jacques halbronn Astrologie, et théologie : I le livre de Job II la notion d’étranger.

Posté par nofim le 18 novembre 2022

jacques halbronn    Astrologie,  et théologie : I  le livre de Job II   la notion d’étranger. 

 

 

Nous voudrions revenir sur deux problématiques que nous avons évoquées à maintes reprises  tant dans le champ théologique que cyclologique. En ce qui concerne la question du Diable (Satan), nous avons envisagé de quelle façon  la notion de miracle pouvait recéler de « diabolique », de « prométhéen » voire de luciférien, ce qui  nous fait jeter un regard  différent tant sur le Livre de l’Exode avec entre autres, le passage de la Mer Rouge que sur les Evangiles avec entre autres, le retour de Jésus du royaume des morts, après sa crucifixion. 

La plupart des auteurs tendent à voir paradoxalement dans le miracle une « preuve de l’existence de Dieu » alors que pour nous, c’est une mise en cause de sa toute puissance et de la perfection de son acte créateur (Genése). Le livre de Job met en scéne Satan, dont le nom est parfois traduit par « L’adversaire » et il y est bien question d’un défi.

 

 

Job – Chapitre 2 - אִיּוֹב

 

א וַיְהִי הַיּוֹם–וַיָּבֹאוּ בְּנֵי הָאֱלֹהִים, לְהִתְיַצֵּב עַל-יְהוָה; וַיָּבוֹא גַם-הַשָּׂטָן בְּתֹכָם, לְהִתְיַצֵּב עַל-יְהוָה.  1 Or, le jour arriva où les fils de Dieu vinrent se présenter devant l’Eternel. Le Satan lui aussi vint au milieu d’eux pour se présenter à l’Eternel.
ב וַיֹּאמֶר יְהוָה אֶל-הַשָּׂטָן, אֵי מִזֶּה תָּבֹא; וַיַּעַן הַשָּׂטָן אֶת-יְהוָה, וַיֹּאמַר, מִשֻּׁט בָּאָרֶץ, וּמֵהִתְהַלֵּךְ בָּהּ.  2 L’Eternel dit au Satan: « D’où viens-tu? » Le Satan répondit: « J’ai visité la terre et l’ai parcourue en tous sens. »
ג וַיֹּאמֶר יְהוָה אֶל-הַשָּׂטָן, הֲשַׂמְתָּ לִבְּךָ אֶל-עַבְדִּי אִיּוֹב–כִּי אֵין כָּמֹהוּ בָּאָרֶץ אִישׁ תָּם וְיָשָׁר יְרֵא אֱלֹהִים, וְסָר מֵרָע; וְעֹדֶנּוּ מַחֲזִיק בְּתֻמָּתוֹ, וַתְּסִיתֵנִי בוֹ לְבַלְּעוֹ חִנָּם.  3 L’Eternel demanda au Satan:  » As-tu porté ton attention sur mon serviteur Job? Certes, il n’a point son pareil sur la terre, tellement il est un homme intègre et droit, craignant Dieu et évitant le mal. Il persiste encore dans sa piété, bien que tu m’aies incité à le ruiner sans motif. »
ד וַיַּעַן הַשָּׂטָן אֶת-יְהוָה, וַיֹּאמַר:  עוֹר בְּעַד-עוֹר, וְכֹל אֲשֶׁר לָאִישׁ–יִתֵּן, בְּעַד נַפְשׁוֹ.  4 Le Satan répliqua à l’Eternel en disant: « Peau pour peau! Tout ce que possède l’homme, il le donne pour sauver sa vie.
ה אוּלָם שְׁלַח-נָא יָדְךָ, וְגַע אֶל-עַצְמוֹ וְאֶל-בְּשָׂרוֹ–אִם-לֹא אֶל-פָּנֶיךָ, יְבָרְכֶךָּ.  5 Or çà, étends donc ta main et atteins-le dans ses os et dans sa chair: tu verras s’il ne te reniera pas en face. »
ו וַיֹּאמֶר יְהוָה אֶל-הַשָּׂטָן, הִנּוֹ בְיָדֶךָ:  אַךְ, אֶת-נַפְשׁוֹ שְׁמֹר.  6 L’Eternel répondit au Satan: « Eh bien! Il est en ton pouvoir; seulement respecte sa vie. »
ז וַיֵּצֵא, הַשָּׂטָן, מֵאֵת, פְּנֵי יְהוָה; וַיַּךְ אֶת-אִיּוֹב בִּשְׁחִין רָע, מִכַּף רַגְלוֹ עד (וְעַד) קָדְקֳדוֹ.  7 Le Satan se retira d’auprès de l’Eternel, et il frappa Job d’une lèpre maligne depuis la plante des pieds jusqu’au sommet de la tête.
Abordons à présent  la personne de l’étranger  évoquée par le « Zakhor » autour d’un texte (2010) de Sonia Sarah Lipsyc: (sur son blog) > 

  « Souviens-toi que tu as été étranger en Egypte » est l’une des injonctions les plus répétées dans la Torah. A la veille de la fête juive de « Pessah » qui célèbre précisément la sortie du peuple juif de l’esclavage d’Egypte, nous nous demanderons : quelle éthique de l’altérité le judaïsme a-t-il développé au travers de l’interprétation de certains récits bibliques ? Quelles sont les conséquences dans la loi juive de cette appréhension de l’autre qui peut avoir le visage de l’étranger, du non juif, du converti mais aussi des femmes ou des groupes minoritaires ? Quelles sont les répercussions actuelles de ces représentations de l’autre dans le dialogue du judaïsme avec les monothéismes chrétien et musulman ? » 

Pour notre part étant en quéte de tout ce qui dans la Bible  vient converger avec notre approche de la cyclologie, laquelle s’articule précisément sur le statut central  de l’étranger dans la Cité; en tant qu’enjeu sur lequel il importe périodiquement de prendre position, soit au prisme de l’horizontalité (phase solsticiale)  soit à celui de la verticalité (phase équinoxiale), ce constant rappel  dans le  judaisme à la conscience d’être étranger nous renvoie ipso facto à une problématique cyclique.  Mais nous pensons que le judaisme actuel ne capte pas de quelle manière l’étranger est un personnage incarnant l’altérité dans le temps comme dans l’espace à l’instar  du songe des vaches grasses et des vaches maigres ou de la création additionnelle de la femme,dans le Livre de la Genése  

Publié dans ASTROLOGIE, Bible, théologie | Pas de Commentaire »

jacques halbronn Le devoir d’inventaire concernant les traditions.

Posté par nofim le 9 novembre 2022

jacques halbronn    Le devoir d’inventaire concernant les traditions

 

La plupart des gens se contentent de transmettre ce qu’ils ont reçu, c’est d’ailleurs le sens du mot « kabbala » mais est ce que cela n’implique pas un devoir préalable d’inventaire? Mais qui est capable de mener à bien une telle entreprise critique? Le plus souvent, les gens semblent vouloir se résigner à transmettre « tel quel » un certain savoir « traditionnel » comme nous avons eu l’occasion de le signaler à maintes reprises, qu’il s’agisse d’astrologie, de langue, d’Ecritures Saintes. D’ailleurs, pour beaucoup, une telle tâche serait  vaine car une providence veille à ce que tout se passe pour le mieux, car il faudrait avoir foi en ce que l’avenir nous réserve et nous révélera. Nous sommes loin, pour notre part, de partager un tel optimisme et nous faisons la part de la corruption, de l’erreur, de la dégradation et nous pensons qu’il faut nettoyer, restaurer les données qui nous sont parvenues et chercher à remonter le temps à partir de telles traces. En ce sens, nous nous rattachons au courant critique qui aura marqué le XVIIe siècle, avec notamment Spinoza et Richard Simon (cf notre post doctorat « Le dominicain Giffré de Réchac et la naissance de la critique nostradamique au XVIIe siècle », EPHE Ve section, 2007), en ligne sur la plateforme SCRIBD)  On dressera ici le bilan de  notre travail critique en ses différentes branches. 

I  Astrologie

Nous avons montré que l’astrologie ne devait pas adopter tout ce qui est véhiculé par l’astronomie et qu’elle devait se limiter aux facteurs nécessaires à son bon fonctionnement. D’où l’accent mis sur le bon usage de la planéte Saturne en tant que curseur mobile unique pointant successivement deux secteurs.  Au prisme de la mythologie dont l’astrologie est farcie,  le couple Pluton-Cérés a été remplacé par le couple Jupiter-Mercure. Or, ce couple Pluton Cérés met en évidence une dualité fondamentale sur le plan théologique, que l’on retrouve dans l’opposition  entre Juifs et Chrétiens..

 

II  Français

Nous avons montré que la langue française avait su préserver une pratique phonologique que les autres langues avaient dissipée, notamment en ce qui concerne les marqueurs de genre et ce grâce à une tradition orale ayant su préserver sa dynamique.. 

 

III  Centuries 

Nous avons montré que les Centuries  n’étaient pas sous la forme de quatrains l’oeuvre de Michel de Nostredame même s’ils  recyclent certains documents dont il est l’auteur, comme sa prophétie sur l’Antéchrist  qui aurait du naitre en 1566. Les Centuries tout comme la Bible sont le fait de partis opposés, catholiques et protestants, d’où d’ailleurs leur présentation en deux volets.

 

  IV Bible

 

Nous avons montré que l’Ancien Testament tel qu’il nous est parvenu est fortement marqué par l’idéologie sécessionniste du Royaume du Nord connu sous le nom d’Israel. Cela vaut notamment pour le Pentateuque et pour les Psaumes.  Les Juifs et les Israélites ne sauraient donc être confondus, les Israélites ayant généré le Christianisme, qui prend le contre pied de la Création en mettant notamment en exergue le miracle (chez Moise comme chez Jésus, avec la Résurrection)  Il importe de tirer les leçons astrologiques de la Bible à savoir la succession des vaches grasses et des vaches maigres et   l’addition personnifiée par la formation de la femme, décrite comme une « aide ».;

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

JHB  09 11 22

Publié dans ASTROLOGIE, judaîsme, LINGUISTIQUE, théologie, tradition | Pas de Commentaire »

Jacques Halbronn L’empreinte samaritaine sur l’Ancien Testament (suite) Le De Profundis

Posté par nofim le 5 novembre 2022

130 Cantique des degrés. Du fond de l’abîme je t’invoque, ô Éternel!

2 Seigneur, écoute ma voix! Que tes oreilles soient attentives A la voix de mes supplications!

3 Si tu gardais le souvenir des iniquités, Éternel, Seigneur, qui pourrait subsister?

4 Mais le pardon se trouve auprès de toi, Afin qu’on te craigne.

5 J’espère en l’Éternel, mon âme espère, Et j’attends sa promesse.

6 Mon âme compte sur le Seigneur, Plus que les gardes ne comptent sur le matin, Que les gardes ne comptent sur le matin.

7 Israël, mets ton espoir en l’Éternel! Car la miséricorde est auprès de l’Éternel, Et la rédemption est auprès de lui en abondance.

8 C’est lui qui rachètera Israël De toutes ses iniquités.

 

texte complet 

Les Psaumes – Chapitre 130 - תְּהִלִּים

א  שִׁיר הַמַּעֲלוֹת:
מִמַּעֲמַקִּים קְרָאתִיךָ    יְהוָה.
1 Cantique des degrés. Des profondeurs de l’abîme, je t’invoque, ô Eternel!
ב  אֲדֹנָי,    שִׁמְעָה בְקוֹלִי:
תִּהְיֶינָה אָזְנֶיךָ, קַשֻּׁבוֹת–    לְקוֹל, תַּחֲנוּנָי.
2 Seigneur, écouté ma voix, que tes oreilles soient attentives aux accents de mes supplications.
ג  אִם-עֲוֺנוֹת תִּשְׁמָר-יָהּ–    אֲדֹנָי, מִי יַעֲמֹד. 3 Si tu tenais compte de [nos] fautes, Seigneur, qui pourrait subsister [devant toi?]
ד  כִּי-עִמְּךָ הַסְּלִיחָה–    לְמַעַן, תִּוָּרֵא. 4 Mais chez toi l’emporte le pardon, de telle sorte qu’on te révère.
ה  קִוִּיתִי יְהוָה, קִוְּתָה נַפְשִׁי;    וְלִדְבָרוֹ הוֹחָלְתִּי. 5 J’espère en l’Eternel, mon âme est pleine d’espoir, et j’ai toute confiance en sa parole.
ו  נַפְשִׁי לַאדֹנָי–    מִשֹּׁמְרִים לַבֹּקֶר, שֹׁמְרִים לַבֹּקֶר.

 

6 Mon âme attend le Seigneur plus ardemment que les guetteurs le matin, oui, que les guetteurs n’attendent le matin.
ז  יַחֵל יִשְׂרָאֵל, אֶל-יְהוָה:    כִּי-עִם-יְהוָה הַחֶסֶד; וְהַרְבֵּה עִמּוֹ פְדוּת. 7 Qu’Israël mette son attente en l’Eternel, car chez l’Eternel domine la grâce et abonde le salut.
ח  וְהוּא, יִפְדֶּה אֶת-יִשְׂרָאֵל–    מִכֹּל, עֲוֺנֹתָיו. 8 C’est lui qui affranchit Israël de toutes ses fautes.
 
La  tonalité du De Profondis est d’ailleurs typique du complexe israélite de culpabilité du fait du rejet de la dynastie davidienne à la mort de Salomon avec la mise en exergue des « fautes »

Publié dans judaîsme, RELIGION, théologie | Pas de Commentaire »

jacques halbronn Jésus est-il un personnage plutonien?

Posté par nofim le 27 octobre 2022

jacques  halbronn  Jésus est-il un personnage   plutonien? 

 

On sait  l’importance accordée par le christianisme à la résurrection (cf Evangile de Jean, chapitre XI), ce qui est perçu comme un miracle faisant mentir l’idée selon laquelle la mort serait une frontière infranchissable. La Résurrection de Jésus est présentée comme la preuve par excellence de sa divinité; Mais  nous y voyons une dimension plutonienne et promethéenne et on se demandera s’il ne s’agit pas là d’une sorte de défi  au plan divin originel. Le fait qu’il soit question de miracle dans le Livre de l’Exode porte selon nous la marque du Royaume sécessionniste d’Israel, avec la répétition constante de la formule « fils d’Israel » On pense évidemment au Miracle de la Mer Rouge  (Exode XIV) déclenché par Moîse, lequel préfigure un Jésus..

 

D’ailleurs, le nom même « Israel » n’indique t-il pas en soi une lutte avec Dieu?

Genése  XXXII

 

ח וַיֹּאמֶר אֵלָיו, מַה-שְּׁמֶךָ; וַיֹּאמֶר, יַעֲקֹב.  28 Il lui dit alors: « Quel est ton nom? » Il répondit: « Jacob. »
כט וַיֹּאמֶר, לֹא יַעֲקֹב יֵאָמֵר עוֹד שִׁמְךָ–כִּי, אִם-יִשְׂרָאֵל:  כִּי-שָׂרִיתָ עִם-אֱלֹהִים וְעִם-אֲנָשִׁים, וַתּוּכָל.  29 Il reprit: « Jacob ne sera plus désormais ton nom, mais bien Israël; car tu as jouté (Sarita) contre des puissances célestes (Elohim) et humaines et tu es resté fort. »

 C’est ce nom d’Israel  que les tribus rompant avec la dynastie légitime  de Davif adopteront pour qualifier le nouveau royaume ainsi constitué face au premier, situé au Sud, autour de Jérusaleme. Il convient de réfléchir sur Genése II avec cette idée d’aide à Adam (Ish) conduisant à la création de la femme (Isha)

 

יח וַיֹּאמֶר יְהוָה אֱלֹהִים, לֹא-טוֹב הֱיוֹת הָאָדָם לְבַדּוֹ; אֶעֱשֶׂה-לּוֹ עֵזֶר, כְּנֶגְדּוֹ.  18 L’Éternel-Dieu dit: « Il n’est pas bon que l’homme soit isolé; je lui ferai une aide (Ezer) digne de lui. »
כב וַיִּבֶן יְהוָה אֱלֹהִים אֶת-הַצֵּלָע אֲשֶׁר-לָקַח מִן-הָאָדָם, לְאִשָּׁה; וַיְבִאֶהָ, אֶל-הָאָדָם.  22 L’Éternel-Dieu organisa en une femme(Isha) la côte qu’il avait prise à l’homme (haAdam), et il la présenta à l’homme.
כג וַיֹּאמֶר, הָאָדָם, זֹאת הַפַּעַם עֶצֶם מֵעֲצָמַי, וּבָשָׂר מִבְּשָׂרִי; לְזֹאת יִקָּרֵא אִשָּׁה, כִּי מֵאִישׁ לֻקְחָה-זֹּאת.  23 Et l’homme dit: « Celle-ci, pour le coup, est un membre extrait de mes membres et une chair de ma chair; celle-ci sera nommée Icha, parce qu’elle a été prise de Ich ). »

 La traduction Segond rend par ‘homme » aussi bien Adam que Ish alors que celle du Rabbinat  garde « ish » sans le traduire face à Isha (également  terme non traduit) . Le terme « Ezer », aide, indique bien l’idée d’une addition, d’un second temps, d’un rajout tout comme le Royaume d’Israel vient s’ajouter à celui de Judée. Or, nous avons montré qu »une partie importante du Pentateuque, outre le cas déjà évoqué pour le Livre de l’Exode, était marquée par une influence samaritaine entre autres.

 notice  Wikipedia;

 » Le Pentateuque samaritain est la version du Pentateuque en usage chez les Samaritains.

 

Ce texte est relativement proche des versions chrétiennes et juives du Pentateuque, mais intègre plus de six mille différences, dont la plus importante est l’obligation de considérer le mont Garizim comme le principal lieu saint, en lieu et place de Jérusalem et de son temple. Les Samaritains se considèrent comme les conservateurs de la véritable Torah, dont Ezra aurait rapporté un exemplaire à Jérusalem pour le falsifier. »

 

Au prisme de nos travaux en cyclologie (Astrologie Sensorielle), le premier temps est équinoxial et le second temps solsticial. Le temps solsticial correspondrait à une intervention d’en haut, autour d’hommes providentiels  alors que le temps équinoxial se déroulerait sans intervention subséquente au projet originel. L’idée d’une Création ayant besoin d’une intervention correspond à la démarche chrétienne remettant en question, sous quelque prétexte, du plan divin, notamment par le biais des miracles, à commencer par la mission impartie au seul peuple  ‘élu » juif.

Il y aurait donc selon nous un antijudaisme visant en fait le Créateur auquel Hadés-Pluton-Satan- Lucifer, le « Diable » s’opposerait. En phase solsticiale, les Juifs seraient menacés d’élimination, comme on a pu le voir pour la Shoah laquelle début en 1941-42 avec le passage de Saturne (déjà dans les derniers degrés du signe du taureau, signe qui précéde celui des Gémeaux) sur l’axe Gémeaux-Sagittaire (qui ouvre à la solsticialité Cancer Capricorne). Or, le retour de Saturne à une phase équinoxiale (fin Lion au carré  de fin Taureau), en 1947-48 annonce un temps de protection et non plus de persécution des Juifs avec le 29 novembre 1947 (nous sommes nés le Ier décembre 1947) le vote de l’Assemblée Générale de l’ONU

 

 Notice  Wikipedia

, le plan de partage de la Palestine1 élaboré par le Comité spécial des Nations unies sur la Palestine (UNSCOP) créé par l’Assemblée générale de l’ONU, est approuvé par cette dernière à New York, par le vote de sa résolution 181.

Ce plan prévoit la partition de la Palestine mandataire en trois entités, avec la création d’un État juif et d’un État arabe, tandis que la ville de Jérusalem et sa proche banlieue sont placées sous contrôle international en tant que corpus separatum« 

On précisera que si nous n’avions pas avancé de 30° le début des périodes saturniennes, la Shoah se serait  retrouvée en phase équinoxiale, ce qui aurait évidemment faussé notre représentation. En juin 1967, la Guerre des Six Jours se déroulera en pleine phase équinoxiale, à la fin du signe des Poissons.  Au niveau théologique, le judaisme doit se placer en accord avec le plan divin dont il est le gardien alors que le christianisme le  remet radiclement en question avec  Jésus qui incarne le personnage jupitérien par excellence, le Sauveur, préfigurant toute une liste de héros solsticiaux. On se souvient des déclarations ambigues de De Gaulle lors de la Guerre de 1967 au sujet d’un certain « peuple ». 

  Jésus correspond à une phase solsticiale à l’encontre, au carré de la phase équinoxiale. En ce sens, la phase équinoxiale qui se présente actuellement  serait  néfaste pour la représentation  théologique chrétienne du monde qui sous tend un certain rejet prométhéen  du /judaisme. En ce sens, la Shoah, en phase solsticiale, a quelque chose de satanique, entre 1942 et 1947 (axe gémeaux sagittaire)/. La solsticialité  genére une ubris du Fuhrer, une « descente en enfer » qui va culminer avec son suicide en 1945 mais cela vaut aussi pour Hiroshima, du coté aùéricain. Or, l’invasion de l’Ukraine en 2022 est marquée par la fin d’une phase solsticiale et explique les débordements d’un Poutine dont le nom n’est pas sans évoquer celui de Pluton!

La solsticialité conduit le chef à se prendre pour « Dieu ». Nous avons reçu un message en réaction à un de nos propos, à propos d’un ‘dieu garagiste », « réparateur ». Mais c’est justement là tout le probléme que ce christianisme qui entend corriger le plan divin originel  et la Shoah se veut l’anéantissement des Juifs, ce qui, en quelque sorte, se présente comme une sorte de « miracle », en tant que sacrilége au même titre que la traversée de la Mer Rouge, revandiquée par le Livre de l’Exode, oeuvre des tenants du Royaume d’ Israel, dont le christianisme est l’héritier ;: » Je suis venu pour les brebis perdues de la maison d’Israel » déclare Jésus.

 

JHB 27 10  22

Publié dans ASTROLOGIE, judaîsme, Juifs, RELIGION, théologie | Pas de Commentaire »

jacques Halbronn Astrothéologie. Le personnage de Jésus et les valeurs automnales plutoniennes

Posté par nofim le 13 octobre 2022

jacques  Halbronn  Astrothéologie.  Le personnage de Jésus et les valeurs automnales plutoniennes  .

 

 

Le fait de faire naitre Jésus au solstice d’hiver est d’une portée évidente tout comme le fait de commencer le Shabbat à la tombée du jour ou encore de débuter l’année  juive  à l’equinoxe d’automne ( Rosh haShana, Yom Kipour, Soucoth).  En effet,  les « mauvaises saisons »  sont celles qui font appel à un autorité, à une expertise, chargée de gérer une nécessaire entreprise de rationnement de ressources, en raison d’une Nature qui « hiberne », avec la fin de l’abondance  propre aux « bonnes saisons ».

En ce sens, force est de constater que Jésus s’inscrit dans une problématique judaique, celle du chef, du peuple élu comme  guide de l’Humanité, ce qui sous -tend la période Automne-Hiver. A l’inverse, lors du passage aux « bonnes saisons », en rapport avec Proserpine-Cérés; une tel ordre pyramidal n’est  plus de mise, ce qui explique que les phases équinoxiales de Saturne  (axes Poissons-Vierge-Bélier- Balance) soient néfastes pour les Juifs et en tout cas les placent sur la défensive, comme on l’ a vu lors de la  Guerre des Six  Jours en 1967 En phase équinoxiale, la Roche Tarpéienne est proche du Capitole, on brûle ce qu’on aura adoré et qui aura perdu sa légitimité.  En phase  « hivernale », le chef apparait comme le Sauveur, celui qui remédiera à la pénurie des ressources, ce qui conduira à « tuer le cochon » pour constituer des provisions. Le porc symbolise en effet cette période de raréfaction, de « vaches maigres » (Genése) et si cet animal a finalement disparu de l’ensemble zodiacal, ce serait au nom d’un certain ressentiment envers cette période qui conduit au pouvoir de quelques uns sur le peuple. La scéné qui se déroule en présence de Pilate est tout à fait révélatrice de la vindicte populaire envers le prétendu, soi disant, « Roi des juifs ».

 

 Sur Internet Evangile selon Mathieu et Jean:

  . « Ponce Pilate demande ce que Jésus a fait de mal (Matt 27:23 Τί γὰρ κακὸν ἐποίησεν;). Comme il devait libérer un prisonnier lors de la Pâques, Ponce Pilate demande à « la foule » quel prisonnier elle veut relâcher : Jésus le Roi des Juifs (Jean 18.39 βούλεσθε οὖν ὑμῖν ἀπολύσω τὸν βασιλέα τῶν Ἰουδαίων;) ou Barabbas. « La foule » réclame la libération de Barabbas et la condamnation de « Jésus roi des Juifs » (Jésus de Nazareth). »  La foule préfére le petit au grand/ Or, la phase équinoxiale et printanière  est celle qui rabaisse les grands dont on pense pouvoir se passer  et on a vu que la naissance de Jésus a eu lieu au solstice d »hiver. Il serait bon de baliser le récit des Evangiles en soulignant le passage d’une phase à une autre/.

 

 

 

 

 

 

 

JHB 13 10 22

Publié dans ASTROLOGIE, RELIGION, théologie | Pas de Commentaire »

jacques halbronn Epistémologie. L’argument de la (non) ressemblance

Posté par nofim le 19 septembre 2022

jacques  halbronn  Epistémologie.   L’argument de la (non) ressemblance  face à l’Astrologie. 

 

Nous avons récemment traité de la falsifiabilité au sens de Popper lequel l’appliquait notamment au cas de l’astrologie. Il nous semble, en fin de compte, que tout tourne autour de la notion de ressemblance. C’est ainsi qu’une prévision événementielle comme comportementale sera validée pourvu que ce qui avait été annoncé ressemble peu ou prou à ce qui a  eu lieu. Mais qui décide d’une telle ressemblance ou non ressemblance? Où se situe le curseur, le seuil?

On rencontre deux comportements  problématiques:celui qui voit partout des ressemblances, d’où des confirmations à la pelle  et celui qui n’en voit nulle part ou en tout cas très rarement, s’arrétant à des  détails secondaires  en quête d’une similitude absolue irréelle.  Les astrologues ont souvent peur de formulations trop simples car ils craignent que cela tourne vite à leur désavantage et inversement ils se sentiront rassurés par des formulations hyper complexes qui certes ne prouveront rien car peu en mesure de permettre une quelconque confirmation  mais qui protégent contre le désaveu,ce qui serait un moindre mal.

Nous pensons, pour notre part, que l’astrologie doit jouer la carte de la transparence et de la simplicité occamienne. Il convient de travailler sur une base catégorielle et non individuelle et particulière. La personne qui consulte un astrologue doit savoir qu’elle n’est pas unique en son genre et qu’il importe de la rattacher à un certain ensemble, ce qui est d’ailleurs le cas quand on dit que telle personne est née sous tel ou tel signe puisque là on sait pertinemment que cela vaut pour des tas de gens. Mais bien des astrologues  ironisent sur l’idée de ressemblances absolues au lieu d’admettre une certaine marge de manoeuvre. Et l’on retrouve là le probléme du seuil de ressemblance à attendre d’une prévision et dire que plusieurs personnes se ressembleront parce que nées sous un même signe est aussi effectuer  une prévision. En fait,  refuser la prévision en astrologie est une aberration car la démarche scientifique est foncièrement prédictive. A noter que le terme « prédictif »  souvent rejeté par les astrologues est en usage dans le monde scientifique, notamment dans son acception anglaise  de « predict »(.https://www.science.org/doi/10.1126/science.aaz1704).

Quand une prévision semble avoir échoué, il importe, en tout état de cause, de se demander si la dite prévision avait été correctement  formulée. La recherche exige de procéder par approximations successives.  L’on peut être surpris de voir qu’André Barbault et ceux qui lui ont emboité le pas, aura en un demi-siècle (de 1967 à sa mort en 2019) fort peu amélioré  son « indice cyclique  » tant  quant à son graphique que pour ce qui est de   l’interprétation de celui ci.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 JHB 19  09 22

Publié dans ASTROLOGIE, epistémologie, LINGUISTIQUE, SCIENCE, théologie | Pas de Commentaire »

Jacques Halbronn Création matérielle, création spirituelle

Posté par nofim le 15 septembre 2022

Jacques  Halbronn  Création matérielle, création spirituelle   

 

 

 Par création matérielle, nous entendrons la production d’objets de tailles diverses: uue maison est un objet,  un tableau est un objet; en ce sens qu’on peut en faire commerce, l’acheter comme le vendre, le posséder ou le transmettre. Par création spirituelle,  il s’agit d’une réalité plus subtile: on peut créer un groupe,  diffuser des idées  etc. Dans un cas, le destinataire importe peu, et cela ne change rien à la réalité de l’objet alors que dans l’autre cas,  chaque récepteur est invité à  participer à la dynamique créative ainsi enclenchée; à fournir un effort de recomposition

. C’est en ce sens que nous ne croyons plus guère à l’avenir du livre fermé sur lui même voir d’une oeuvre musicale bien circonscrite dans le temps et dans l’espace d’autant que l’on sait fort bien à quel point de telles productions sont artificielles et aléatoires quant à leur résultat final.  Nous avons proposé dans un autre texte d’associer les femmes à l’avoir et les hommes à l’Etre et l’on aura compris que l’attachement à un objet « fini »  reléve d’un processus d’acquisition  et conduit à une juxtaposition d’objets dont l’interconnexion n’a rien d’évident. On est dans le patchwork et une perte de conscience de ce qui est ou non compatible.  En ce qui concerne, a contrario,  la question de l’Etre, .ce n’est plus le propriétaire qui importe mais l’oeuvre « in progress » avec son coté tentaculaire et qui ne fait qu’un avec l’auteur qui est le seul à pouvoir  en appréhender l’évolution et l’on peut alors parler de création spirituelle et en quelque sorte insaisissable.

 

 

 

 

 

 

 

 

JHB  15 09 22

Publié dans théologie | Pas de Commentaire »

Jacques Halbronn Jésus, l’Homo Solsticialis

Posté par nofim le 15 septembre 2022

Jacques  Halbronn    Jésus, l’Homo Solsticialis

 

 

La  naissance de Jésus  référée au  solstice d’hiver  est déjà en soi tout un progremme car le solstice  est antagoniste par rapport à l’équinoxe, il se situe à 90+ d’écart, en « quadrature », aspect de tension  en  astrologie. Selon nous, la phase solsticiale prend le contre pied de la phase équinoxiale 

 La période équinoxiale est celle du  régne du  Dieu créateur de notre Humanité adamique, de notre Ciel (et non du Ciel) et de notre Terre avec tout le systéme astrologique qui en est le vecteur central. Le Juif est l’Homo Aequinoxialis face à l’Homo Solsticialis qui correspond à l’Eglise Chrétienne, voulue par Jésus, comme il l’annonce à Pierre.. Les fêtes équinoxiales sont celles du jufaisme. (Pessah, Yom Kippour)

Ces deux entités sont vouées à cohabiter et à alterner, à se partager l’année, ce qui est le fondement même et la raison d’être de la Cyclicité, comme le jour et la nuit. On pense à l’arrangement entre Pluton (Hadés)  et Cérés (Démeter) 

 La fonction de chef reléve de la solsticialité et les périodes solsticiales (axe cancer capricorne) sont celles de l’attente, de l’espérance  de la venue du chef.  Quand le chef est  là, il n’est plus besoin d’un ordre cosmique sous jacent et inversement,  en phase équinoxiale, on se passe du chef tout puissant, tant au Ciel que sur terre, il doit s’éclipser, en tout cas rentrer dans le rang, faire profil bas., chercher des relais/ 

En effet, le Chef engage une nouvelle création qui rivalise avec la toute première, ce qui implique une forme de magie, et avec sa « baguette magique », il peut accomplir des miracles, changer le plomb  en or..(cf le « bâton de Moise », Notice Wikipedia) Ces miracles iront à l’encontre de l’ordre équinoxial « naturel », en seront un défi.  Il y a chez Jésus (et chez Moise qui le préfigure), un aspect prométhéen voire luciférien (cf  Notice Wikipedia).

Au regard  de la sociologie politique, c’est la Droite qui serait solsticiale et l’idée de Nation est en quelque sorte contre-nature, en ce qu’elle vise à dépasser les clivages généralement admis, au niveau du sexe, de la race; de la géographie, pour imposer  une langue, une loi communes. Le Chef en cher et en os  apparait alors comme l’axe central autour duquel tout doit graviter alors qu’en phase équinoxiale, il s’agit d’une force  qui n’a pas de représentation physique.(iconoclasme), pas de visage.  On pense aux interdits du judaisme et de l’Islam. 

C’est au cycle de 7 ans qu’il appartient de gérer une telle tension (cf le Songe de Pharaon).Un temps pour vivre solsticialement et un temps pour vivre à l’équinoxiale.

 

 

 

 

 

JHB  16 09 22

Publié dans ASTROLOGIE, théologie | Pas de Commentaire »

jacques Halbronn Astrologie et périodicité hebdomadaire L’axe Lune-Saturne et le Shabbat.

Posté par nofim le 12 septembre 2022

Jacques  Halbronn   Astrologie et périodicité  hebdomadaire . L’axe Lune-Saturne et le Shabbat.

 

En 1976, dans Clefs pour l’astrologie, nous parlions du cycle long et du cycle court. L’un concernait le passage des planétes  sur les axes équinoxiaux et solsticiaux, l’autre les aspects des planétes au Soleil ou plutôt du Soleil à tel ou tel cycle planétaire. En 2022, nous proposons d’étudier, pour le cycle court, le passage de telle ou telle planéte sur l’axe nouvelle lune- pleine lune  en alternance avec le passage sur l’axe des deux demi-lune; pour les deux courbes, l’angle de 90° – carré- est ce qui sépare une phase d’une autre. 

Dès lors, le cycle court d’une planéte s’inscrit dans le cadre de la semaine et du mois, ce qui s’accorde avec la parution de magazine hebdomadaires et mensuels, lesquels accueillent traditionnellement  les rubriques « horoscopes »

On parle d’un calendrier soli-lunaire, qui est notamment celui des Juifs mais aussi des Musulman puisque le début de chaque mois correspond à une nouvelle lune, d’où le symbole du croissant (de Lune) dans l’Islam. Mais étrangement, la fixation du début de la semaine n’est pas liée à un processus cosmique. C’est ainsi que la pratique du Shabbat s’articule sur une tradition obscure dont nul ne semble en mesure de rendre compte; Comment s’assurer que le cycle sabbatique  n’a pas été perturbé, à travers les âges et depuis quand les Juifs se sont ils alignés sur une certaine pratique hebdomadaire qui ne colle pas avec leur calendrier soli-lunaire.? En tout état de cause,  force est de constater que la Lune nous apparait comme le curseur du cycle soli-lunaire puisqu’elle est l’astre le plus rapide des deux luminaires. Nous dirons que la Lune est le « prometteur » et le Soleil rejoint mensuellement par la Lune le « significateur » .  La lune se sépare du Soleil puis le rejoint, se conjoint à lui. En allemand, la Lune est un nom masculin (der Mond) et le Soleil un nom féminin (die Sonne).

Dans le dispositif  des Maitrises planétaires, la Lune en cancer précéde le Soleil en lion. Selon nous, la semaine devrait commencer par le Lundi, jour de la Lune comme son nom l’indique (en anglais Monday) et précéder le jour du Soleil. Cette anomalie tient au fait que dans le dispositif des exaltations, en astrologie, il y a eu permutation de la Lune en bélier vers le taureau et donc pour le Soleil, passage du taureau vers le bélier (cf nos Clefs pour l’Astrologie)

Nous proposerons donc en complément de notre astrologie « selon Saturne », une astrologie soli-lunaire avec la même alternance analogique d’équinoxialité et de solsticialité.  Le mode d’emploi en est des plus simples, quand se forme dans le ciel la Nouvelle Lune -en son premier filet lumineux- l’humanité passe en phase équinoxiale  puis l’on passe à une  demi lune marquant une phase solsticiale de 7 jours (et non pas de 7 ans comme pour le Soleil) et ainsi de suite. On en revient à la pratique d’un même ciel pour tous, sans considérer le signe solaire de naissance, ce qui n’intervint qu’à la fin des années trente du siècle dernier (avec Marie- Louise Sondaz, cf  l’étude de Serge Bret Morel) Ajoutons que selon nous, la phase n’atteint son plein qu’au mi- point, c’est à dire au bout de 3 jours environ. Il faudrait donc veiller à exploiter au mieux ces mi-points, en milieu de semaine  (en allemand, le mercerdi se dit Mittwoch). Mais comme on l’a signalé, nos semaines actuelles ne respectent pas  le cycle soli-lunaire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

JHB  12 09 22

Publié dans ASTROLOGIE, Bible, judaîsme, théologie | Pas de Commentaire »

jacques Halbronn Equinoxialité : l’observation des communautés par delà les personnalités

Posté par nofim le 6 septembre 2022

jacques  Halbronn   Equinoxialité :  l’observation   des communautés par delà les personnalités     

 

Certains auront compris  que l’astrologie n’est pas une invention des hommes mais des dieux. Contrairement à ce qu’on entend actuellement sur France Culture (- l’Astrologie, la tentation du Ciel » LSD), le récit selon lequel les hommes auraient construit l’astrologie est fallacieux (cf le mythe des « bergers chaldéens »).  Selon nous, si les hommes ont regardé vers le ciel, c’est au nom d’une certaine religion, d’une certaine révélation exposée dès les premiers versets du  premier chapitre  du Livre de le Génése ; » Dieu créa le Ciel ET la Terre » et non pas du fait d’une certaine curiosité « scientifique » comme voudraient  le faire croire ces astronomes qui se piquent de nous expliquer l’origine de l’astrologie en plaquant de façon anachronique, des préoccupations ultérieures  car ce que l’on décrit comme « ancien »  ne l’est que relativement.   La notion de construction  est souvent mise en avant de nos jours mais qui est le  véritable ‘architecte, les hommes ou les dieux? Tout se passe comme si les hommes voulaient se substituer aux dieux,ce qui leur permet de pouvoir prétendre éventuellement déconstruire ce qu’ils auraient soi disant eux -memes construit. Il est vrai qu’avec la mode des constitutions, depuis la fin du XVIIIe siècle,- et notamment en France depuis « la » ‘Révolution »-  les hommes se prennent pour des dieux créateurs, les juristes prenant la place des théologiens comme si le bagage juridique équivalait au bagage biotechnologique, comme si l’on était en mesure de modifier par décret  la Nature ou ce que nous appelons la SurNature, sans même savoir sérieusement d’où l’on part et où l’on va. Or, l’Astrologie témoigne  de cette SurNature sur laquelle l’Humanité actuelle n’a pas prise, qui reste hors de sa portée et ce, à plus d’un titre.

Il nous  revient donc, pour l’heure de nous contenter de décrypter l’intelligence du plan « divin » (Intelligent Design) et les vrais astrologues, de nos jours, sont ceux qui en sont capables. On s’intéressera ici à la raison d’être de la phase d’ »équinoxialité, laquelle partage le temps astrologique avec la phase de solsticialité et on est loin de l’usine à gaz que nous proposent les astrologues imbus d’astronomie ou les astronomes imbus d’astrologie avec notamment une division en 12 qui échappe à l’entendement et se révéle un « lit de Procuste », un carcan toxique. Il faut arrêter de nous expliquer à quel point le nombre 12 s’imposait  à notre intelligence, comme si l’on ne pouvait se contenter du 4!(4 phases de la  Lune, 4 saisons)  On nous  rappelle  que le 12 a pour diviseurs 6, 4, 3, 2 et 1. Quelle merveille! En fait, l’on sait fort bien que ce 12 tient à la formation de douze nouvelles Lunes au cours d’une année terrestre, la belle affaire!. Nous avons montré que ce systéme ne coincidait nullement avec le cycle des saisons sinon par un subterfuge consistant à diviser artificiellement chaque saison en trois, sans que cela suffise à masquer le « mismatch » entre les deux dispositifs en dépit de diverses tentatives laborieuses et assez vaines :

 Notice Wikipedia:

 » En 1582, le pape Grégoire XIII décida dans la bulle Inter gravissimas que le jeudi 4 octobre 1582 serait immédiatement suivi par le vendredi 15 octobre pour compenser le décalage accumulé au fil des siècles, depuis le premier concile de Nicée en 325, lorsque fut arrêté le calcul de la date de Pâques. »   

La véritable portée de l’alternance binaire  Equinoxe Solstice  qui est la seule qui fasse sens pour l’astrologie, tient, selon nous, à la nécessité, en phase équinoxiale  pour chaque ensemble  de se (re)positionner par rapport aux autres groupes. Si la période solsticiale met en vedette les personnalités les plus remarquables, elle vient compenser  le temps équinoxial qui est celui d’une prise de conscience collective d’une communauté donnée par delà les exceptions qui confirment la régle car la tentation est grande de mettre en exergue des cas remarquables mais nullement à généraliser quand il s’agit de parler, notamment, des femmes célébres comme une Marie Curie. L’arbre ne doit pas cacher la forêt.. 

Cette période équinoxiale de 7 ans alternant avec une période solsticiale de même durée (cf la parabole des  7 vaches pour 7 ans chez Joseph, face au Pharaon Genèse 41) va conduire chaque groupe à réflechir sur ce qui fait sa spécificité. On pense à la création du MLF en 1968 lequel se voulait « non mixte » car, en  effet, la mixité qui est de régle en phase solsticiale, fait probléme en phase équinoxiale en ce qu’elle risque de fausser les perspectives. L’équinoxialité est l’heure de vérité qui sonne pour les groupes  alors que la solsticialité l vaut  pour jauger  les individus;  Comme dit l’Ecclésiaste, il y a un temps pour tout. Chaque chose en son temps..

Cela dit, toute la question est celle du repérage des « groupes ». Il convient de commencer par les groupes les mieux repérables  et s’ils le sont, ce n’est pas pour rien. On pense évidemment aux hommes et aux femmes que l’on ne saurait confondre, en tout cas, en phase équinoxiale par delà tous les discours idéologiques de déni. Nous avons contribué à une réflexion à ce sujet avec nos travaux sur les « topiques sensorielles »(cf nos divers textes à ce sujet).  Il importe de savoir à quel groupe l’on appartient et à quel groupe l’on souhaite appartenir et quels moyens développer pour y parvenir. Mais n’est ce pas quitter la proie pour l’ombre, vouloir le beurre et l’argent du beurre? Outre la question des hommes et des femmes, d’autres ensemble méritent d’être abordés, comme celui des « races » souvent liées à des religions. Mais l’interface entre race et religion est chose complexe car s’y entremêlent  le culturel  et le génétique (Islam et Arabes, Judéochristianisme et Juifs etc). Peut-on raisonnablement penser que les différences de couleurs de peau, de faciés ne sont pas pertinentes, ne sont d’aucune utilité? C’est une question qui ne manque pas de se poser lors de chaque phase équinoxiale. 

 Selon nous, le passage d’une phase équinoxiale à une phase solsticiale peut se comprendre ainsi par un changement de dynamique, d’énergie. En phase équinoxiale, la dynamique vient d’en bas, en phase solsticiale, elle vient d’en haut et il faut s’y préparer en temps utile. Le changement peut être assez brutal et une sociétés avertie en vaut deux.  A un moment donné, il faut changer son fusil d’épaule.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

JHB  06 09 22

Publié dans ASTROLOGIE, théologie | Pas de Commentaire »

12345...11
 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs