jacques halbronn Les Hébreux sont ils les guides des nations ou bien une nation parmi d’autres?Abraham, Joseph, Moïse, Jésus

Posté par nofim le 13 juin 2024

jacques  Halbronn  Les Hébreux sont ils les guides des nations ou bien une nation parmi d’autrres?  Abra(h)am, Joseph, Moise, Jésus

(

On n’a toujours pas compris que les Juifs ne sont pas chargés de guider leur propre peuple. Trop souvent, on entend dire que Moïse guide « son » peuple alors que tout indique qu’il a été envoyé vers un certain peuple en vue de la formater, Cela vaut pou le Perse Cyrus  envoyé vers les juifs, à reconduire de Babylone à Jérusalem. Mais on trouve un tel scénario, peu ou prou, pour Abraham au chapitre XIIe de la  Genése:

א וַיֹּאמֶר יְהוָה אֶל-אַבְרָם, לֶךְ-לְךָ מֵאַרְצְךָ וּמִמּוֹלַדְתְּךָ וּמִבֵּית אָבִיךָ, אֶל-הָאָרֶץ, אֲשֶׁר אַרְאֶךָּ.   1 Yahwé  avait dit à Abram: « Éloigne-toi de ton pays, de ton lieu natal et de la maison paternelle, et va au pays que je t’indiquerai.
ב וְאֶעֶשְׂךָ, לְגוֹי גָּדוֹל, וַאֲבָרֶכְךָ, וַאֲגַדְּלָה שְׁמֶךָ; וֶהְיֵה, בְּרָכָה.  2 Je te ferai devenir une grande nation; je te bénirai, je rendrai ton nom glorieux, et tu seras un type de bénédiction.

 LE texte est ambigu  et nous pensons que le texte d’origine  ne visait pas le peuple auquel appartenait Abraham puisqu’on lui ordonne de quitter  sa  « terre »(Ertzekha) donc  la « nation » (goy) dont il est ici question est celle vers laquelle Abraham se dirigera, se destinera.

Mais aux  chapitres XVII- XVIII, on trouve une autre tonalité, quelque peu décalée avec l’annonce d’un enfant (Isaac) pour la vieille  Sarah et l’amorce d’un peuple qui en descendrait alors qu’Abraham  a déjà eu  Ismael avec Agar. Changement de scénario qui, selon nous, pourrait bien trahir une « retouche » du texte, ce qui vient brouiller l’image d’Abram, lequel va changer de nom en Abraham! 

Genése XVII

ה וְלֹא-יִקָּרֵא עוֹד אֶת-שִׁמְךָ, אַבְרָם; וְהָיָה שִׁמְךָ אַבְרָהָם, כִּי אַב-הֲמוֹן גּוֹיִם נְתַתִּיךָ.  5 Ton nom ne s’énoncera plus, désormais, Abram: ton nom sera Abraham, car je te fais le père d’une multitude de nations. (hamon goyim)

 

 Selon nous, le Juif  est isolé  tant dans le temps que dans l’espace. Il intervient dans le monde (à l’image de son Die, Genése I) et il le formate à l’instar de la circoncision transformant le sexe de l’enfant mâle.

L’approche comparative nous permet de déceler une déformation du texte d’origine si on le compare  avec le cas de Moïse envoyé vers les Enfants( Beney) d’ Israel ou à celui de Jésus, dont la mission première concerne les « brebis perdues de la maison d’Israel », étant entendu que ces « Israelites » constituent, à différentes époques un peuple bien distinct de celui qui va les guider.(Exode III) C’est  dire à quel point Genése XVII-XVIII nous semble bien indiquer un revirement idéologique tardif faisant basculer le héros  juif (phase lion verseau) vers l’époux de Sarah (phase taureau scorpion) 

La naissance d’Isaac -saluée par le rire de Sarah qui détermine son nom « Il a ri » serait donc la marque d’un nouveau discours qui va cohabiter jusqu’à nos jours, autour de la notion de « peuple » d’ « Etat’ avec étrangement, l’épisode de la ligature, où Dieu semble revenir sur une telle démarche et demande à Abraham de sacrifier l’enfant qu’il lui a offert!

Genése XXII

 

ב וַיֹּאמֶר קַח-נָא אֶת-בִּנְךָ אֶת-יְחִידְךָ אֲשֶׁר-אָהַבְתָּ, אֶת-יִצְחָק, וְלֶךְ-לְךָ, אֶל-אֶרֶץ הַמֹּרִיָּה; וְהַעֲלֵהוּ שָׁם, לְעֹלָה, עַל אַחַד הֶהָרִים, אֲשֶׁר אֹמַר אֵלֶיךָ.  2 Il reprit « Prends ton fils, ton fils unique, celui que tu aimes, Isaac; achemine-toi vers la terre de Moria et là offre-le en holocauste sur une montagne que je te désignerai. »

Le personnage  de Joseph  a un destin radicalement différent de celui de son père, Jacob. L’un retournera dans sa famille, pour épouser Léa  et Rachel, alors que l’autre sera expédié en Egypte où il assumera un statut d’étranger inspiré auprès de Pharaon. On a là deux facettes  successives  et  contrastées  du destin  « juif »

 

 Genése XXIX

 

ב וַיַּגֵּד יַעֲקֹב לְרָחֵל, כִּי אֲחִי אָבִיהָ הוּא, וְכִי בֶן-רִבְקָה, הוּא; וַתָּרָץ, וַתַּגֵּד לְאָבִיהָ.  12 Et Jacob apprit à Rachel qu’il était parent de son père, qu’il était le fils de Rébecca. Elle courut l’annoncer à son père.
יג וַיְהִי כִשְׁמֹעַ לָבָן אֶת-שֵׁמַע יַעֲקֹב בֶּן-אֲחֹתוֹ, וַיָּרָץ לִקְרָאתוֹ וַיְחַבֶּק-לוֹ וַיְנַשֶּׁק-לוֹ, וַיְבִיאֵהוּ, אֶל-בֵּיתוֹ; וַיְסַפֵּר לְלָבָן, אֵת כָּל-הַדְּבָרִים הָאֵלֶּה.  13 Aussitôt que Laban eut appris l’arrivée de Jacob, le fils de sa sœur, il courut au devant de lui, il l’embrassa, le couvrit de baisers et l’emmena dans sa demeure. Jacob raconta à Laban tous ces événements.
יד וַיֹּאמֶר לוֹ לָבָן, אַךְ עַצְמִי וּבְשָׂרִי אָתָּה; וַיֵּשֶׁב עִמּוֹ, חֹדֶשׁ יָמִים.  14 Laban lui dit: « Tu n’es rien moins que mon corps et ma chair! » Et il demeura avec lui un mois durant.
טו וַיֹּאמֶר לָבָן, לְיַעֲקֹב, הֲכִי-אָחִי אַתָּה, וַעֲבַדְתַּנִי חִנָּם; הַגִּידָה לִּי, מַה-מַּשְׂכֻּרְתֶּךָ.  15 Alors Laban dit à Jacob: « Quoi! parce que tu es mon parent, tu me servirais gratuitement? Déclare moi quel doit être ton salaire. »

 

 Genése XXXVI

כג וַיְהִי, כַּאֲשֶׁר-בָּא יוֹסֵף אֶל-אֶחָיו; וַיַּפְשִׁיטוּ אֶת-יוֹסֵף אֶת-כֻּתָּנְתּוֹ, אֶת-כְּתֹנֶת הַפַּסִּים אֲשֶׁר עָלָיו.  23 En effet, lorsque Joseph fut arrivé près de ses frères ils le dépouillèrent de sa robe, de la tunique à rayures dont il était vêtu;
כד וַיִּקָּחֻהוּ–וַיַּשְׁלִכוּ אֹתוֹ, הַבֹּרָה; וְהַבּוֹר רֵק, אֵין בּוֹ מָיִם.  24 et ils le saisirent et ils le jetèrent dans la citerne. Cette citerne était vide et sans eau.
כה וַיֵּשְׁבוּ, לֶאֱכָל-לֶחֶם, וַיִּשְׂאוּ עֵינֵיהֶם וַיִּרְאוּ, וְהִנֵּה אֹרְחַת יִשְׁמְעֵאלִים בָּאָה מִגִּלְעָד; וּגְמַלֵּיהֶם נֹשְׂאִים, נְכֹאת וּצְרִי וָלֹט–הוֹלְכִים, לְהוֹרִיד מִצְרָיְמָה.  25 Comme ils étaient assis pour prendre leur repas, ils levèrent les yeux et virent une caravane d’Ismaélites, laquelle venait de Galaad; leurs chameaux étaient chargés d’aromates, de baume et de lotus qu’ils allaient transporter en Égypte.
כו וַיֹּאמֶר יְהוּדָה, אֶל-אֶחָיו:  מַה-בֶּצַע, כִּי נַהֲרֹג אֶת-אָחִינוּ, וְכִסִּינוּ, אֶת-דָּמוֹ.  26 Juda dit à ses frères: « Quel avantage, si nous tuons notre frère et si nous scellons sa mort?
כז לְכוּ וְנִמְכְּרֶנּוּ לַיִּשְׁמְעֵאלִים, וְיָדֵנוּ אַל-תְּהִי-בוֹ, כִּי-אָחִינוּ בְשָׂרֵנוּ, הוּא; וַיִּשְׁמְעוּ, אֶחָיו.  27 Venez, vendons le aux Ismaélites et que notre main ne soit pas sur lui, car il est notre frère, notre chair! » Et ses frères consentirent.
כח וַיַּעַבְרוּ אֲנָשִׁים מִדְיָנִים סֹחֲרִים, וַיִּמְשְׁכוּ וַיַּעֲלוּ אֶת-יוֹסֵף מִן-הַבּוֹר, וַיִּמְכְּרוּ אֶת-יוֹסֵף לַיִּשְׁמְעֵאלִים, בְּעֶשְׂרִים כָּסֶף; וַיָּבִיאוּ אֶת-יוֹסֵף, מִצְרָיְמָה.  28 Or, plusieurs marchands madianites vinrent à passer, qui tirèrent et firent remonter Joseph de la citerne, puis le vendirent aux Ismaélites pour vingt pièces d’argent. Ceux ci emmenèrent Joseph en Égypte.

 

JHB 14 0624

Publié dans judaîsme, Juifs, POLITIQUE, RELIGION, théoogie | Pas de Commentaire »

jacques halbronn Théologie. Jésus. Sa mission liée au Royaume d’Israel.

Posté par nofim le 15 mai 2024

jacques  halbronn Théologie. Jésus. Sa mission liée au Royaume d’Israel.

 

On étudiera les mentions à Israel dans le Nouveau Testament . Rappelons qu’Israel est mentionné en particulier dans l’Ancien Testament a Livre de l’Exode mais déjà, dans le Livre de la Génése, lors du combat de Jacob avec l’Ange. Quelle est donc la véritable portée des références, notamment dans l’Evangile selon Luc (Ch XXIV) et dans les Actes des Apotres ( Ch I verset 6)  (cf  Yves Christiaen,  La mutation du monde. De nouveaux cieux, Une nouvelle Terre, Essai d’une nouvelle conscience historiue!  Ed Devvy 197, pp 119 et seq)? On connait le propos de Jésus: « Je suis surtout venu pour les brebis perdues de la Maison  d’Israel »(Evangile selon Mathieu)/ Que penser du commentaire  de  Corinne Charriau, pasteur?

« Jésus les envoie (les apôtres) donc en mission mais en mission restreinte en évitant les païens, ce qui signifie les non-juifs, et en évitant aussi les samaritains, frères ennemis des juifs : « allez plutôt vers les brebis perdues de la maison d’Israël » leur dit Jésus.  En effet, Jésus a d’abord compris sa mission comme mission auprès du seul peuple d’Israël, son peuple. Alors, les Douze disciples envoyés représentent symboliquement les 12 tribus d’Israël »

Notre commentaire

  D’abord, Jésus n’appartient pas au « peuple d’Israel » pas plus d’ailleurs que son modéle, Moïse (Exode  III). Il est « envoyé », cela signifie qu’il va devoir se déplacer et sa destination sera la Galilée,  région qui appartenait à l’ancien Royaume d’ Israel, fondé à la mort de Salomon pour faire  face à celui de Juda. Cet amalgame entre Israel et les juifs est anachronique et est le propre d’un syncrétisme tardif.  Que comprendre donc  du passage des Actes?

Sur  le web 

« Jésus avait déjà parlé de cela à ses apôtres durant les quelques quarante jours durant lesquels il leur était apparu après sa résurrection. Après que ceux-ci lui aient demandé : « Seigneur, est-ce en ce temps que tu rétabliras le royaume d’Israël ? Il leur répondit : Ce n’est pas à vous de connaître les temps ou les moments que le Père a fixés de sa propre autorité.  (Actes 1:6 à 8 / Esaïe 62:11)

Texte de la Vulgate:

6 Igitur qui convenerant, interrogabant eum, dicentes: Domine, si in tempore hoc restitues regnum Israel? 

Quel est donc ce Royaume d’Israel, « Regnum Israel ». Historiquement, il  a bel et  bien existé un Royaume d’Israel détruit en -722.

 

 Sur  le web

« 931-721 avant J-C l’un des deux royaumes issus de la séparation des douze tribus à la mort de Salomon » 

 

Un autre passage, signalé par Christiaen, se trouve dans l’Evangile de Luc: XXIV, 21 au lendemain de la crucifixion, faisant une sorte de bilan:

Nos autem sperabamus quia ipse esset redempturus Israhel
« Nous espérions que ce serait lui qui délivrerait Israël »  Cette délivrance concerne la Galilée, donc au nord,  et non point la  Judée et c’est en Galilée que  Jésus aura fait campagne.
Pässons à d’autres  versets: Actes des Apotres  II, 14-22  Pierre s’adresse successivement aux « hommes de judée » et aux Israélites »Viri Israelitae) C’est à ces derniers qu’il est annoncé  » Dieu vous a désigné  Jésus de Nazareth en accomplissant  par lui, au milieu de vous, des miracles, des prodiges, des signes »
Latin 22 Viri Israelitae, audite verba haec: Jesum Nazarenum, virum approbatum a Deo in vobis, virtutibus, et prodigiis, et signis, quae fecit Deus per illum in medio vestri, sicut et vos scitis. 
Actes X36 Verbum misit Deus filiis Israel, annuntians pacem per Jesum Christum (hic est omnium Dominus). Il a  envoyé sa parole aux Israélites
On notera que le latin parle des Fils/Enfants d’Israel, ce que la traduction rend par « Israélites » -ou Israelides, terme récurrent dans Exode III  Beney Israel, en hébreu..
Sur le web

« Israël et Juda au Ier siècle  (du temps de Jésus)

« Bien que quelques descendants des tribus formant le royaume d’Israël se soient mélangés au royaume de Juda (2 Rois 18:9-13 ; 2 Chroniques 34:9) et vice-versa lors de leurs captivités respectives au Ier siècle de notre ère, on savait toujours qu’il s’agissait de deux groupes distincts de personnes. Étant de la tribu de Benjamin, l’apôtre Paul, par exemple, déclara être à la fois Juif (Actes 21:39) et Israélite (Philippiens 3:5). »

 

Publié dans Bible, théoogie | Pas de Commentaire »

 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs