’un empire, d’un ensemble supranational,  bien plus qu’il ne serait en mesure d’en constituer l’axe central, ce qui nous semble sensiblement mieux convenir à la France. Paradoxalement, la France de nos jours a une destinée impériale qu’elle ne parvient plus à assumer du fait d’une crise identitaire alors que les Juifs sont porteurs d’un modèle qui ne correspond pas à leur destin.

La plus grande source de conflits tient au déclin de la conscience impériale, ce qui conduit les Etats à ne plus savoir assumer leur héritage. La notion d’empire est créative, elle s’attelle à des combinatoires, à des coexistences  inédites, inouïes. L’Etat ne trouve selon nous sa légitimité qu’en tant que régulateur, harmonisateur  des différences au sein de l’ensemble dont il a la charge. On sait à quel point la crise de l’Etat conduit à  la dislocation, au démantélement et ce n’est qu’après coup, que l’on en prend vraiment conscience, quand l’ensemble existant ne tient plus. Le nationalisme  retrouve une dynamique quand l’Empire échoue, quand aucun peuple n’est  » élu » pour assumer une certaine centralité.  Toute nation posséde son bâton de maréchal et peut en principe briguer l’Empire mais il y a beaucoup d’appelés et peu d’élus.

 

 

 

 

 

 

 

JHB

12 07 16

Publié dans Conscience, Culture, HISTOIRE, judaîsme, Juifs, NOSTRADAMUS, POLITIQUE, prophétisme, RELIGION, symbolisme | Pas de Commentaire »

Jacques Halbronn, Apprendre à penser Soleil Lune

Posté par nofim le 14 avril 2015

ANTAHKARANA

Gnose et Spiritualité

AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Appel aux dons>>>>Comment soutenir Antahkarana, infos sur le portail !
Appel aux dons>>>>Comment soutenir Antahkarana, infos sur le portail !
Jacques   Halbronn, Apprendre à penser Soleil Lune  dans ASTROLOGIE OBAOBA_FRANCE dans FEMMES

 dans symbolisme114943

ANTAHKARANA :: L’ANTRE DE MELCHISEDECK :: Dialectique de la perception …l’envol…

Partagez | Plus !

 APPRENDRE A PENSER “SOLEIL LUNE”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Auteur Message
AMBRE1-65Féminin
Lion Tigre
Nombre de messages: 5512
Date de naissance: 14/08/1962
Age: 52
Localisation: Belgique
Date d’inscription: 25/05/2007

empty

MessageSujet: APPRENDRE A PENSER “SOLEIL LUNE”   emptyJeu 02 Fév 2012, 13:31

Bonour Steph, et vous tous.

Je propose ce thème ici aussi pour réflexi

on:


Les hommes viennent de la lune et les femmes du soleil……Jacques HALBRONN


Jacques Halbronn nous invite à repenser notre représentation du soleil et de la lune à commencer par le réseau des correspondances associées à cette double matrice. D’où son interrogation, les hommes “viennent”-ils de la lune ou du soleil? Pour répondre à cette question, l’auteur nous invite à réfléchir sur l’origine du Zodiaque, sur les rapports entre les dieux et les déesses et le cycle saisonnier.
“Apprendre à penser “soleil-lune” signifie décrypter grâce à cette grille de lecture révisée le monde qui nous entoure à commencer par les manifestations du masculin et du féminin qu’il propose de relier directement à la symbolique soli-lunaire. Homme Lune et Femme soleil, la Lune étant le soleil en acte.
Pour Jacques Halbronn, le monde est entrainé dans une alternance et une alternative de solarité et de lunarité, dans un flux lunaire et un reflux solaire. La grille proposée par Jacques Halbronn nous permet tant individuellement que collectivement de mieux appréhender le monde où nous sommes et dont nous sommes, tant au niveau de la crise du couple que des affrontements sociaux et ethniques.

extrait :
Dans le rapport soleil -lune, la lune est le facteur le plus rapide et le soleil a une position relativement statique, comparativement, l’on a bien là une dialectique entre l’espace solaire et le temps lunaire. Car si la lune occuppe un faible espace, elle se ratrappe par la richesse de sa cyclicité. La Lune apporte une forte valeur ajoutée à l’énergie qui lui vient de la nature tout comme l’Humanité a appris à transmuter les matières premières en de nouveaux produits. L’ Humanité peut beaucoup mieux s’identifier à la Lune qu’au Soleil.
Mais qui ne voit que le croissant de lune a une dimension phallique et d’ailleurs que la lune correspond à un processus d’érection alors que le soleil, en tant qu’anneau – mot qui a donné année – représenterait bien plutôt le vagin? Dialectique du croissant- crochet et de l’anneau : . la pleine lune correspondrait au coït, lorsque la lune-phallus parvient à occuper tout le vagin. . Quant à Saturne, l’opposé du soleil, avec lequel la Lune est en rapport, porte une faux qui n’est autre qu’un croissant? D’ailleurs, l’histoire d’Isis et d’Osiris, avec la perte du phallus d’Osiris, est en rapport avec la nouvelle lune mensuelle , puisque la lune disparait alors et qu’il faut la retrouver, grâce à l’ingéniosité d’Isis.. Le croissant de la lune est à rapprocher de l’arc que l’on bande et qui décoche des fléches, le soleil étant la cible, on emploie en anglais pour dire que l’on a tapé dans le mille, l’expression “bull’s eye”, l’oeil du taureau.
source et extrait d’APPRENDRE A PENSER “SOLEIL LUNE”

_________________

Ambre 

Dernière édition par AMBRE le Mer 11 Mar 2015, 10:33, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas
http://le-catharose.blogspot.be/
Sphinxavatar150Masculin
Verseau Dragon

empty

MessageSujet: Re: APPRENDRE A PENSER “SOLEIL LUNE”   emptyDim 05 Fév 2012, 09:58

Publié dans ASTROLOGIE, FEMMES, symbolisme | Pas de Commentaire »

Georges Dumézil les trois fonctions

Posté par nofim le 26 mars 2015

Dumezil récits indo iraniens – Vidéo Dailymotion

www.dailymotion.com/…/x97uyx_dumezil-recits-indo…
7 mai 2009

Lors d’une interview de Georges Dumezil sur ses recherches, sont abordés … Mais aussi les trois fonctions

Publié dans symbolisme | Pas de Commentaire »

Carl Jung sur l’alchimie

Posté par nofim le 20 mars 2015

Carl Gustav Jung ou la totalité de l’homme futur : l’alchimie …

www.ina.fr/audio/PHD99213330

Carl Gustav Jung ou la totalité de l’homme futur ; sixième partie d’une série de huit . Aujourd’

Publié dans ASTROLOGIE, divination, symbolisme | Pas de Commentaire »

Le culte du porc

Posté par nofim le 19 mars 2015

Le rituel du cochon

www.la-grece.com/cochon.html

Le cochon était considéré dans les cultures anciennes comme un animal sacré et emblématique. Cette symbolique était portée par des dieux comme. Osiris.

Publié dans DIETETIQUE, RELIGION, symbolisme | Pas de Commentaire »

Michel Pastoureau Symbolique du porc

Posté par nofim le 19 mars 2015

Symbolique médiévale et moderne

ashp.revues.org › Numéros › 142 › Histoire et philologie des temps …

de M Pastoureau – ‎2011

Par la suite, le discrédit du porc continue de s’accentuer : sa viande, réputée impure, n’est plus du tout consommée, et d’animal sacré offert à Osiris, dieu du Nil …

Publié dans DIETETIQUE, RELIGION, symbolisme | Pas de Commentaire »

Le Zodiaque de Dendérah au Louvre

Posté par nofim le 18 mars 2015

Le Zodiaque de Dendéra | Musée du Louvre | Paris

www.louvre.fr/oeuvre…/le-zodiaque-de-dendera

Monument célèbre entre tous, le Zodiaque trouble les esprits contemporains, qui y cherchent un reflet des …

Publié dans ASTROLOGIE, symbolisme | Pas de Commentaire »

Sylvie Tribut Les étoiles fixes royales

Posté par nofim le 16 mars 2015

Etoiles royales les quatre étoiles fixes – Sylvie Tribut …

www.sylvie-tribut-astrologue.com/…/etoiles-royales-les-quatre-etoiles-fix

Une étoile est un objet céleste en rotation, de forme approximativement sphérique car la rotation entraîne un aplatissement aux pôles et dont la structure est …

Publié dans ASTROLOGIE, symbolisme | Pas de Commentaire »

Le sacrifice du fils dans l’Ancien et le Nouveau Testament

Posté par nofim le 16 mars 2015

Abraham et Isaac – Eglise catholique dans le Tarn

catholique-tarn.cef.fr/Abraham-et-Isaac

Abraham prit le bois pour le sacrifice et le chargea sur son fils Isaac ; il prit le … fils en sacrifice, l’image de Dieu le Père offrant son Fils Jésus ; Isaac portant le …

Publié dans judaîsme, prophétisme, RELIGION, symbolisme | Pas de Commentaire »

12345...9
 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs