jacques halbronn Théologie et politique . De la fin du monde à la création du monde.

Posté par nofim le 30 juin 2022

jacques  halbronn     Théologie et politique . De la fin du monde à la création du monde. 

 

Nous voudrions montrer, en ce temps de menace nucléaire, que la problématique de « fin du monde » éclaire celle de « création du monde »En effet, la fin de notre monde ne serait, en tout état de cause, la fin de l’Univers tout entier. Si notre Humanité pourrait un jour s’anéantir, cela n’impacterait en aucune façon la totalité du « Cosmos ». Un peu d’humilité, de grâce! 

Dès lors, il conviendrait de se demander ce que peut signifier la « création du monde », au sens du premier chapitre de la Genése.

 

א בְּרֵאשִׁית, בָּרָא אֱלֹהִים, אֵת הַשָּׁמַיִם, וְאֵת הָאָרֶץ.  1 Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre.

 

 Selon nous, là encore, il ne s’agirait que de « notre »  monde et de « notre » Dieu  car  la notion de Dieu est fonction de celle de la création dont il serait l’auteur. 

Autrement dit, le dieu de notre monde doit être reconnu comme tel, à la mesure de notre petit monde (microcosme) et nous récusons, pour notre part, toute représentation de « notre » dieu qui serait assimilée à celle d’un Deus sive Natura.(Spinoza) En ce sens, nous préférerons parler d’une Surnature, d’une nature augmentée, complétée, prolongée. De même , nous pensons que ce Dieu a « fabriqué »,  une humanité  dont il dit  qu’elle est « son peuple » (cf Exode III), qui sont les Juifs, le « peuple élu » afin de veiller sur Sa Création. 

Selon nous, cela ne ferait vraiment guère sens que ce Dieu fût celui de toute l’Humanité pas plus qu’il n’est celui de tout l’Univers. La théologie est la science qui se consacre à comprendre ce dieu, sa mission en évitant de commettre toute une série de contre sens et d’nvraisemblances. Epistémologiquement, il importe de considérer ce dieu comme  un architecte dont le plan d’ensemble ferait sens et par voie de conséquence,  théologie et anthropologie doivent converger. Selon nous,  ce qui est au principe d’une action doit se présenter selon une certaine cohérence  qu’il convient de faire apparaitre par delà les déformations et les scories, tout comme une langue au départ doit obéir à une symétrie en évitant de laisser entendre qu’au départ, cette langue était déjà syncrétique!

 

 

 

 

JHB 30 06 22

Publié dans théocratie, théologie | Pas de Commentaire »

jacques Halbronn Théologie du Right God/ Wrong God/

Posté par nofim le 29 mai 2022

jacques  Halbronn   Théologie du Right God / Wrong God/

 

 

 

  Nous avons toujour trouvé suspecte la formule « Dieu », délivrée sans autre préision, , sans possessif, sans génitife.  Or, dans Exode III,  on peut lire des versets qui ne laissent aucun doute sur le besoin de préciser qui parle et à qui il est parlé. On est bien loin du « Dieu » tout court!

 

ו וַיֹּאמֶר, אָנֹכִי אֱלֹהֵי אָבִיךָ, אֱלֹהֵי אַבְרָהָם אֱלֹהֵי יִצְחָק, וֵאלֹהֵי יַעֲקֹב; וַיַּסְתֵּר מֹשֶׁה, פָּנָיו, כִּי יָרֵא, מֵהַבִּיט אֶל-הָאֱלֹהִים.  6 Il ajouta: « Je suis la Divinité de ton père, le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob… » Moïse se couvrit le visage, craignant de regarder le Seigneur.
ז וַיֹּאמֶר יְהוָה, רָאֹה רָאִיתִי אֶת-עֳנִי עַמִּי אֲשֶׁר בְּמִצְרָיִם; וְאֶת-צַעֲקָתָם שָׁמַעְתִּי מִפְּנֵי נֹגְשָׂיו, כִּי יָדַעְתִּי אֶת-מַכְאֹבָיו.  7 L’Éternel poursuivit: « J’ai vu, j’ai vu l’humiliation de mon peuple qui est en Égypte; j’ai accueilli sa plainte contre ses oppresseurs, car je connais ses souffrances.
 
 
י וְעַתָּה לְכָה, וְאֶשְׁלָחֲךָ אֶל-פַּרְעֹה; וְהוֹצֵא אֶת-עַמִּי בְנֵי-יִשְׂרָאֵל, מִמִּצְרָיִם.  10 Et maintenant va, je te délègue vers Pharaon; et fais que mon peuple, les enfants d’Israël, sortent de l’Égypte. »
יא וַיֹּאמֶר מֹשֶׁה, אֶל-הָאֱלֹהִים, מִי אָנֹכִי, כִּי אֵלֵךְ אֶל-פַּרְעֹה; וְכִי אוֹצִיא אֶת-בְּנֵי יִשְׂרָאֵל, מִמִּצְרָיִם.  11 Moïse-dit au Seigneur: « Qui suis-je, pour aborder Pharaon et pour faire sortir les enfants d’Israël de l’Égypte? »
 
יג וַיֹּאמֶר מֹשֶׁה אֶל-הָאֱלֹהִים, הִנֵּה אָנֹכִי בָא אֶל-בְּנֵי יִשְׂרָאֵל, וְאָמַרְתִּי לָהֶם, אֱלֹהֵי אֲבוֹתֵיכֶם שְׁלָחַנִי אֲלֵיכֶם; וְאָמְרוּ-לִי מַה-שְּׁמוֹ, מָה אֹמַר אֲלֵהֶם.  13 Moïse dit à Dieu: « Or, je vais trouver les enfants d’Israël et je leur dirai: Le Dieu de vos pères m’envoie vers vous… S’ils me disent: Quel est son nom? que leur dirai-je? »
יד וַיֹּאמֶר אֱלֹהִים אֶל-מֹשֶׁה, אֶהְיֶה אֲשֶׁר אֶהְיֶה; וַיֹּאמֶר, כֹּה תֹאמַר לִבְנֵי יִשְׂרָאֵל, אֶהְיֶה, שְׁלָחַנִי אֲלֵיכֶם.  14 Dieu répondit à Moïse: « Je suis l’Être invariable! » Et il ajouta: « Ainsi parleras-tu aux enfants d’Israël: C’est l’Être invariable qui m’a délégué auprès de vous. »
טו וַיֹּאמֶר עוֹד אֱלֹהִים אֶל-מֹשֶׁה, כֹּה-תֹאמַר אֶל-בְּנֵי יִשְׂרָאֵל, יְהוָה אֱלֹהֵי אֲבֹתֵיכֶם אֱלֹהֵי אַבְרָהָם אֱלֹהֵי יִצְחָק וֵאלֹהֵי יַעֲקֹב, שְׁלָחַנִי אֲלֵיכֶם; זֶה-שְּׁמִי לְעֹלָם, וְזֶה זִכְרִי לְדֹר דֹּר.  15 Dieu dit encore à Moïse: « Parle ainsi aux enfants d’Israël: ‘L’Éternel, le Dieu de vos pères, le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, m’envoie vers vous.’ Tel est mon nom à jamais, tel sera mon attribut dans tous les âges.
 
יח וְשָׁמְעוּ, לְקֹלֶךָ; וּבָאתָ אַתָּה וְזִקְנֵי יִשְׂרָאֵל אֶל-מֶלֶךְ מִצְרַיִם, וַאֲמַרְתֶּם אֵלָיו יְהוָה אֱלֹהֵי הָעִבְרִיִּים נִקְרָה עָלֵינוּ, וְעַתָּה נֵלְכָה-נָּא דֶּרֶךְ שְׁלֹשֶׁת יָמִים בַּמִּדְבָּר, וְנִזְבְּחָה לַיהוָה אֱלֹהֵינוּ.  18 Et ils écouteront ta voix; alors tu iras, avec les anciens d’Israël, trouver le roi d’Égypte et vous lui direz: ‘L’Éternel, le Dieu des Hébreux, s’est manifesté à nous. Et maintenant nous voudrions aller à trois journées de chemin, dans le désert, sacrifier à l’Éternel, notre Dieu’

 

 

On nous objectera qu’au début du Livre de la Genése, on est dans le vague: on a en fait comme deux représentations bien différentes de Dieu au sein du Pentateuque, observation qui reléve de la critique biblique.

 

 

א בְּרֵאשִׁית, בָּרָא אֱלֹהִים, אֵת הַשָּׁמַיִם, וְאֵת הָאָרֶץ.  1 Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre.
ב וְהָאָרֶץ, הָיְתָה תֹהוּ וָבֹהוּ, וְחֹשֶׁךְ, עַל-פְּנֵי תְהוֹם; וְרוּחַ אֱלֹהִים, מְרַחֶפֶת עַל-פְּנֵי הַמָּיִם.  2 Or la terre n’était que solitude et chaos; des ténèbres couvraient la face de l’abîme, et le souffle de Dieu planait à la surface des eaux.
ג וַיֹּאמֶר אֱלֹהִים, יְהִי אוֹר; וַיְהִי-אוֹר.  3 Dieu dit: « Que la lumière soit! » Et la lumière fut.

 Rappelons le début des Dix Commandements et il semble bien que les Chrétiens qui ne cessent d’invoquer « Dieu » ne respectent guère l’ impératif  de ne  pas le faire en vain.

2 Je suis l’Éternel, ton Dieu, qui t’ai fait sortir du pays d’Égypte, de la maison de servitude.

3 Tu n’auras pas d’autres dieux devant ma face.

7 Tu ne prendras point le nom de l’Éternel, ton Dieu, en vain; car l’Éternel ne laissera point impuni celui qui prononcera son nom en vain.

 Or, selon nous,  l’expression    »autres dieux » renvoient au Père, par opposition au Fils. En fait, la  référence à un Dieu « universel » au commencement de toute choses n’est pas compatible avec une théologie juive authentique, à la « bonne »  théologie, au sens de »right » Certes,  il n’y a pas idolatrie à invoquer un Dieu à la Spinoza (excommunié) – qui fait équivaloir  Deus sive Natura mais cela n’en est pas moins fâcheux, et marqué au coin de l’ingratitude. alors que les Juifs (Yéhoudim), étymologiquement, sont ceux qui remercient leur dieu, le « bon »  Dieu, celui de leur alliance. En ce sens, il y aurait un quiproquo théologique  en ce sens que tout indique que les Chrétiens ont le culte du Père et non du Fils . Mais selon nous Jésus ne saurait être assimilé ni au Père ni au Fils, car il n’est pas en position de Créateur, ni au premier degré ni au second degré et ses « miracles » sont d’un statut inférieur,  de troisiéme ordre. Le probléme, c’est que l’expression « Fils de Dieu » correspond précisément à la « bonne » théologie juive mais que la formule a été abandonnée car revendiquée par les Chrétiens. Rappelons que la formule « Ichtus » censée résumer la théologie chrétienne traite du Fils de Dieu.

Autrement dit, nous entendons placer le débat sur la question « Right God/Wrong God » sur le modéle Right Man/Wrong Man. Force est de constater de nos jours une sorte de consensus monothéiste selon lequel Dieu engloberait le « Père », tant chez les Musulmans que chez les Juifs en une sorte de nivellement par le haut, de surenchère bien signifiée par le Allah Akbar, Allah est « le plus grand ». Nous sommes tout à fait disposés à laisser aux Chrétiens et aux Musulmans  leur « Dieu le Père » et à nous contenter d’un « Dieu le Fils », chargé de notre microcosme, notre Terre, notre Humanité, notre soleil et ses planétes..

 

 

 

 

JHB  29 05  22

Publié dans judaîsme, Juifs, RELIGION, théocratie, théologie | Pas de Commentaire »

Jacques Halbronn Les pseudo miracles du Royaume d’Israel et des Evangiles

Posté par nofim le 15 mai 2022

Jacques  Halbronn  Les pseudo miracles du Royaume d’Israel et des Evangiles.

 

Qu’en peut-on et doit-on parler de « miracle »? Selon nous, le miracle est lié à la notion de création et n’a rien à voir avec une exception aux lois « naturelles ». Comment peut-on raisonnablement s’imaginer qu’un miracle remettrait en question le plan divin? Or, dans la bouche d’un grand nombre, le miracle ne respecterait pas le fonctionnement, le cours normal des choses comme dans le cas de la traversée de la Mer Rouge, la guérison des maladies, des infirmités voire la mort, d’où la célébration de la « résurrection », du temps de la  Pâques. Dans notre ouvrage Le monde Juif et l’astrologie, nous avions abordé l’idée de miracle quand on nous montre que l’on peut échapper à l’influence astrale -notamment si l’on respecte les commandements et autres mitzwoth- mais dans ce cas, encore faut-il croire à la dite influence pour être en position de la contrecarrer. Quant à Maimonide, il tendrait à penser que les miracles seraient prévus d’entrée de jeu dans le plan de la Création, ce qui montre que leur fonction n’est pas de remettre en question celui-ci.  Pour nous, le miracle reléve d’un acte créatif et non disruptif, il est nécessaire, il est une condition du  bon fonctionnement du monde et en l’absence de miracle, le monde  irait mal.

Maintenant, force est de constater que la Bible met en scéne, tant dans l’Ancien que dans le Nouveau Testaments, ce que nous avons appelé le miracle disruptif, comme dans le cas de Moïse et de Jésus. Or, pour nous, le personnage de Moise, campé dans le Livre de l’Exode, est une invention israélite, ce qui ressort notamment de la référence constante à Israel, et notamment aux « Beney Israel » et ce, dès les premières lignes. Le personnage de Jésus nous semble d’ailleurs largement calqué sur celui de Moïse, ne serait-ce que par les conditions de sa naissance.

A partir de là, le personnage de Jésus serait le produit d’un certain mimétisme, d’une « préfiguration »  mais il y aurait erreur sur le modéle à suivre, ce qui est le pire qui puisse arriver à celui qui « copie » mal, comme nous l’avons montré pour les contrefaçons de l’oeuvre de Nostradamus

Selon nous, le miracle est consubstantiel à la dynamique de la Création, ce qui ressort déjà du début de la Genése..

 

 

א בְּרֵאשִׁית, בָּרָא אֱלֹהִים, אֵת הַשָּׁמַיִם, וְאֵת הָאָרֶץ.  1 Au commencement, Dieu créa le ciel et la terre.
ב וְהָאָרֶץ, הָיְתָה תֹהוּ וָבֹהוּ, וְחֹשֶׁךְ, עַל-פְּנֵי תְהוֹם; וְרוּחַ אֱלֹהִים, מְרַחֶפֶת עַל-פְּנֵי הַמָּיִם.  2 Or la terre n’était que solitude et chaos; des ténèbres couvraient la face de l’abîme, et le souffle de Dieu planait à la surface des eaux.
ג וַיֹּאמֶר אֱלֹהִים, יְהִי אוֹר; וַיְהִי-אוֹר.  3 Dieu dit: « Que la lumière soit! » Et la lumière fut.

 

 On est loin du miracle « mosaïque »:

 

 « Moïse étendit le bras sur la mer. Le Seigneur chassa la mer toute la nuit par un fort vent d’est ; il mit la mer à sec, et les eaux se fendirent. » (Exode 14, 21-27)  et ce commentaire sur Internet de s’interroger: . » Le miracle accompli par Moïse, premier personnage à être nommé « homme de Dieu » dans la Bible, est sans doute l’un des plus célèbres. Il permit à tout un peuple d’échapper à l’armée égyptienne. Mais un tel miracle est-il scientifiquement et physiquement possible ? » Quelle différence entre le Livre de la Genése et celui de l’Exode! La philosophie n’est pas la même! 

Il importe de comprendre que dans la théologie juive telle que nous l’appréhendons il convient de rendre grâce à Dieu du « miracle » de la Création et de ne pas mettre cela sur le compte de la « Nature ». On dit d’ailleurs qu’un « miracle n’a pas eu lieu », quand les choses n’ont pas pris la tournure souhaitée. On ne doit pas prier pour que les choses ne se fassent pas mais pour qu’elles se fassent et s’en féliciter quand le projet aboutit, s’accomplit en dépit des obstacles.  Au fond, nous ne sommes pas loin de penser qu’une certaine idée du miracle reléverait plutôt de Satan, de l’adversaire capable de mettre en échec le plan divin par des « miracles ».  Or, nous sommes obligés de devoir constater que le judaisme tel qu’il se présente actuellement est fortement imprégné de l’israélisme, ne serait-ce que par cette référence à Israel dans l’invocation la plus sacrée.

 Wikipedia:

 

« Le Chema Israël s’insère dans un long sermon prodigué par Moïse aux enfants d’Israël peu avant sa mort rapporté dans le livre du Deutéronome au chapitre 6. Énoncé après la seconde version du Décalogue, il constitue le fondement du message mosaïque »  En réalité, c’est dans le livre des Prophétes que cette injonction se trouve et le Pentateuque est en fait repris du dit Livre. Ne nous fions surtout pas à la chronologie biblique!

 

 

JHB  15 05 22

Publié dans ASTROLOGIE, Bible, RELIGION, théocratie, théologie | Pas de Commentaire »

Jacques Halbronn Réflexions critiques autour des notions de fils de dieu, fils de la Vierge, maison d’Israel

Posté par nofim le 8 mai 2022

Jacques  Halbronn  Réflexions critiques autour des  notions de « fils » de Dieu, « fils » de la Vierge, maison d’ « Israel »  

 

Il existe  divers malentendus  d’ordre théologie au sujet de l’emploi de ‘fils de »  dans la Bible. Si l’on demande à un Chrétien ce qu’il faut entendre par « fils de Dieu »,  il prend la formule à la lettre tout comme pour « fils d’une vierge ». Nous montrerons qu’en tout état de cause, Jésus ne saurait être qualifié de la sorte car pour nous les « fils de Dieu » (Elohim) sont ceux qui ont façonné notre Humanité et son écosystéme cosmique. Jésus est issu du monde  juif, et même si l’on accorde aux Juifs un rôle central dans la conduite de notre Humanité,  cela n’en fait point pour autant un fils de Dieu et encore moins Le  Fils de Dieu.  Pour nous, sont « fils de Dieu » des extra-terrestres intervenus dans l’histoire de notre Terre, en recourant à une  (bio) technologie très avancée. Quant aux « miracles » que l’on lui attribue, ceux-ci ne relévent pas de la mission des « fils de Dieu » qui est, comme on l’a dit, de façonner notre monde, structurellement, ce qui suppose un savoir très avancé bien au delà des aptitudes de quelque thaumaturge. Pour nous, le miracle n’est pas une infraction à la « normalité » mais concerne les structures instaurées par les dieux.  Quant à la question du « fils de la Vierge », cela signifie simplement issu du peuple qualifié de « Vierge »  dans les livres des Prophétes et là encore il ne faut pas prendre la formule dans un sens littéral. 

Dieu ne vient donc pas pour sauver toute l’Humanité mais bien pour protéger «     son      » peuple      avec lequel il s’est uni, marié, le dit peuple étant représenté par une «    vierge       », une Bétoula (cf Jérémie XXXI) ou une Alma     (Isaie VII)/ On notera que l’on trouve le mot «     Bétoula        »également      dans Isaie, au chapitre 47, verset 1    pour désigner Babylone, «      Vierge de Babel    » (Bétoulat Bavel), ce qui montre bien que l’expression est à prendre au figuré et non au propre comme ont pu le croire les rédacteurs des Evangiles, au sujet de la naissance de Jésus.. On trouve aussi employée la forme « Bat Tsion », fille de Sion, qui représente non point une femme mais      la cité même          de Jérusalem.    Le chapitre  47  suscite notre attention en ce qu’il appartient au « Deutéro Isaie » à l’instar du Chapire 45 que nous avons récemment mentionné concernant l’édit de Cyrus. Ces chapitres ajoutés sont à l’évidence l’oeuvre des ressortissants du Royaume d’Israel: on voit bien que la forme « vierge » s’adresse à un peuple et non à une personne en chair et en os.

 

Deutéro- Isaie   ch 47

 

א רְדִי וּשְׁבִי עַל-עָפָר, בְּתוּלַת בַּת-בָּבֶל–שְׁבִי-לָאָרֶץ אֵין-כִּסֵּא, בַּת-כַּשְׂדִּים:  כִּי לֹא תוֹסִיפִי יִקְרְאוּ-לָךְ, רַכָּה וַעֲנֻגָּה.  1 Descends et assieds-toi dans la poussière, vierge (bétoula), fille (bat) de Babel! Assieds-toi à terre, faute de trône, fille  (bat) de Chaldée! Car désormais on ne t’appellera plus la délicate, la voluptueuse.

 

 Quant  au verset  3  de Jérémie  XXXI, il  nous semble assez concluant quant au sens générique à accorder  au mot hébreu  » Bétoula », « Vierge:

 

 עוֹד אֶבְנֵךְ וְנִבְנֵית, בְּתוּלַת יִשְׂרָאֵל:  עוֹד תַּעְדִּי תֻפַּיִךְ, וְיָצָאת בִּמְחוֹל מְשַׂחֲקִים.  3 De nouveau je t’édifierai et tu seras bien édifiée, vierge (bétoula) d’Israël; de nouveau tu iras, parée de tes tambourins, te mêler aux danses joyeuses.

 

 

De telles erreurs d’interprétation hypothéquent  fatalement les récits du Nouveau Testament. Rien n’est pire pour un imitateur de commettre des contre-sens sur ce qu’ils imite. On voit là toutes les limites de la « préfiguration ».  Quant à la formule  « Je suis venu pour les brebis perdues de la maison d’Israel »,il importe d’en saisir la  véritable portée comme le souligne le verset suivantqui souligne l’ampleur du schisme  entre Ephraim  alias le Royaume d’Israel » et  Juda.

 

ISAIE  Chapirre VII

 

 

יז יָבִיא יְהוָה עָלֶיךָ, וְעַל-עַמְּךָ וְעַל-בֵּית אָבִיךָ, יָמִים אֲשֶׁר לֹא-בָאוּ, לְמִיּוֹם סוּר-אֶפְרַיִם מֵעַל יְהוּדָה:  אֵת, מֶלֶךְ אַשּׁוּר.  {פ} 17 le Seigneur suscitera contre toi, contre ton peuple et la maison de ton père des jours tels qu’il n’y en a pas eu depuis qu’Ephraïm s’est séparé (sour) de Juda et cela grâce au roi d’Assyrie.

 

 

 

 

JHB  10  05 22

 

 

 

 

Publié dans ASTROLOGIE, POLITIQUE, RELIGION, théocratie, théologie | Pas de Commentaire »

jacques Halbronn Réflexions autour du « miracle » de la Résurrection de Jésus

Posté par nofim le 26 avril 2022

jacques  Halbronn  Réflexions autour du « miracle » de la Résurrection de Jésus 

 

 

On est en droit de regretter que Jésus soit mort si tôt – à 33 ans, dit-on et ce pour plusieurs raisons. D’une part, parce qu’il n’aura pas eu le temps de faire ses preuves au cours d’une durée « normale » de vie. Ces preuves se situent sur un temps qui nous semble trop court, ne permettant pas de récurrence, c’est à dire de « retour », de « come back » après une période suspensive, une parenthèse comme dans le cas de De  Gaulle.  Or, la  crucifixion survenue alors interdisait, du fait de la mort -même si l’idée de résurrection réfutait celle de mort-une continuation du ministère de Jésus.

Il nous semble, en effet, que la condition humaine s’inscrit dans une certaine durée qui donne du temps au temps, c’est à dire, selon notre Astrologie EXOLS, un certain nombre d’alternances de périodes de 7 ans.(cf le Songe de Pharaon sur les vaches). On reste donc quelque peu sur sa faim face au récit des Evangiles car épistémologiquement, nous avons besoin que les choses se reproduisent à certains intervalles, ce qui est selon nous un des principes du Plan Divin.  Il est donc assez dérangeant de noter que cette mort inopinée détone par rapport à un certain ordre des choses.

 

 

 

 

 

JHB 26 04 22 

Publié dans judaîsme, Juifs, RELIGION, théocratie, théologie | Pas de Commentaire »

jacques Halbronn La double lecture de l’édit de Cyrus, celle des Judéens revue par les Israélites (Beney Israel)

Posté par nofim le 21 avril 2022

jacques  Halbronn    La double  lecture de l’édit de Cyrus, celle des Judéens revue par les Israélites (Beney Israel)

 

 

Si l’on voulait une preuve flagrante de la manipulation du texte biblique par les ressortissants du Royaume sécessioniste d’Israel, il convient de lite le Deutéro Isaïe, postérieur au Retour de Bablylone des Judéens alors que le Royaume d’Israel avait été anéanti par les Assyriens au VIIIe siècle, donc bien avant la  » Captivité de Babylone ». Cela atteste de la perpétuation de la cause des Beney Israel des siècles durant. 

 

 Le « texte » biblique  nous fournit en effet deux versions de l’Edit de Cyrus, l’une sur le mode judéen, l’autre sur le mode israélite. C’est dans une addition  au Livre d’Isaie – désignée sous le terme de « Deutéro Isaie » que l’on trouve un document assez étonnant et que seule la confusion entre les deux « partis »  a pu faire négliger lorsque l’on considére Juifs et Israel comme des synonymes. Mais la Bible ne nous fournit pas moins une autre version laquelle correspond, quant à elle, à la vérité historique concernant la portée de l’Edit de l’empereur  de Perse, Cyrus.  C’est à la toute fin de l’Ancien Testament, donc du troisiéme volet, dit des Hagiographes, que notre document figure:

 

 

Edit de Cyrus ( Livre d’Esdras 1.1-11)

 

1 La première année du règne de Cyrus sur la Perse, l’Eternel réveilla l’esprit de Cyrus, roi de Perse, afin que s’accomplisse la parole de l’Eternel prononcée par la bouche de Jérémie, et il fit faire de vive voix, et même par écrit, la proclamation que voici dans tout son royaume:
2 «Voici ce que dit Cyrus, roi de Perse: L’Eternel, le Dieu du ciel, m’a donné tous les royaumes de la terre et m’a désigné pour lui construire un temple à Jérusalem, en Juda.
3 Qui parmi vous fait partie de son peuple? Que son Dieu soit avec lui et qu’il monte à Jérusalem, en Juda, pour reconstruire la maison de l’Eternel, le Dieu d’Israël! C’est lui, le Dieu qui réside à Jérusalem.
4 Partout où s’est installé le reste du peuple de l’Eternel, les habitants de l’endroit lui donneront de l’argent, de l’or, du matériel et du bétail, avec des offrandes volontaires pour la maison de Dieu à Jérusalem.»
5 Les chefs de famille de Juda et de Benjamin, les prêtres et les Lévites, tous ceux dont Dieu réveilla l’esprit, se levèrent pour aller reconstruire la maison de l’Eternel à Jérusalem.
6 Tous leurs voisins leur donnèrent des objets en argent, de l’or, du matériel, du bétail et des choses de valeur, en plus de toutes les offrandes volontaires.
7 Le roi Cyrus rendit les ustensiles de la maison de l’Eternel que Nebucadnetsar avait amenés de Jérusalem et placés dans le temple de son dieu.
8 Cyrus, roi de Perse, les rendit par l’intermédiaire de Mithredath, le trésorier, qui en fit le compte pour Sheshbatsar, le prince de Juda.
9 En voici la liste: 30 bassins en or, 1000 bassins en argent, 29 couteaux,
10 30 coupes en or, 410 coupes en argent de valeur secondaire et 1000 autres ustensiles.
11 Le nombre total d’objets en or et en argent était de 5400. Tout cela, Sheshbatsar le ramena de Babylone à Jérusalem avec ceux qui revenaient d’exil. » (Segond 21 Copyright © 2007 – 2022 Société Biblique de Genève

 

Bien  que la mention du nom Israel apparait  accessoirement dans ce passage qui ouvre le Livre d’Ezra, en ses dix premiers versets,  il est clair que c’est bien la maison de Juda qui est visée dans l’édit. Cyrus y est d’emblée désigné comme le Messie, l’oint( Mashiah) et l’on retrouve l’idée d’accomplissement qui se retrouve dans les Evangiles, dans la bouche de Jésus.

 

verset 2   

2 «Voici ce que dit Cyrus, roi de Perse: L’Eternel, le Dieu du ciel, m’a donné tous les royaumes de la terre et m’a désigné pour lui construire un temple à Jérusalem, en Juda. »

Verset 5 «  Les chefs de famille de Juda et de Benjamin, les prêtres et les Lévites, tous ceux dont Dieu réveilla l’esprit, se levèrent pour aller reconstruire la maison de l’Eternel à Jérusalem. »

  Juda et Benjamin sont les deux « tribus » qui n’ont pas été englobées dans le Royaume d’Israel/  Abordons à présent la version  remaniée figurant au chapitre 45 du Livre d’Isaie:(donc dans le deuxiéme volet de l’Ancien Testament)

 

 

 

Isaïe – Chapitre 45 - יְשַׁעְיָהוּ

א כֹּה-אָמַר יְהוָה, לִמְשִׁיחוֹ לְכוֹרֶשׁ אֲשֶׁר-הֶחֱזַקְתִּי בִימִינוֹ לְרַד-לְפָנָיו גּוֹיִם, וּמָתְנֵי מְלָכִים, אֲפַתֵּחַ–לִפְתֹּחַ לְפָנָיו דְּלָתַיִם, וּשְׁעָרִים לֹא יִסָּגֵרוּ.  1 Ainsi parle l’Eternel à son Oint, à Cyrus je l’ai pris par la main pour mettre les nations à ses pieds et délier les ceintures des rois, pour ouvrir devant lui les battants et empêcher que les portes lui soient fermées :
ב אֲנִי לְפָנֶיךָ אֵלֵךְ, וַהֲדוּרִים אושר (אֲיַשֵּׁר); דַּלְתוֹת נְחוּשָׁה אֲשַׁבֵּר, וּבְרִיחֵי בַרְזֶל אֲגַדֵּעַ.  2  »Je marcherai devant toi, j’aplanirai les hauteurs, je briserai les portes d’airain et abattrai les verrous de fer.
ג וְנָתַתִּי לְךָ אוֹצְרוֹת חֹשֶׁךְ, וּמַטְמֻנֵי מִסְתָּרִים:  לְמַעַן תֵּדַע, כִּי-אֲנִי יְהוָה הַקּוֹרֵא בְשִׁמְךָ–אֱלֹהֵי יִשְׂרָאֵל.  3 Je te donnerai des trésors enfouis dans les ténèbres, des richesses cachées dans des lieux secrets, pour que tu saches que je suis l’Eternel, le Dieu d’Israël, qui t’appelle par ton nom.
ד לְמַעַן עַבְדִּי יַעֲקֹב, וְיִשְׂרָאֵל בְּחִירִי; וָאֶקְרָא לְךָ בִּשְׁמֶךָ, אֲכַנְּךָ וְלֹא יְדַעְתָּנִי.  4 C’est en faveur de mon serviteur Jacob, d’Israël mon élu, que je t’ai appelé par ton nom, que je t’ai décerné un titre, bien que tu ne me connusses pas.
ה אֲנִי יְהוָה וְאֵין עוֹד, זוּלָתִי אֵין אֱלֹהִים; אֲאַזֶּרְךָ, וְלֹא יְדַעְתָּנִי.  5 C’est moi qui suis l’Eternel et nul autre hors de moi, point de Dieu! Je te ceins de force, bien que tu ne me connaisses pas,
ו לְמַעַן יֵדְעוּ, מִמִּזְרַח-שֶׁמֶשׁ וּמִמַּעֲרָבָה, כִּי-אֶפֶס, בִּלְעָדָי:  אֲנִי יְהוָה, וְאֵין עוֹד.  6 afin qu’on sache, là où se lève le soleil et là où il se couche, que hors de moi il n’y a rien, que moi je suis l’Eternel et nul autre;
ז יוֹצֵר אוֹר וּבוֹרֵא חֹשֶׁךְ, עֹשֶׂה שָׁלוֹם וּבוֹרֵא רָע; אֲנִי יְהוָה, עֹשֶׂה כָל-אֵלֶּה.  {פ} 7 Je forme la lumière (Or) et crée (boré) les ténèbres (Hoshekh), j’établis la paix et suis l’auteur du mal: moi l’Eternel, je fais tout cela. »
ח הַרְעִיפוּ שָׁמַיִם מִמַּעַל, וּשְׁחָקִים יִזְּלוּ-צֶדֶק; תִּפְתַּח-אֶרֶץ וְיִפְרוּ-יֶשַׁע, וּצְדָקָה תַצְמִיחַ יַחַד–אֲנִי יְהוָה, בְּרָאתִיו.  {ס} 8 Cieux, là-haut, épanchez-vous, et vous, nuées, laissez ruisseler la justice! Que la terre s’entrouvre pour faire tout ensemble fleurir le salut et germer la vertu! Moi, l’Eternel, j’accomplis tout cela.
ט הוֹי, רָב אֶת-יֹצְרוֹ–חֶרֶשׂ, אֶת-חַרְשֵׂי אֲדָמָה; הֲיֹאמַר חֹמֶר לְיֹצְרוֹ מַה-תַּעֲשֶׂה, וּפָעָלְךָ אֵין-יָדַיִם לוֹ.  {ס} 9 Malheur à celui qui entre en lutte avec son Créateur vase fragile au milieu d’autres vases de terre! L’argile dira t-elle au potier qui la pétrit: « Que fais-tu? Ton œuvre est imparfaite! »
י הוֹי אֹמֵר לְאָב, מַה-תּוֹלִיד; וּלְאִשָּׁה, מַה-תְּחִילִין.  {ס} 10 Malheur à celui qui dit à son père: « Pourquoi engendres-tu? » à la femme: « Pourquoi es-tu en travail d’enfants? »
יא כֹּה-אָמַר יְהוָה קְדוֹשׁ יִשְׂרָאֵל, וְיֹצְרוֹ:  הָאֹתִיּוֹת שְׁאָלוּנִי, עַל-בָּנַי וְעַל-פֹּעַל יָדַי תְּצַוֻּנִי.  11 Ainsi parle l’Eternel, le Saint d’Israël, son Créateur: « Ils me questionnent sur les événements prochains! Vous me faites des recommandations au sujet de mes enfants, de l’œuvre de mes mains!
יב אָנֹכִי עָשִׂיתִי אֶרֶץ, וְאָדָם עָלֶיהָ בָרָאתִי; אֲנִי, יָדַי נָטוּ שָׁמַיִם, וְכָל-צְבָאָם, צִוֵּיתִי.  12 C’est pourtant moi qui ai fait (assiti) la terre (Eretz) et créé  (bariti) Adam qui est sur elle, c’est moi dont les mains ont déployé les cieux, et qui ai mis en rang toute leur armée.
יג אָנֹכִי הַעִירֹתִהוּ בְצֶדֶק, וְכָל-דְּרָכָיו אֲיַשֵּׁר; הוּא-יִבְנֶה עִירִי, וְגָלוּתִי יְשַׁלֵּחַ–לֹא בִמְחִיר וְלֹא בְשֹׁחַד, אָמַר יְהוָה צְבָאוֹת.  {ס} 13 C’est moi qui l’ai suscité selon la justice, j’aplanirai toutes ses voies: il rebâtira ma ville, renverra libres mes exilés, sans rançon et sans présents: c’est l’Eternel-Cebaot qui le dit. »
יד כֹּה אָמַר יְהוָה, יְגִיעַ מִצְרַיִם וּסְחַר-כּוּשׁ וּסְבָאִים אַנְשֵׁי מִדָּה, עָלַיִךְ יַעֲבֹרוּ וְלָךְ יִהְיוּ, אַחֲרַיִךְ יֵלֵכוּ בַּזִּקִּים יַעֲבֹרוּ; וְאֵלַיִךְ יִשְׁתַּחֲווּ אֵלַיִךְ יִתְפַּלָּלוּ, אַךְ בָּךְ אֵל וְאֵין עוֹד אֶפֶס אֱלֹהִים.  14 Ainsi parle l’Eternel: « Les biens de l’Egypte, le négoce de l’Ethiopie et des Sabéens, à la haute taille, passeront entre tes mains et seront à toi; ces peuples suivront tes pas, s’avanceront dans les chaînes; ils se prosterneront devant toi et, suppliants, te diront: « En toi seul il est un Dieu; hors de lui, il n’y en a pas d’autre! »
טו אָכֵן, אַתָּה אֵל מִסְתַּתֵּר–אֱלֹהֵי יִשְׂרָאֵל, מוֹשִׁיעַ.  15 À coup sûr, tu es un Dieu caché, Dieu d’Israël, qui sauves!
טז בּוֹשׁוּ וְגַם-נִכְלְמוּ, כֻּלָּם:  יַחְדָּו הָלְכוּ בַכְּלִמָּה, חָרָשֵׁי צִירִים.  16 Tous ils sont honteux et humiliés, ils marchent dans la confusion, les fabricants d’idoles.
יז יִשְׂרָאֵל נוֹשַׁע בַּיהוָה, תְּשׁוּעַת עוֹלָמִים:  לֹא-תֵבֹשׁוּ וְלֹא-תִכָּלְמוּ, עַד-עוֹלְמֵי עַד.  {פ} 17 Mais toi, ô Israël, tu seras sauvé par l’Eternel, sauvé pour toujours; jusque dans l’éternité, vous n’éprouverez ni honte ni confusion.
יח כִּי כֹה אָמַר-יְהוָה בּוֹרֵא הַשָּׁמַיִם הוּא הָאֱלֹהִים, יֹצֵר הָאָרֶץ וְעֹשָׂהּ הוּא כוֹנְנָהּ–לֹא-תֹהוּ בְרָאָהּ, לָשֶׁבֶת יְצָרָהּ; אֲנִי יְהוָה, וְאֵין עוֹד.  18 Car ainsi parle l’Eternel, le Créateur des cieux ce Dieu qui a formé, façonné la terre, qui l’a affermie, qui l’a créée non pour demeurer déserte mais pour être habitée : « Je suis l’Eternel, et il n’en est pas d’autre!
יט לֹא בַסֵּתֶר דִּבַּרְתִּי, בִּמְקוֹם אֶרֶץ חֹשֶׁךְ–לֹא אָמַרְתִּי לְזֶרַע יַעֲקֹב, תֹּהוּ בַקְּשׁוּנִי; אֲנִי יְהוָה דֹּבֵר צֶדֶק, מַגִּיד מֵישָׁרִים.  19 Ce n’est pas en secret que j’ai parlé, dans un lieu obscur de la terre; je n’ai point dit aux enfants de Jacob: Recherchez-moi dans la solitude! Moi, l’Eternel, je dis ce qui est juste, j’annonce ce qui est vrai.
כ הִקָּבְצוּ וָבֹאוּ הִתְנַגְּשׁוּ יַחְדָּו, פְּלִיטֵי הַגּוֹיִם; לֹא יָדְעוּ, הַנֹּשְׂאִים אֶת-עֵץ פִּסְלָם, וּמִתְפַּלְלִים, אֶל-אֵל לֹא יוֹשִׁיעַ.  20 Assemblez-vous et venez, approchez tous, vous qui vous êtes échappés parmi les nations, vous qui faites preuve d’inintelligence en transportant avec vous vos idoles de bois et en invoquant un dieu incapable de secourir!
כא הַגִּידוּ וְהַגִּישׁוּ, אַף יִוָּעֲצוּ יַחְדָּו:  מִי הִשְׁמִיעַ זֹאת מִקֶּדֶם מֵאָז הִגִּידָהּ, הֲלוֹא אֲנִי יְהוָה וְאֵין-עוֹד אֱלֹהִים מִבַּלְעָדַי–אֵל-צַדִּיק וּמוֹשִׁיעַ, אַיִן זוּלָתִי.  21 Faites votre récit, avancez vos raisons, délibérez ensemble: qui a, dans un passé lointain, annoncé tout cela? Qui l’a révélé dès longtemps? N’est-ce point moi, l’Eternel, à côté de qui il n’est pas de Dieu, moi, le Dieu juste et secourable, qui n’ai point de rival?
כב פְּנוּ-אֵלַי וְהִוָּשְׁעוּ, כָּל-אַפְסֵי-אָרֶץ:  כִּי אֲנִי-אֵל, וְאֵין עוֹד.  22 Tournez-vous vers moi, et, vous serez sauvés, vous tous qui habitez les confins de la terre; car moi, je suis Dieu et personne d’autre.
כג בִּי נִשְׁבַּעְתִּי–יָצָא מִפִּי צְדָקָה דָּבָר, וְלֹא יָשׁוּב:  כִּי-לִי תִּכְרַע כָּל-בֶּרֶךְ, תִּשָּׁבַע כָּל-לָשׁוֹן.  23 J’ai juré par moi-même c’est une parole véridique qui est sortie de ma bouche et qui ne sera pas révoquée j’ai juré qu’en mon honneur tout genou ploiera et toute langue prêtera serment.
כד אַךְ בַּיהוָה לִי אָמַר, צְדָקוֹת וָעֹז; עָדָיו יָבוֹא וְיֵבֹשׁוּ, כֹּל הַנֶּחֱרִים בּוֹ.  24 En l’Eternel seul, qui m’a parlé, résident le salut et la force; vers lui reviendront, couverts de honte, tous ceux qui s’étaient emportés contre lui.
כה בַּיהוָה יִצְדְּקוּ וְיִתְהַלְלוּ, כָּל-זֶרַע יִשְׂרָאֵל.  25 En l’Eternel seront justifiés et glorifiés tous les descendants d’Israël. »

Edit de Cyrus ( Livre d’Esdras 1.1-11)

א

Commentaire .

Le début du chapitre 45  se  référe bel et bien à Cyrus, l’Oint.

 

 כֹּה-אָמַר יְהוָה, לִמְשִׁיחוֹ לְכוֹרֶשׁ אֲשֶׁר-הֶחֱזַקְתִּי בִימִינוֹ לְרַד-לְפָנָיו גּוֹיִם, וּמָתְנֵי מְלָכִים, אֲפַתֵּחַ–לִפְתֹּחַ לְפָנָיו דְּלָתַיִם, וּשְׁעָרִים לֹא יִסָּגֵרוּ.  1 Ainsi parle l’Eternel à son Oint (Mashiho), à Cyrus je l’ai pris par la main pour mettre les nations à ses pieds et délier les ceintures des rois, pour ouvrir devant lui les battants et empêcher que les portes lui soient fermées 

 

 

Le verset 4 d’Isaie 45 renvoie explicitement  à « Jacob-Israel »

 

 

 לְמַעַן עַבְדִּי יַעֲקֹב, וְיִשְׂרָאֵל בְּחִירִי; וָאֶקְרָא לְךָ בִּשְׁמֶךָ, אֲכַנְּךָ וְלֹא יְדַעְתָּנִי.  4 C’est en faveur de mon serviteur Jacob, d’Israël mon élu, que je t’ai appelé par ton nom, que je t’ai décerné un titre, bien que tu ne me connusses pas.

 

ט לֹא בַסֵּתֶר דִּבַּרְתִּי, בִּמְקוֹם אֶרֶץ חֹשֶׁךְ–לֹא אָמַרְתִּי לְזֶרַע יַעֲקֹב, תֹּהוּ בַקְּשׁוּנִי; אֲנִי יְהוָה דֹּבֵר צֶדֶק, מַגִּיד מֵישָׁרִים.  19 Ce n’est pas en secret que j’ai parlé, dans un lieu obscur de la terre; je n’ai point dit aux enfants de Jacob: Recherchez-moi dans la solitude! Moi, l’Eternel, je dis ce qui est juste, j’annonce ce qui est vrai.

 

On  trouve dans ce chapitre  45  des références au premier chapitre de la Genése lequel est selon nous, à l’instar des 4 premiers chapitres,  d’inspiration Israelite

verset 12:

 

ב אָנֹכִי עָשִׂיתִי אֶרֶץ, וְאָדָם עָלֶיהָ בָרָאתִי; אֲנִי, יָדַי נָטוּ שָׁמַיִם, וְכָל-צְבָאָם, צִוֵּיתִי.  12 C’est pourtant moi qui ai fait (Assiti) la terre(Eretz) et créé  (bariti) Adam sur elle, c’est moi dont les mains ont déployé les cieux (Shamayim), et qui ai mis en rang toute leur armée »

 

verset 18 Car ainsi parle l’Eternel, le Créateur des cieux ce Dieu qui a formé, façonné la terre, qui l’a affermie, qui l’a créée non pour demeurer déserte mais pour être habitée : « Je suis l’Eternel, et il n’en est pas d’autre.

 

Dans Genése I, l’on trouve le même verbe hébreu pour créer: (bara) ainsi que Assa,  faire,utilisés à propos d’Adam dans Isaie 45 et la Terre (Eretz) et le Ciel.  (Shamaym) On y parle dans les deux cas de la « lumière » et des ténébres  avec la même terminologie

 

 יוֹצֵר אוֹר וּבוֹרֵא חֹשֶׁךְ, עֹשֶׂה שָׁלוֹם וּבוֹרֵא רָע; אֲנִי יְהוָה, עֹשֶׂה כָל-אֵלֶּה.  {פ} 7 Je forme la lumière (Or) et crée les ténèbres (Hoshekh), j’établis la paix et suis l’auteur du mal: moi l’Eternel, je fais tout cela. »

Genése I, 1

 

La Genèse – Chapitre 1 - בְּרֵאשִׁית

א בְּרֵאשִׁית, בָּרָא אֱלֹהִים, אֵת הַשָּׁמַיִם, וְאֵת הָאָרֶץ.  1 Au commencement, Dieu créa(Bara) le ciel et la terre.
ב וְהָאָרֶץ, הָיְתָה תֹהוּ וָבֹהוּ, וְחֹשֶׁךְ, עַל-פְּנֵי תְהוֹם; וְרוּחַ אֱלֹהִים, מְרַחֶפֶת עַל-פְּנֵי הַמָּיִם.  2 Or la terre n’était que solitude et chaos; des ténèbres (hoshekh) couvraient la face de l’abîme, et le souffle de Dieu planait à la surface des eaux.
ג וַיֹּאמֶר אֱלֹהִים, יְהִי אוֹר; וַיְהִי-אוֹר.  3 Dieu dit: « Que la lumière (Or) soit! » Et la lumière fut.
ד וַיַּרְא אֱלֹהִים אֶת-הָאוֹר, כִּי-טוֹב; וַיַּבְדֵּל אֱלֹהִים, בֵּין הָאוֹר וּבֵין הַחֹשֶׁךְ.  4 Dieu considéra que la lumière était bonne, et il établit une distinction entre la lumière et les ténèbres.
ה וַיִּקְרָא אֱלֹהִים לָאוֹר יוֹם, וְלַחֹשֶׁךְ קָרָא לָיְלָה; וַיְהִי-עֶרֶב וַיְהִי-בֹקֶר, יוֹם אֶחָד.  {פ} 5 Dieu appela la lumière jour, et les ténèbres, il les appela Nuit. Il fut soir, il fut matin, un jour.
ו וַיֹּאמֶר אֱלֹהִים, יְהִי רָקִיעַ בְּתוֹךְ הַמָּיִם, וִיהִי מַבְדִּיל, בֵּין מַיִם לָמָיִם.  6 Dieu dit: « Qu’un espace s’étende au milieu des eaux, et forme une barrière entre les unes et les autres. »
ז וַיַּעַשׂ אֱלֹהִים, אֶת-הָרָקִיעַ, וַיַּבְדֵּל בֵּין הַמַּיִם אֲשֶׁר מִתַּחַת לָרָקִיעַ, וּבֵין הַמַּיִם אֲשֶׁר מֵעַל לָרָקִיעַ; וַיְהִי-כֵן.  7 Dieu fit l’espace, opéra une séparation entre les eaux qui sont au-dessous et les eaux qui sont au-dessus, et cela demeura ainsi.
ח וַיִּקְרָא אֱלֹהִים לָרָקִיעַ, שָׁמָיִם; וַיְהִי-עֶרֶב וַיְהִי-בֹקֶר, יוֹם שֵׁנִי.  {פ} 8 Dieu nomma cet espace le Ciel. Le soir se fit, le matin se fit, – second jour.
ט וַיֹּאמֶר אֱלֹהִים, יִקָּווּ הַמַּיִם מִתַּחַת הַשָּׁמַיִם אֶל-מָקוֹם אֶחָד, וְתֵרָאֶה, הַיַּבָּשָׁה; וַיְהִי-כֵן.  9 Dieu dit: « Que les eaux répandues sous le ciel se réunissent sur un même point, et que le sol apparaisse. » Cela s’accomplit.
י וַיִּקְרָא אֱלֹהִים לַיַּבָּשָׁה אֶרֶץ, וּלְמִקְוֵה הַמַּיִם קָרָא יַמִּים; וַיַּרְא אֱלֹהִים, כִּי-טוֹב.  10 Dieu nomma le sol la Terre, et l’agglomération des eaux, il la nomma les Mers. Et Dieu considéra que c’était bien.
יא וַיֹּאמֶר אֱלֹהִים, תַּדְשֵׁא הָאָרֶץ דֶּשֶׁא עֵשֶׂב מַזְרִיעַ זֶרַע, עֵץ פְּרִי עֹשֶׂה פְּרִי לְמִינוֹ, אֲשֶׁר זַרְעוֹ-בוֹ עַל-הָאָרֶץ; וַיְהִי-כֵן.  11 Dieu dit: « Que la terre produise des végétaux, savoir: des herbes renfermant une semence; des arbres fruitiers portant, selon leur espèce, un fruit qui perpétue sa semence sur la terre. » Et cela s’accomplit.
יב וַתּוֹצֵא הָאָרֶץ דֶּשֶׁא עֵשֶׂב מַזְרִיעַ זֶרַע, לְמִינֵהוּ, וְעֵץ עֹשֶׂה-פְּרִי אֲשֶׁר זַרְעוֹ-בוֹ, לְמִינֵהוּ; וַיַּרְא אֱלֹהִים, כִּי-טוֹב.  12 La terre donna naissance aux végétaux: aux herbes qui développent leur semence selon leur espèce, et aux arbres portant, selon leur espèce, un fruit qui renferme sa semence. Et Dieu considéra que c’était bien.
יג וַיְהִי-עֶרֶב וַיְהִי-בֹקֶר, יוֹם שְׁלִישִׁי.  {פ} 13 Le soir se fit, le matin se fit, – troisième jour.
יד וַיֹּאמֶר אֱלֹהִים, יְהִי מְאֹרֹת בִּרְקִיעַ הַשָּׁמַיִם, לְהַבְדִּיל, בֵּין הַיּוֹם וּבֵין הַלָּיְלָה; וְהָיוּ לְאֹתֹת וּלְמוֹעֲדִים, וּלְיָמִים וְשָׁנִים.  14 Dieu dit: « Que des corps lumineux apparaissent dans l’espace des cieux, pour distinguer entre le jour et la nuit; ils serviront de signes pour les saisons, pour les jours, pour les années;
טו וְהָיוּ לִמְאוֹרֹת בִּרְקִיעַ הַשָּׁמַיִם, לְהָאִיר עַל-הָאָרֶץ; וַיְהִי-כֵן.  15 et ils serviront de luminaires, dans l’espace céleste, pour éclairer la terre. » Et cela s’accomplit.
טז וַיַּעַשׂ אֱלֹהִים, אֶת-שְׁנֵי הַמְּאֹרֹת הַגְּדֹלִים:  אֶת-הַמָּאוֹר הַגָּדֹל, לְמֶמְשֶׁלֶת הַיּוֹם, וְאֶת-הַמָּאוֹר הַקָּטֹן לְמֶמְשֶׁלֶת הַלַּיְלָה, וְאֵת הַכּוֹכָבִים.  16 Dieu fit(Yaassé) les deux grands luminaires: le plus grand luminaire pour la royauté du jour, le plus petit luminaire pour la royauté de la nuit, et aussi les étoiles.
יז וַיִּתֵּן אֹתָם אֱלֹהִים, בִּרְקִיעַ הַשָּׁמָיִם, לְהָאִיר, עַל-הָאָרֶץ.  17 Et Dieu les plaça dans l’espace céleste pour rayonner sur la terre;
יח וְלִמְשֹׁל, בַּיּוֹם וּבַלַּיְלָה, וּלְהַבְדִּיל, בֵּין הָאוֹר וּבֵין הַחֹשֶׁךְ; וַיַּרְא אֱלֹהִים, כִּי-טוֹב.  18 pour régner le jour et la nuit, et pour séparer la lumière des ténèbres. Dieu considéra que c’était bien.
יט וַיְהִי-עֶרֶב וַיְהִי-בֹקֶר, יוֹם רְבִיעִי.  {פ} 19 Le soir se fit, le matin se fit, – quatrième jour.
כ וַיֹּאמֶר אֱלֹהִים–יִשְׁרְצוּ הַמַּיִם, שֶׁרֶץ נֶפֶשׁ חַיָּה; וְעוֹף יְעוֹפֵף עַל-הָאָרֶץ, עַל-פְּנֵי רְקִיעַ הַשָּׁמָיִם.  20 Dieu dit: « Que les eaux fourmillent d’une multitude animée, vivante; et que des oiseaux volent au dessus de ta terre, à travers l’espace des cieux. »
כא וַיִּבְרָא אֱלֹהִים, אֶת-הַתַּנִּינִם הַגְּדֹלִים; וְאֵת כָּל-נֶפֶשׁ הַחַיָּה הָרֹמֶשֶׂת אֲשֶׁר שָׁרְצוּ הַמַּיִם לְמִינֵהֶם, וְאֵת כָּל-עוֹף כָּנָף לְמִינֵהוּ, וַיַּרְא אֱלֹהִים, כִּי-טוֹב.  21 Dieu créa(Vayivra) les cétacés énormes, et tous les êtres animés qui se meuvent dans les eaux, où ils pullulèrent selon leurs espèces, puis tout ce qui vole au moyen d’ailes, selon son espèce; et Dieu considéra que c’était bien.
כב וַיְבָרֶךְ אֹתָם אֱלֹהִים, לֵאמֹר:  פְּרוּ וּרְבוּ, וּמִלְאוּ אֶת-הַמַּיִם בַּיַּמִּים, וְהָעוֹף, יִרֶב בָּאָרֶץ.  22 Dieu les bénit en disant: Croissez et multipliez remplissez les eaux, habitants des mers oiseaux, multipliez sur la terre! »
כג וַיְהִי-עֶרֶב וַיְהִי-בֹקֶר, יוֹם חֲמִישִׁי.  {פ} 23 Le soir se fit, le matin se fit, – cinquième jour.
כד וַיֹּאמֶר אֱלֹהִים, תּוֹצֵא הָאָרֶץ נֶפֶשׁ חַיָּה לְמִינָהּ, בְּהֵמָה וָרֶמֶשׂ וְחַיְתוֹ-אֶרֶץ, לְמִינָהּ; וַיְהִי-כֵן.  24 Dieu dit: « Que la terre produise des êtres animés selon leurs espèces: bétail, reptiles, bêtes sauvages de chaque sorte. » Et cela s’accomplit.
כה וַיַּעַשׂ אֱלֹהִים אֶת-חַיַּת הָאָרֶץ לְמִינָהּ, וְאֶת-הַבְּהֵמָה לְמִינָהּ, וְאֵת כָּל-רֶמֶשׂ הָאֲדָמָה, לְמִינֵהוּ; וַיַּרְא אֱלֹהִים, כִּי-טוֹב.  25 Dieu forma (Vayass) les bêtes sauvages selon leurs espèces, de même les animaux qui paissent, de même ceux qui rampent sur le sol. Et Dieu considéra que c’était bien.
כו וַיֹּאמֶר אֱלֹהִים, נַעֲשֶׂה אָדָם בְּצַלְמֵנוּ כִּדְמוּתֵנוּ; וְיִרְדּוּ בִדְגַת הַיָּם וּבְעוֹף הַשָּׁמַיִם, וּבַבְּהֵמָה וּבְכָל-הָאָרֶץ, וּבְכָל-הָרֶמֶשׂ, הָרֹמֵשׂ עַל-הָאָרֶץ.  26 Dieu dit: « Faisons (naassé) l’homme (Adam) à notre image, à notre ressemblance, et qu’il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail; enfin sur toute la terre, et sur tous les êtres qui s’y meuvent. »
כז וַיִּבְרָא אֱלֹהִים אֶת-הָאָדָם בְּצַלְמוֹ, בְּצֶלֶם אֱלֹהִים בָּרָא אֹתוֹ:  זָכָר וּנְקֵבָה, בָּרָא אֹתָם.  27 Dieu créa (Vayivra) l’homme à son image; c’est à l’image de Dieu qu’il le créa (bara). Mâle et femelle furent créés à la fois.
כח וַיְבָרֶךְ אֹתָם, אֱלֹהִים, וַיֹּאמֶר לָהֶם אֱלֹהִים פְּרוּ וּרְבוּ וּמִלְאוּ אֶת-הָאָרֶץ, וְכִבְשֻׁהָ; וּרְדוּ בִּדְגַת הַיָּם, וּבְעוֹף הַשָּׁמַיִם, וּבְכָל-חַיָּה, הָרֹמֶשֶׂת עַל-הָאָרֶץ.  28 Dieu les bénit en leur disant « Croissez et multipliez! Remplissez la terre et soumettez-la! Commandez aux poissons de la mer, aux oiseaux du ciel, à tous les animaux qui se meuvent sur la terre! »
כט וַיֹּאמֶר אֱלֹהִים, הִנֵּה נָתַתִּי לָכֶם אֶת-כָּל-עֵשֶׂב זֹרֵעַ זֶרַע אֲשֶׁר עַל-פְּנֵי כָל-הָאָרֶץ, וְאֶת-כָּל-הָעֵץ אֲשֶׁר-בּוֹ פְרִי-עֵץ, זֹרֵעַ זָרַע:  לָכֶם יִהְיֶה, לְאָכְלָה.  29 Dieu ajouta: « Or, je vous accorde tout herbage portant graine, sur toute la face de la terre, et tout arbre portant des fruits qui deviendront arbres par le développement du germe. Ils serviront à votre nourriture.
ל וּלְכָל-חַיַּת הָאָרֶץ וּלְכָל-עוֹף הַשָּׁמַיִם וּלְכֹל רוֹמֵשׂ עַל-הָאָרֶץ, אֲשֶׁר-בּוֹ נֶפֶשׁ חַיָּה, אֶת-כָּל-יֶרֶק עֵשֶׂב, לְאָכְלָה; וַיְהִי-כֵן.  30 Et aux animaux sauvages, à tous les oiseaux du ciel, à tout ce qui se meut sur la terre et possède un principe de vie, j’assigne toute verdure végétale pour nourriture. » Et il en fut ainsi.
לא וַיַּרְא אֱלֹהִים אֶת-כָּל-אֲשֶׁר עָשָׂה, וְהִנֵּה-טוֹב מְאֹד; וַיְהִי-עֶרֶב וַיְהִי-בֹקֶר, יוֹם הַשִּׁשִּׁי.  {פ} 31 Dieu examina tout ce qu’il avait fait (assa) c’était éminemment bien. Le soir se fit, puis le matin; ce fut le sixième jour.

 

 

 

 

 

 

JHB  21 04 22

Publié dans Bible, judaîsme, Juifs, théocratie, théologie | Pas de Commentaire »

jacques Halbronn Dies Irae. La colère de Dieu

Posté par nofim le 17 avril 2022

jacques  Halbronn   Dies Irae. La colère de Dieu 

 

 Quand on prend conscience du fait  que le « plan divin » est bafoué, « remplacé », dénaturé, défiguré, l’on est en droit de se demander ce que « Dieu » en pense, comment il entend réagir à terme. 

Il ne s’agit évidemment pas ici de « moraline », de non -respect des « Dix Commandements » dont le caractère « non-divin » « non transcendental » saute aux yeux. Dieu n’a pas vocation à valider, à entériner les inventions humaines. Quand nous disons ‘Dieu », cela ne renvoie pas nécessairement à une entité unique et nous préférons penser au pluriel comme nous y incite la forme » Elohim » du premier verset du premier chapitre de la Génése. Mais là n’est pas la question.

Ce que nous appelons le « non transcendental » renvoie à tout ce qui est à la portée des hommes, leur propre « création » qu’il importe de distinguer de la Création divine, tout ce qui reléve du Droit, de la loi et qui est instrumentalisé pour s’interposer avec le « plan divin », s’y substituer. Cela concerne notamment la cyclicité céleste que l’on remplace par notre  » droit constitutionnel », la dualité hommes-femmes que l’on nie au nom d’un principe d’égalité, ce qui peut déboucher sur la « théorie du genre ». Là se situe la « ligne rouge »  et non le non respect de tel ou tel interdit biblique d’autant que certains commentateurs- c’est un comble-  y lisent le rejet de l’astrologie! 

Cette « colère de Dieu » est d’autant plus probable, prévisible, que le « plan divin » aura été récemment révélé, et réitèré et aucune religion ayant actuellement pignon sur rue ne semble, pour l’heure, être en phase avec le dit « plan divin » dans sa pureté originelle, tant elles se sont toutes, à un degré ou à un autre, dégradées, corrompues, altérée, viciées, dévoyées.

Il faut se mettre à la place de « Dieu », de celui qui a « pensé », agencé notre monde- le binome Terre- systéme solaire- et qui n’est pas pour autant Le Dieu de l’univers. « Notre » Dieu n’apprécie pas que l’on confonde Sa création avec la « Nature » , ce qui consisterait à nier la « valeur ajoutée » de son fait à un état premier. Mais Il n’apprécie non plus que les humains surimposent leurs lois à celles qu’il a instituées, instaurées. Ce Dieu se situe sur un autre plan, dans une autre dimension et est trop souvent laissé pour compte par ceux qui entendent le réduire soit  à la Nature soit aux lois des hommes, lesquelles relévent de la non -transcendance.

Comment faire le distingo entre ce qui appartient aux dieux et ce qui appartient aux hommes.? En ce début du XXIe siècle, notre Humanité n’est ni capable de réagencer, reformater le systéme solaire, ni de reprogrammer notre Humanité, ce qui est au delà de ses compétences présentes.  On ne peut donc que rire de ceux qui croient que ce sont les commandements bibliques qui représenteraient les lois divines. On nous parle de désobéissance mais l’on ne sait même pas  par rapport à quoi. Or, se tromper de cible et de cause, c’est se fourvoyer, c’est se donner bonne conscience à bon compte. Politique de l’autruche!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

JHB  17 04 22

Publié dans ASTROLOGIE, judaîsme, Juifs, théocratie, théologie | Pas de Commentaire »

Jacques Halbronn Astrologie et théocratie

Posté par nofim le 15 avril 2022

Jacques  Halbronn  Astrologie  et  théocratie 

 

  Nous  pensons que l’astrologie doit être le soubassement d’une véritable théocratie, c’est à dire  du respect du plan divin  face à l’ersatz  juridique  émanant des assemblées humaines, face au culte, à l’idolatrie des constructions sociales. Le rejet de l’astrologie est d’abord et avant tout une affaire théologique bien plutôt que scientifique mais tant de débats se trouvent ainsi biaisés et de faux arguments mis en avant comme lorsque des questions religieuses cachent en fait des problématiques raciales.   

Ces derniers jours, dans l’entre deux tours de l’élection présidentielle 2022, nous avons entendu des débats avec deux représentants du RN, Jordan Bardella et Marine Le Pen et le mot clef qui anime leurs propos est la Loi, le Droit et tout leur propos tourne autour de la force de la « Loi », laquelle change un étranger en Français comme le baptéme change le  païen en chrétien ou  le « Allak Akbar » l’Infidéle en Musulman.  C’est ainsi que Bardella  rappelle que ses parents sont « venus » en France et qu’ils sont devenus « français à part entière » en lui prétant allégeance et Zemmour  va dans le même sens: peu importent les origines, ce qui compte, c’est la projection sur une nouvelle appartenance. On est bien là dans une ubris  juridique et c’est parce que certains n’auront pas respecté la procédure à suivre qu’ils seront rejetés quel que soit, par ailleurs, leur enracinement en France. Le de facto doit impérativement laisser la place au de jure.  Est-ce que Mélanchon dit autre chose quand il parle de « machine » à fabriquer des citoyens. Au fond, ces extrémes gauche ou droite croient à la toute puissance du Droit alors que les sensibilités plus centristes ne souscrivent pas à un tel formalisme, à un tel formatage mais se situent à un autre niveau de « réalité », le Droit n’étant qu’une réalité de surface, comme c’est le  cas du mariage qui permet à la femme de changer de patronyme, de famille, voire de nationalité..

Revenons sur le mot « théocratie » car il ne s’agit pas pour autant d’ »entériner  aveuglément les « Saintes » Ecritures dont nous avons assez dit, ailleurs, à quel  point elles pouvaient avoir été trafiquées,altérées du fait du syncrétisme, à commencer par le Pentateuque et notamment  tout le livre de l’Exode sur la Sortie d’Egypte, actuellement célébrée avec la fête juive de Pessah…   Pour nous,  la vraie théocratie comporte le socle de la cyclologie (au sens  d’une anthropocosmologie en analogie avec le cycle des saisons) et de la sexologie (au sens de l’étude du masculin  et du féminin) Paradoxalement,  l’on peut dire que nous vivons en théocratie sans le savoir. comme Monsieur Jourdain fait de la prose car cyclologie et sexologie balisent tout notre fonctionnement social, si ce n’est que le « déni »  juridique vient parasiter notre réalité et lui substituer une pseudo-réalité gérée par les juristes, et Marine le Pen a une (dé) formation  juridique et pour un juriste, tout doit être validé par la Loi passée et à venir . C’est ainsi qu’elle entend débattre de la priorité à accorder au droit européen, international, sur le droit « national ». Elle accordera ainsi la plus  grande importance, le plus grand poids au référendum d’initiative citoyenne (RIC). On peut parler de populisme  avec le suffrage universel pour l »élection présidentielle et rappelons que la Constitution de la Ve République, au départ, ne prévoyait pas de recourir à une  formule mais accordait le vote qu’à  80.000 « grands électeurs ». On lit les éléments suivants sur les sites officiels: 

« À l’origine, le président de la République était élu au suffrage universel indirect par un collège comprenant environ 80 000 grands électeurs. Ce collège était composé des parlementaires (députés et sénateurs), des conseillers généraux et d’élus municipaux. Afin d’éviter une trop grande inégalité dans la représentation des communes, les conseils municipaux des grandes villes désignaient des grands électeurs supplémentaires, tandis que la représentation des petites communes était limitée à leur seul maire.

« En choisissant ce mode de désignation, la Constitution de 1958 instituait un régime parlementaire rénové dans lequel le chef de l’État voyait ses prérogatives renforcées, sans pour autant lui conférer une légitimité aussi forte que celle de l’Assemblée nationale, seule instance élue au suffrage universel direct. » On comprend que le fonds du débat est bien d’ordre théologique. Il  y a ceux qui entendent fabriquer le monde à leur guise, en instrumentalisant le Droit  et ceux qui souhaitent accéder  à une réalité plus transcendante,celle de la « Nature ». On retrouve ainsi le mythe de la Caverne de Platon.*

Wikipedia

« L’allégorie de la caverne est une allégorie exposée par Platon dans la République. Elle expose en termes imagés les conditions d’accession de l’homme à la connaissance du Bien, au sens métaphysique du terme, ainsi que la non moins difficile transmission de cette connaissance.

 

L’allégorie met en scène des hommes enchaînés et immobilisés dans une caverne. Ils tournent le dos à l’entrée et voient non pas des objets, mais les ombres des objets qui sont projetées contre le mur. Ils croient voir la vérité, alors qu’ils n’en voient qu’une apparence. »

 

 

 

 

JHB 15 04 22

 

 

Publié dans ASTROLOGIE, théocratie, théologie | Pas de Commentaire »

 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs