jacques halbronn Cinquantième anniversaire de son accés à la vice – présidence du Centre International d’Astrologie (CIA)

Posté par nofim le 24 janvier 2023

jacques  halbronn  Cinquantième  anniversaire de son accés à la vice – présidence du Centre International d’Astrologie (CIA) 1973-2023

 

Il y aura un demi siècle au printemps que nous avons été élus en tant que vice président de cette association fondée en 1946, à un moment de crise interne qui  se révéla  fatal. Selon notre astrologie actuelle, on était en phase de solsticialité depuis 1971, laquelle phase conduit à un démembrement de vastes ensembles comme ce sera le cas en 1985 pour une autre association le GERAS, Groupe d’Etude et de Recherche en Astrologie Scientifique et Humaine et c’est alors que nous accéderons à une autre vice présidence en 1986 et cela sera suivi de la dissolution de la dite association. C’est dire que la vie astrologique peut servir de terrain d’observation des cycles et nourrir une réflexion sur la question du pouvoir.Entre ces deux moments solsticiaux, se glisse une phase équinoxiale, à partir de 1977, pour 7 années laquelle sera selon nous l’âge d’or de l’astrologie française à l’échelle européenne..(cf le guide de la Vie astrologique, 1984 Ed La Grande Conjonction-Guy Trédaniel), période effervescente qui échappera à des tensions internes à la vie astrologique française avec Paris pour capitale marquée entre autres par un processus fédéral qui se déclinera de diverses manières. A partir de 1986, cette dynamique internationale marquera le pas, du fait du passage à une nouvelle phase solsticiale correspondant à un repli sur Paris et une clique..Mais à partir de 1993, on repasserait en phase équinoxiale, Saturne transitant l’axe poissons-vierge, comme il le fait actuellement 30 ans plus tard. Ce correspondra à la dynamique d’un nouveau Guide de la Vie Astrologique., à vocation exhaustive tant dans l’espace que dans le temps (parution 1997 Ed Olivier Laurens) et à   la fondation de la Fédération des Astrologues francophones (FDAF, 1996) autour d’Alain de Chivré,scission du RAO, Rassemblement des Astrologues Occidentaux (Robert Jourda), le RAO  se rapprochant alors du Centre  universitaire de Recherche en Astrologie(CURA) de Patrice guinard et du MAU de Jacques Halbronn, lors d’un Colloque qui se tint à Paris, dans les dernières semaines du XXe siècle (décembre 2000). La phase solsticiale qui débute en 2001 (avec l’attaque des Twin Towers du World trade Center, sur New York) donne à Halbronn une nouvelle forme de consécration factuelle, après 1973 et 1986, avec le grand Congrès de 2004, à Paris, qui réunit autour de lui un nombre considérable de personnalités, probablement désireuses de se démarquer des congrès d’Yves Lenoble, qui ne consistaient qu’en quelques cours magistraux pour des étudiants en astrologie. et non pas un forum pour les chercheurs se retrouvant entre eux.  Une nouvelle phase  équinoxiale allait correspondre au phénoméne Téleprovidence, 14 ans après la reparution du GVA (guide de la vie astrologique) en 2008. Comment interpréter  une telle chronologie s’étalant sur 35 ans(5×7) soit 5 périodes contrastées de 7 ans?Il est en effet souhaitable que la communauté astrologique puisse  recourir à l’astrologie pour appréhender son destin collectif même si les savetiers sont, dit-on, les plus mal chaussés.  Il nous semble que toute phase engendre des résistances et que la phase solsticiale est vécue comme appauvrissante, ce qui conduit à faire appel à Halbronn pour tirer la dite communauté vers le haut et vers le large. Rappelons qu’en 1975, Halbronn  avait été sollicité pour créer une nouvelle association dont le titre est assez évocateur  le Mouvement Astrologique Universitaire, terminologie qui sera reprise en 1999 par le CURA de Patrice Guinard. .

Publié dans ASTROLOGIE | Pas de Commentaire »

L’astrologie dialogique de Yannick Lenormand.

Posté par nofim le 24 janvier 2023

   ’L'astrologie dialogique’ de Yannick Lenormand.

 

  On signaler  l’astrologie  telle que la conçoit l’astrologue de Saint Malo (35) Yannick Lenormand, en 2023. à partir d’un résumé de ce qui figure sur son site de l’ »Astrologie dialogique universelle et culturelle ». (astrologie-dialogue.org ) Il apparait, en tout état de cause, que l’auteur se référe au thème natal, ce que nous avons exclu depuis 1976/

 

Son texte:

« Le logo de l’Astrologie dialogique unit les 4 principaux symboles universels : le cercle, le carré, la croix et le centre.  
 
La véritable astrologie n’est pas la « bonne aventure » (astromancie ou fausse astrologie mercantile si répandue aujourd’hui) mais la clé de la connaissance et du mieux-être
Elle permet de dégager notre vraie personnalité des déterminismes négatifs, exclusifs que nous subissons et de découvrir nos potentialités afin de les utiliser pour notre avenir et notre liberté
 
L’avenir n’est pas ce qu’on dit qu’il va nous arriver ( prédictions de la voyance et des manipulations des charlatans mercantiles) mais l’avenir est de connaître nos possibilités, nos pouvoirs d’action
 pour réaliser nos projets
(prévisions des périodes favorables aux changements)
 
Libérons nos potentialités, l’avenir est en nous!
Délivrons-nous des illusions, revenons à la vie réelle!
 
La meilleure façon de défendre l’astrologie est d’améliorer sa qualité objective pour la rendre crédible à tous les êtres ouverts et curieux de découvrir sa pertinence dans le champ des connaissances authentiquement scientifiques qui intègrent sans exclusion tous les aspects de la réalité : physique, rationnel,
 psychique et spirituel
Notre objectif est de favoriser le respect et le progrès de l’être humain dans toutes ses dimensions (physique, psychique, rationnelle et spirituelle) contre les systèmes réductionnistes et les pratiques mercantiles qui génèrent et exploitent sa faiblesse et sa crédulité
Notre projet général est de promouvoir la connaissance d’une nouvelle astrologie : l’astrologie dialogique, de fonder sa théorie basée sur l’observation de la réalité et d’en dégager une méthode
 alliant la technique et la pratique
Nous initions à l’astrologie dialogique qui, contrairement à tout système monologique, prend en compte la totalité des valeurs humaines en accord avec la réalité de la nature qui, structurellement et universellement, est constituée de tous ses aspects sans exception, exclusion ou dévaluation
 
L’universalité intègre équitablement tous les aspects de la réalité, toutes les valeurs non exclusives les unes des autres
La volonté hégémonique de généralisation d’un parti, d’un corporatisme, d’un communautarisme, d’un système ou pouvoir unique, absolu, une illusion (déni de réalité) qui détruit l’équilibre dynamique et la diversité du monde vivant
Bienvenue à tous les visiteurs de ce site consacré à l’Astrologie dialogique et destiné à sa découverte, à son initiation et à sa diffusion
L’union, la conjonction dialogique des contraires complémentaires signifie le vrai changement et permet de maintenir ou de rétablir l’équilibre dynamique, l’harmonie des pouvoirs relatifs et l’ordre du monde
 
L’enjeu de cette perspective et de cette entreprise est de redonner à la connaissance humaine toute sa dimension universelle, sans exclusion ni fixation généralisée à aucun de ses aspects, en contribuant ainsi à l’édification d’un nouveau monde respectueux de la nature et de la vie
 
L’astrologie dialogique (astrodialogie) est intimement liée à la philosophie qui est recherche de la connaissance et de la sagesse comme mode de vie
La philosophie dialogique des contraires intègre toute la réalité en n’excluant aucun de ses aspects : physique et rationnel  mais aussi psychique et spirituel
Le dialogue est ici compris comme un échange, une relation rationnelle et spirituelle de points de vue dans le respect de leur différence et de leur complémentarité
L’observation de la réalité permet de définir deux ordres principaux différenciés, contraires et complémentaires :
La philosophie dialogique des contraires
En ce sens, il ne se réduit pas à un genre de discours ou de débat d’idées exclusivement rationnel ou spirituel.
Le dialogue des fonctions universelles et des pouvoirs, le respect de leurs différences, font de l’astrologie dialogique (ou astrodialogie) une nouvelle approche de l’astrologie
Un système monologique, réductionniste isole et survalorise un ordre de la réalité au détriment de l’ ordre complémentaire qu’il tend à exclure radicalement 
Comme nous le verrons, c’est l’inertie du  »toujours plus du même » narcissique, monologique, qui entraîne le déséquilibre et la destruction de la nature et de la vie
                                         Psychique                                                                                  Physique
   Auxquels on peut adjoindre :
                               Pensée associative,                                                               Pensée distinctive,
                                     spirituelle                                                                        rationnelle
  Dans l’adaptation naturelle au monde, chacun de ces ordres de réalité, intègre son aspect contraire secondaire complémentaire.
  L’intégration, l’inclusion du contraire complémentaire rend possible le vrai dialogue et constitue une relation
  et une unité harmonique.
 Dans l’inadaptation, l’ordre ou l’aspect principal de la réalité devient exclusif, totalitaire, et cherche par un faux dialogue, à soumettre l’autre aspect à son point de vue unique et prétendument unanime, consensuel.

img023

L’ASTROLOGIE
  DIALOGIQUE 

Copie de img012 - Copie - Copie (2)

          » Devenir un être humain complet, équilibré, est une entreprise difficile, mais c’est la seule chose qui nous soit proposée » Aldous Huxley
                                                     
 Un être humain équilibré n’est pas un « pur esprit », ni un « corps sans âme »
« L’astrologie parle de l’homme dans son intégralité. Elle montre qu’il y a des rythmes dans la nature et que chaque être participe à ces rythmes »  Henry Miller
Dans les temps anciens des civilisations, l’aspect psychique et spirituel aurait prédominé..
Règne de l’animisme, de la pensée magique, cette vision ou représentation unilatérale
 du monde, exclut l’aspect physique et rationnel dans sa réalité propre, et le submerge, 
 par substitution, projection et confusion, de ses significations psycho-spirituelles :
« Objets inanimés avez-vous donc une âme
Qui s’attache à notre âme et la force d’aimer? »  Alphonse de Lamartine. 
La représentation, vision du monde, dans la Grèce antique, notamment depuis Platon et Aristote, au quatrième siècle avant l’ère chrétienne, a institué l’aspect physique et rationnel comme seul critère de la « vérité », en excluant, elle-aussi, son aspect contraire complémentaire. 
Cette représentation physicaliste et rationaliste, et ses conflits internes entre « monde sensible ou sublunaire »,
physique, empirique, et « monde intelligible ou monde des idées, supralunaire » de la rationalité formelle, submerge à son tour, par projection, la réalité psychique et spirituelle, en lui imposant « une platitude géométrique ou légaliste en laquelle les choses ne sont que ce qu’elles sont »  Pierre Solié
La fixation arbitraire sur un seul de ces deux ordres de réalité induit une représentation réductrice et illusoire du monde, un blocage, une stagnation ou une régression, un enfermement dans un état, un champ de cons-cience étroit, confiné, clos sur lui-même.
Les valeurs différentes, en-dehors de ce cercle fermé, sont perçues comme des sources d’inquiétude, desta-bilisantes, menaçantes, jugées a priori nuisibles, hostiles et systématiquement rejetées, exclues.
Développés à l’excès, ces deux aspects inadaptés à  la réalité, se radicalisent, se figent dans leur uniformité et, en s’identifiant, en se substituant illusoirement à l’universel, deviennent totalitaires.
Chacune de ces représentations, visions, conceptions, interprétations irréelles du monde, constitue un modè-le dogmatique, unidimensionnel, monologique et conformiste de préjugés, de croyances idéologiques d’une communauté, d’une société.
   Avec le sens des contraires complémentaires, l’équilibre dynamique et dialogique des pouvoirs, des     valeurs et des identités, est restauré dans la réalité pluridimensionnelle de l’être humain et de la vie
 Chacun de ces « modèles de société » a pour seul cadre de référence, pour seule « réalité », pour unique « véri-té », son propre système  exclusif d’obédience intégriste, corporatiste, sectaire de valeurs « absolues » qu’il       voudrait généraliser, étendre et appliquer, imposer à l’ensemble du monde (totalitarisme, mondialisme).
Ces deux représentations narcissiques, en s’emparant de la totalité du monde pour s’en rendre maïtre, peuvent se travestir, se déguiser en valeurs « adverses », qu’elles dénigrent et dont elles renient la propre réalité, en les falsifiant, en en détournant le sens. Ces conceptions partiales et totalitaires du monde peu-
vent procéder (selon les circonstances et les opportunités) par assimilation, récupération, exploitation, instrumentalisation,…des fonctions contraires complémentaires.
 L’extrémisme psycho-spirituel se veut pragmatique. Il peut utiliser la technologie moderne la plus sophisti-quée, adopter un langage prétendument rationnel mêlé confusément à l’irrationnel le plus débridé,..
Ses pratiques se fondent sur des croyances magiques, superstitieuses..
L’extrémisme physico-rationnel se prétend associatif, affectif,…Il monopolise de nombreux domaines de la vie : la science (la connaissance), la recherche, le progrès, la nature, la culture, la philosophie, la sagesse, l’être, l’intelligence, la logique, la morale, la conscience,…
Il peut substituer la raison à l’esprit, à l’âme, au psychisme, au psychologique (qu’il réduit au subjectif). Il peut parler de « mécanique psychique », d’ »âme matérielle », d’ »intuition rationnelle »,…
A un stade d’inadaptation avançé, profond, la résurgence du réprimé (« retour du refoulé » chez Freud,  »débâcle » et  »ombre négative » chez Jung), s’ajoute à la confusion des valeurs, à laquelle, par son illusion de puissance « absolue » et infantile, tout pouvoir totalitaire et tyrannique s’expose et aboutit inéluctablement.
L’inertie de la démesure, de la partialité d’un pouvoir « absolu », implique une attitude dualiste, manichéenne :
L’ »idéal de perfection » (qui s’invente des fictions, des idoles) est assimilé au « bien » : le « beau », le « pur », le « vrai », la « vérité »,…contre ce qui est identifié au « mal » : le « laid », l’ »impur », le « faux », l’ »erreur »,.. de tout ce qui est nié, rejeté, haï, diabolisé.
Cette domination excessive et hégémonique est synonyme d’abus de pouvoir, de rapport de type dominant dominé, exploiteur exploité, oppresseur opprimé, offenseur offensé, inclu (ou intégré) exclu,…
Voici quelques extraits du livre : L’ASTROLOGIE DIALOGIQUE : :
En perdant l’équilibre dynamique,naturel et dialogique des pouvoirs, ces deux positions statiques, extrémis-tes, se rendent inconciliables et sont alors négatives (inadaptées aux lois générales de la vie, selon Jung), ce qui signifie que leur déséquilibre, leur démesure (déraison) confine à la folie, et qu’elles sont irréelles, illusoi-res, absurdes, destructrices, mortifères,…
Plus généralement, la fixation unilatérale d’un pouvoir « idéal » équivaut à la résistance, l’opposition à toute mani-festation, expression des forces contraires complémentaires réprimées.
Ce système de défense rigide, monolithique, monologique concerne les deux ordres de réalité, et aussi toutes les fonctions astrales et zodiacales utilisées en excès et devenues exclusives, radicales, extrémistes.
      Chaque position, attitude unilatérale suscite elle-même  par réaction, son extrême inverse.
Dans ce cercle vicieux, l’exclusion génère la crise des valeurs en laquelle les valeurs rejetées, réprimées se radicalisent à leur tour, en devenant elles-aussi irréelles, négatives, destructrices, et ressurgissent (résurgen-ce du réprimé) en parasitant l’ »idéal » du pouvoir d’un point de vue unique et « absolu ».
La tension des pouvoirs arbitraires et extrémistes risque d’aboutir à leur confrontation et au chaos.
Ce n’est manifestement pas, par une impossible synthèse de ces forces exclusives l’une de l’autre, que le problème peut être résolu. 
Seule la reconnaissance de la complémentarité, de la complétude et de la relativité des pouvoirs, des points de vue (ce qui implique le retrait des projections et exclusions, et le renoncement à s’approprier la totalité, à s’y substituer et à en subir l’emprise, selon Jung), ouvre la voie à leur réconciliation, et instaure, dans un sens équitable de justice, le vrai dialogue et le changement proprement dit.
 La philosophie (et astrologie) dialogique des contraires complémentaires est inclusive, relative, adaptée, posi-tive. Elle s’oppose à tout réductionnisme monologique, unidimensionnel, exclusif, « absolu », inadapté, négatif    
  (La relation dialogique des contraires complémentaires, non réductible, non limitée à l’aspect physique et rationnel de la réalité, permet également de résoudre le problème de la complexité de l’union harmonique de l’Un et du Multiple au plan des diverses disciplines scientifiques et culturelles de la connaissance humaine).

P1000494.JPG

Dans l’inadaptation au monde, les extrêmes des deux ordres principaux de la réalité, tendent à s’exclure réci-proquement. L’équilibre naturel de mutuelle compensation entre les contraires complémentaires est rompu
   La démesure de l’ordre distinctif, matériel et rationnel, aboutit à l’extrême morcellement, fragmentation de                                                                   ses éléments, lois et principes.
  La démesure de l’ordre associatif, psychique et spirituel, aboutit à une profusion de relations inextricables                                                                               entre ses éléments
      Ces attitudes extrêmes engendrent la disharmonie dans le monde, le désordre, la confusion, le chaos
    Leurs points de vue exclusifs sont inconciliables, générateurs de tensions, de conflits, de destruction, et         leur cohabitation est irréaliste, illusoire, une juxtaposition disparate, disharmonique d’éléments contraires, 
                 par manque de coordination, d’organisation, de cohésion, d’intégration et unité dialogique.
                                                      
La philosophie dialogique des contraires se propose (en accord avec la voie du juste milieu de toute sagesse) d’établir un dialogue, non entre les extrêmes (inconciliables), mais entre les polarités, les    opposés, contraires complémentaires qui composent les forces, les énergies universelles et fonda-                                                         mentales, différenciées du monde
  Le dialogue (du Grec dia, à travers, entre (latin inter) qui indique une réciprocité, un rapport entre personnes     ou entre choses, et logos, parole, discours), est une conversation visant à trouver un terrain d’entente, un      accord mutuel
La conception philosophique et astrologique dialogique des contraires est évolutive, et met un terme à la stagnation, l’inertie de tout système exclusif. Elle contribue à établir et à maintenir, dans tous les domaines                                            de l’existence, l’équilibre naturel de l’ordre du monde
Elle oeuvre pour l’harmonisation du monde, liée au progrès de la connaissance de l’être humain, qui lui   permet de s’unifier, de réaliser l’unité de sa complexité sans exclusion ou dévaluation d’aucune de ses                                                                 dimensions nécessaires à la vie 

Publié dans ASTROLOGIE | Pas de Commentaire »

Jacques Halbronn Comparaison entre la Défense de Barbault (1955) et ses Clefs(1976)

Posté par nofim le 23 janvier 2023

Jacques  Halbronn Comparaison entre la Défense de Barbault (1955) et ses Clefs(1976) 

 

Dans un monde astrologique idéal, nos Clefs auraient du marquer un tournant par rapport à l’ère Barbault mais force est de constater une certaine sclérose qui aura retardé considérablement – d’un demi siècle- la réception de la pensée astrologique halbronnienne;

Dans sa Défense et Illustration de l’Astrologie défend l’idée du « cycle planétaire » (p. 180) « c’est le circuit qui s’établit dans le Zodiaque entre deux planétes, de la planéte la plus rapide à la plus lente, dans l’intervalle de deux rencontres ou conjonctions successive de ces planétes ».  Ce faisant, Barbault coupant le cordon reliant le plan des planétes et celui des signes, remplaçant la dialectique du fixe (signe) et du mobile (planéte) pat celle, relative, du plus rapide et du plus lent. Barbault prend pour référence le cycle soli-lunaire, lequel associe deux astres progressant à des vitesses différentes.

Au vrai, ce cycle des luminaires aura fourvoyé durablement la pensée astrologique à commencer par  la mise en place d’un systéme duodénaire entièrement fondé sur une telle cyclicité, vu que douze nouvelles lunes se forment grosso modo au cours d’une année terrestre, d’où la division en 12 mois et en 12 signes/ constellations. Mais d’un autre côté, ce cycle fait bell et bien apparaitre une division en 4, avec la nouvelle lune, la pleine lune et les deux « quartiers » intermédiaires, ensemble qui fait pendant aux Quatre Saisons..Et c’est bien plutôt cette autre présentation à base 4 qui fait sens pour l’astrologie. Il y a à prendre et à laisser en toute chose. En fait, la Lune ne fait pas couple avec le soleil mais avec Saturne, puisque ses « chiffres » sont les mêmes que ceux de Saturne, le 28 et le 7, les jours et les années (cf la Bible), le Soleil  a le tort de ne pas être fixe bien qu’il s’agisse d’une étoile qui donne son nom à tout le systéme planétaire qui gravite autour de lui et c’est cette absence de fixité qui détermine les 12 signes. Certes, le Soleil est déterminant pour ce qui est des 4 saisons (équinoxes/solstices) tout comme la Lune qui fait également apparaitre le 4.

En ce qui nous concernait, dans les Clefs, nous avions mis en place un dispositif  fixe, à savoir le passage d’une planéte sur les 2 axes saisonniers, ce que Barbault voulait absolument exclure avec son « cycle planétaire » tout comme nous voulions exclure le thème natal. Il semble que pour Barbault, le passage d’une planéte dans un signe  était une notion peu valable au regard de l’astronomie, d’où l’idée de remplacer le signe par une planéte plus lente que l’autre, comme a été dit plus haut. D’où l’intérêt de Barbault pour  les planétes transsaturniennes, Uranus, Neptune et Pluton  et notamment pour le « cycle » Saturne-Neptune avec ses conjonctions survenant de 36 ans en 36 ans. En cela Barbault se rapprochait de la théorie médiévale des grandes conjonctions d’Albumasar, à savoir Jupiter et Saturne. Mais Albumasar n’avait nullement coupé avec le Zodiaque et en tout cas en retenait la répartition des signes entre les 4 Eléments (Triplicités de 4 fois 3 signes).. Albumasar avait fait ce choix du fait que les conjonctions entre Jupiter et Saturne se succédaient selon des intervalles d’environ 120°, soit un aspect de trigone.  Il eut été mieux inspiré, cependant, de s’intéresser aux quadruplicités, en phase avec les 4 saisons (signes cardinaux, fixes, mutables, articulés sur les axes saisonniers), comme ne le fimes dans nos Clefs.  On voit donc que l’astrologie aura été victime et du cycle Lune-Soleil  et du cycle Jupiter-Saturne! En vérité, la répartition des 4 Eléments entre les signes est fort peu satisfaisante en ce que l’on a un signe de feu cardinal, un signe de feu fixe et un signe de feu mutable.

 Pages 163  et seq, Barbault  nous présente successivement  des corrélations entre Jupiter et Uranus, Saturne et Uranus, Jupiter et Neptune, Saturne et Neptune. Jupiter Saturne par rapport à des situations politiques spécifiques. En cela, nos deux ouvrages ne sont pas sans offrir une certaine ressemblance(pp. 148-158) si ce n’est que, pour notre part, nous ne combinons pas les planétes entre elles.

Au vrai,  Barbault ne négligeait pas pour autant les signes (cf pp. 106 et seq) mais il les excluait de son travail en Astrologie mondiale, ce qui se confirmera en 1967 dans son ouvrage « Les astres et l’Histoire » (Ed J. J Pauvert) entièrement articulé sur les conjonctions, les « concentrations » planétaires. Mais cette fois, Barbault s’efforcera de  constituer un modéle de synthèse avec un graphique unique à partir des cycles allant de Jupiter à Pluton. Nous mêmes, nous irons dans le sens d’un « paradigme universel », non pas en synthétisant les différents cycles mais en ne retenant que celui de Saturne (cf la révision de nos Clefs en 1993 et L’astrologie selon Saturne, 1994). 

En 1976, dans une  »Astrologie Sensorielle » (in revue Cosmopolitan, numéro de fin d’année), nous remplacions l’étude du thème natal par un test à caractère »sensoriel » (vue, ouie, odorat gout associés à 4 cycles  de planétes articulés sur les axes saisonniers et non pas sur des aspects « interplanétaires »(Mars-Jupiter-Saturne et Uranus), ce qui correspondait à une anthrpocosmologie, partant de la personne et non pas de son thème. Par la suite, nous mettrons en avant le sexe/genre de la personne comme facteur déterminant, ce que Barbault ,bien que marqué par la psychanalyse, comme si l’astrologie devait absolument dépasser un tel clivage entre hommes et femmes. (cf nos topiques sensorielles) en  réservant la sexuation au niveau des catégories astrologiques.

Cela dit, Barbault n’hésitera pas à se connecter avec l’idéologie communiste dont il se voudra, en quelque sorte, le chantre. Il est en effet difficile de ne pas voir que son ouvrage intitulé « La crise mondiale, 1965. Ed albin michel 1963) s’inscrit dans le sillon d’une certaine propagande soviétique, à l’époque de Spoutnik et de Gagarine annonçant des lendemains de consécration pour le monde communiste ( cf Jacques Halbronnn Enquête :André Barbault et l’Yonne Républicaine https://www.youtube.com › watch ) Pari hardi qui aurait pu valider l’astrologie s’il s’était révélé gagnant. Ironie du sort, c’est la chute du communisme qui viendra, aux dires de Barbault, en 1989, valider, par un tour de passe passe, sa lecture du cycle Saturne Neptune, Barbault ayant prudemment omis, jouant sur les deux tableaux, de préciser si sa prévision pour le retour du dit cycle serait favorable ou défavorable..(cf  Jacques Halbronn, Les légendes dorées du. prophétisme, de Nostradamus à. André Barbault La Grande Conjonction 2020https://fr.scribd.com › document › Jacques-HALBRONN-)…

 

 

 

JHB 23 01 23

Publié dans ASTROLOGIE, prophétisme, symbolisme | Pas de Commentaire »

jacques halbronn Epistémologie. Son modéle astrologique. Les deux erreurs commises

Posté par nofim le 23 janvier 2023

jacques  halbronn  Epistémologie. Son modéle astrologique.  Les  erreurs commises 

 

On peut regretter qu’André Barbault entre 1967 (publication de son indice cyclique) et 2019, date de son décés, soit pendant 50 ans et plus, n’ait pas repensé son modéle à la lumière de ses échecs prévisionnels soit en annonçant ce qui n’eut pas lieu à la date indiquée soit en manquant d’annoncer ce qui eut bien lieu. Pour notre part, nous n’avons cessé de repenser notre Paradigme universel depuis plus de 40 ans et nous entendons ici faire le bilan d’une certaine stagnation de notre travail en raison de certains obstacles épistémologiques que nous n’avions pas identifiés. Il importe de distinguer ce qui est proprement d’ordre astrologique et ce qui pourrait être qualifié  de méta-astrologique ou de para, d’épi-astrologique, englobant l’ensemble des sciences sociales et « humaines ». 

Est stricto sensu astrologique ce qui a lieu lors des changements, des passages de phases, se produisant tous les 7 ans environ et au delà on bascule vers le « post-astrologique », c’est à dire les causes secondes vis à vis des causes premières. Le post astrologique est certes impacté par la matrice astrologique mais s’étend de façon aléatoire tout au long de la durée d’une phase. Autrement dit, il est vain de chercher à expliciter astrologiquement ce qui reléve du méta-astrologique, c’est à dire ce qui est la conséquence et la résultante indirecte de l’effet astrologique en soi. Notre erreur aura donc été de ne pas avoir distingué ces deux plans, ce qui  allait brouiller notre travail en mélangeant les torchons et les serviettes, l’astrologique et l’épi-astrologique.  Nous n’avions pas compris qu’il importait de circonscrire l’effet astrologique au moment de la conjonction et non au cours de toute la phase, ce qui otait considérablement de la force à notre méthodologie.

Une autre erreur qui n’aura pu être décelée qu’à la suite de la correction de la première concerne la datation même des phases. Depuis 1975-76, nous étions partis dans l’idée qu’il fallait aligner(Ed de la Grande Conjonction), nous avions déplacé le curseur lors de notre étude sur Saturne et le point vernal (O° bélier) en situant le dit curseur en poissons, dans notre étude sur 2 siècles, de 1789 à 1995 et de fait nous allions mettre dans le mille, puisque la date faisant suite à 1968 ne serait autre que 1995, soit un autre moment majeur dans l’Histoire des mouvements sociaux de type équinoxial. On conçoit que ce déplacement du curseur que nous allions assumer par la suite et en fait ces toutes dernières années,  allait changer totalement notre calendrier prévisionnel, puisque tout était avancé de 30 degrés. En d’autres termes, la frontière entre astrologie et méta-astrologie ne serait plus la même et l’on ne risquerait plus d’étudier astrologiquement ce qui relevait d’une méthodologie empirique méta-astrologique ne passant pas directement par une configuration bien définie, rendant inutile l’étude des éphémérides si ce n’est en remontant vers le seuil astrologique propre aux  signes mutables. On comprend donc que le public astrologique n’ait pas adhéré à un modéle encore bien imparfait quant à sa formulation..

Une troisiéme carence concernait le contenu même des deux phases d’équinoxialité et de solsticialité, en alternance. Nous avons récemment  décidé de mettre l’accent sur la problématique de l’alliance, thème théologique majeur – en hébreu la « Brit », nom donné à la circoncision- et l’on sait que le mot Testament renvoie à l’idée d’Alliance. On rend Nouveau Testament par Brit Hadasha, la Nouvelle Alliance.

« Got questions » nous explique:
« La Nouvelle Alliance (ou Nouveau Testament) est la promesse que Dieu a faite aux hommes, de pardonner leurs péchés et de restaurer sa communion avec ceux qui se tournent vers lui. Jésus-Christ est le Médiateur de la Nouvelle Alliance et sa mort sur la croix est le fondement de cette promesse (Luc 22.20). La Nouvelle Alliance a été annoncée alors que l’Ancienne Alliance était encore en vigueur : les prophètes Moïse, Jérémie et Ézéchiel y ont tous fait allusion. »

Nous dirons que l’équinoxialité  favorise de nouvelles alliances, des unions alors que la solsticialité met fin à d’anciennes alliances, produit des ruptures, ce que nous avions déjà théorisé en 1976 dans Clefs pour l’Astrologie, p. 145) en montrant une alternance des périodes d »expansion -U et des périodes de rétraction -M, ce qui fait écho à l’épisode de la Tour de  Babel (Livre de la Genése).  Bien entendu, cela impactera la totalité de chaque phase, tout au long de son déroulement et par exemple ce qui se produira en 1989-91, en phase solsticiale est fonction du début de la dite phase à la fin de 1985, quand Saturne passa sur l’axe Gémeaux-Sagittaire.On ne peut donc raisonnablement associer 1989 à la conjonction Saturne-Neptune (ayant lieu tous les 36 ans), comme le voudrait André Barbault (cf Défense et Illustration de l’Astrologie, Ed Grasset, 1955 p. 186) bien avant que l’on connût précisément, plus de 30 ans à l’avance, ce qui se préparait.

Bien entendu, la résistance à notre « paradigme universel » tiendra, durant toutes ces décennies, à notre fixation sur une seule planéte et le rejet de toute forme de « constellationisme » planétaire (conjonction, thème natal etc). Il nous aura fallu repenser notre lecture, notre description, du dispositif des maitrises planétaires, lequel constituait une part importante de nos Clefs(pp. 45-78) en montrant qu’il fallait isoler le coeur « passif » du disposititf à savoir Mercure- Vénus-Mars et Jupiter,  renvoyant à une division en 4 de l’écliptique zodiacal de son cadre actif,  Lune-Saturne, deux astres partageant les mêmes valeurs numériques, à savoir le 7 (jours/années) que l’on retrouve dans la Bible. Là encore, seule une approche binaire se révéle viable à tous points de vue.

JHB 23 01  23

 

Publié dans ASTROLOGIE, epistémologie, psychanalyse, PSYCHOLOGIE, sociologie, théologie | Pas de Commentaire »

jacques Halbronn La non reconnaissance de son exposé du cycle de Saturne en 1993

Posté par nofim le 21 janvier 2023

Bibliothèque Universitaire de Recherche  Astrologique ‘(BURA)

 

jacques Halbronn Son exposé du cycle de Saturne en 1993 

 

 Poursuivant notre rétrospective  de nos recherches sur Saturne, déjà amorcée dans un précédent texte paru en 1980, dans le cadre du volume   L’äge d’or ou la fin des temps (Balland, 1980), nous nous intéresserons à l »exposé que nous en donnions en 1993 (il y a 30  ans!)  lors de la réédition de nos Clefs pour l’Astrologie (Seghers 1976) dans les développements intitulés ‘Astrologie et Chronologie » (pp. 128-142) Page  133, on trouve un schéam intitulé « la courbe de Saturne » s’articulant en croix autour des 4 signes cardinaux On y traite du « paradigme universel »(PU) « Deux cas de figure; la phase  équinoxiale qui est  déclenchée par le passage de Saturne sur l’un des deux points équinoxiaux fasait diminuer le nombre d’entités indépendantes tandis  que  la phase  solsticiale(…) provoquait leur augmentation. Chaque phase  correspondait à sept  années » . Arrêtons nous sur la section intitulée ‘le cycle saturnien au XXe siècle » au lendemain des événements survenus dans le bloc communiste en phase solsticiale et il semble que la démonstration était concluante du fait même  de l’économie et l’élégance des moyens comparé au lourd appareil de la plupart de ceux qui se sont lancés dans un tel exercice. La cerise sur le gateau  viendra l’années suivante avec une brochure complémentaire intitulée ‘L’astrologie selon Saturne » où l’on annonçait de graves mouvements sociaux pour 1995, une sorte de Mai 68 bis,, à 27 ans de distance. Or,  dans sa revue L’Astrologue, André Barbault ne dira mot de nos travaux, probablement échaudé par son compte rendu de la première édition qui lui avait valu d’être condamné en justice pour diffamation par voie de presse. Il est vrai qu’à l’époque, Barbault était sur un nuage, au lendemain des événements liés à la Russie sur la base d’un cycle Saturne Neptune dont quelques mois plus tôt il ne voulait plus entendre parler/ Mais son silence, notamment en 1996, au lendemain de la crise de 1995; nous semble aussi coupable que ses propos déplacés en 1976.  Arrêtons- nous sur les  Actes du Colloque C.U.R.A./M.A.U. de Paris

16-17 décembre 2000 : Frontières de l’Astrologie (De Nostradamus aux Gauquelin) aller sur le site du CURA.frée.fr
 

 

Le mythe du Modèle Astrologique Universel - par Jacques Halbronn
Schéma du cycle saturnien - de Jacques Halbronn

Compte-rendu des 8 sessions du Colloque - par Jacques Halbronn
 
 

 

 

Publié dans ASTROLOGIE | Pas de Commentaire »

jacques Halbronn autour du dossier « L’Age d’or ou la fin des temps », in Le Grand Livre des Prédictions. Ed Balland 1981

Posté par nofim le 21 janvier 2023

jacques  Halbronn    autour  du dossier « L’Age d’or ou la fin des temps », in Le Grand Livre des Prédictions. Ed Balland 1981     A l’invitation de Krista Leuck , nous avions constitué un collectif dont le sous titre était ‘Enquête parmi les chercheurs français » (pp. 141- 225)  réunissant Dominique  Devie Daniel Giraud, André Delalande, Alexander  Ruperti, Joel  Dronsart, Lagad ‘(alias  Raymond Mercier) François  Gibelin (alias  Bertand Rossi) Krista Leuck, Juliette  Du Rouchet Cet ensemble venait compléter un premier collectif  inytitulé Aquarius ou la Nouvelle Ere du Verseau (Ed Albatros Autre Monde, 1979) Le grand livre des prédictions - David Wallechinsky - Leslibraires.fru       Notre propos, ici, se limitera à certains aspects de l’astrologie mondiale  tels qu’exposés il y a plus de 40 ans comparés  aux résultats obtenus actuellement, à commencer par notre propre production. On  commencera donc par notre contribution de l’époque intitulée ‘L’alternance sous la Ve République et le concept de bloc » (pp  175- 181) à 20 ans de l’échéance d’un nouveau millénaire.  Nous écrivions au lendemain de l’élection de Mitterrand à la présidence de la République, en couvrant « les  événements  qui se sont  succédé en France  depuis 1958″ On note que nous accordions déjà la plus  grande importance au passage de Saturne sur les axes saisonniers, ce qui constituait déjà le fer de lance de notre Astrologie, bien avant  « L’Astrologie selon Saturne », paru quinze ans plus tard/ Nous notions que la mort de Pompidou en 1974 avait connecté le cycle des élections en France  avec celui de Saturne. Alors, nous distinguions les phases en « active » (axe équinoxial) et « passive » (axe solsticial).  Avec le recul de 40 ans, force est de constater que notre astrologie « saturnocentrée serait plutôt passée sous les radars à telle enseigne que dans leur pavé de près de 1000 pages « Understanding Astrology », paru en 2022,  Geoffrey Dean et son équipe n’en disent mot, ni pour, ni contre et c’est ce qu’on peut observer  dans le monde francophone,  plus en prise avec ce qui parait en français. On retiendra cette formule «  »Les forces de changement ne parviennent pas à s’unir, à se rassembler, à concrétiser leurs tendances lorsque Saturne est en phase passive . Elles font en revanche bloc en phase active » (…) Ainsi la phase activé posséde une dynamique qui la prédispose à certaines réactions de peur » Rappelons que nous sommes en train de pénétrer en phase active, équinoxiale. On célébre actuellement le 60e anniversaire du Traité de l’Elysée instaurant un rapprochement franco-allemand, en phase « active » comme c’est le cas actuellement, puisqu’en 60 ans, Saturne revient sur la même phase; tout comme en 15 ou 30 ans environ. Où en étaient les autres chercheurs réunis sur ces questions?  Joel Dronsart (alias Gabriel) proposait « une perspective planétaire de 1973 à 1993″ en recourant à Pluton, Neptune, Uranus et Saturne dans les signes  zodiacaux, soit une méthodologie typique de l’astrologie du XXe siècle, alors que notre approche détermine celle du siècle suivant. Quant à Juliette Du Rouchet (LEs conjonctions de la fin de notre siècle),elle emboitait le pas d’un André Barbault autour de la notion de « concentration » entre planétes « lourdes » Elle compare 1981 à…. 1126,temps des croisades. Daniel Giraud ‘ »Des-astres ») est également frappé par les « doriphories »  La contribution de Lagad ‘ l’âge de la Lune » est marquée par son intérêt pour les Centuries de Nostradamus et les étoiles fixes. Mais on retiendra tout particulièrement  ce que Lagad annonce pour 1991. (pp. 170-172) en ce qui concerne l’avenir de l’Union Soviétique, dix ans avant son effondrement: Il écrit « La durée du régime soviétique est précisée très exactement dans l’Epitre(à Henti II)):73   ans 7 mois, ce qui s’ajoute à novembre 1917, donne juin 1991″  Il semble que l’on n’ait pas relevé l’interprétation de Lagad, au lendemain des événements de 1989-91..On notera que 73 ans est le double de 36 ans,temps du cycle Saturne Neptune utilisé par Barbault pour l’échéance de 1989 la dite conjonction correspondant à la Révolution d’Octobre 1917

‘voir  l’étude datée de 2009   » Lettre de Nostradamus à Henri II « - trouvée sur Internet:

https://openclassrooms.com › … › Discussions générales « , Nostradamus flatte Henri … et ne tiendra que 73 ans et 7 mois [?], puis en sortira etc » Voir également La cosmologie de deux lettres de Nostradamus. 1) A César Nostrastradamus, fils, Vie et Bonheurs  http://centuries.free.fr/htm/fils.htm    et  2) A Henri II, Roi de France http://centuries.free.fr/htm/henri_2.htm ( (Traduction du français médiéval d’ Alexander KIRIYATSKIY, doctorant de l’Université Marc Bloch à Strasbourg)https://www.m310014.uqam.ca/

En ce qui concerne Ruperti ‘(La montée vers le Verseau), suivant en cela Rudhyar ( « Le grand  cycle polaire »), il  s’intéresse aux étoiles fixes au prisme de la précession des équinoxes et notamment à la position de Saturne, se préparant à passer du signe tropique du lion à celui de la vierge. François Gibelin fournit un texte ample (Les ères zodiacale et la  « grande année » cosmique) et s’intéresse à Daniel  Verney ( Fondement et avenir de l’astrologie, Ed Fayard 1974)/ Abordons ce que Gibelin écrit à propos de ‘l’origine des douze constellations zodiacales »: qui dépendrait « entièrèment à l’origine des signes du Zodiaque solaire ». Selon nous,  la précession des équinoxes aura été découverte du fait de la pratique de mise en relation du point vernal avec les étoiles fixes, ce qui aura permis de s’apercevoir que ces étoiles « vernales »  changeaient avec le temps

Publié dans ASTROLOGIE, prophétisme | Pas de Commentaire »

jacques halbronn Epistémologie Transcendance de l’astrologie

Posté par nofim le 20 janvier 2023

jacques  halbronn   Epistémologie. Transcendance de l’astrologie.

 

 

 

 

 Nous répondons ici notamment à un message de Yannick Lenormand  (blog FB  Actualité de l’Astrologie)

 

  • Yannick Lenormand

    Historien de l’astrologie, vous avez écrit, en collaboration, une histoire de l’astrologie en 1986. Confirmez-vous que l’astrologie est née en hémisphère Nord? Concernant les saisons et leur symbolique, j’accorde, comme vous, bien plutôt l’importance aux axes des solstices et des équinoxes, marquant les 4 points les plus importants du zodiaque. De là, je divise (arbitrairement vous me direz peut-être) chaque quadrant en 3 phases cycliques égales comme phase du début de mouvement des astres dans cette zone, phase du milieu de ce quadrant, et phase dernière de ce processus, avant d’aborder (au point solsticial ou au point équinoxial) le quadrant suivant. C’est ainsi que je comprends la formation des 12 signes de rythmes respectifs, en-dehors d’une analogie saisonnière climatique (mais plutôt symbolique comme vous le dites), et d’une unique référence aux « 12 Lunes de l’année ». Amicalement
    D’emblée, faut il préciser que ce texte de 1986 date de plus de 35 ans et que la recherche astrologique a parfaitement le droit sinon le devoir d’évoluer. Concernant la « naissance » de l’astrologie », nous ne pensons pas que l’astrologie ait été élaboré par notre Humanité. Qu’il y ait une certaine littérature astrologique dont on peut essayer de tracer l’histoire concerne simplement les tentatives de notre monde pour lire, décoder notre  systéme solaire, à la façon de la pierre de Rosette pour Champollion. Mais ce n’est pas notre Humanité qui avait les moyens de mettre en place le systéme qui sous tend l’astrologie.

Ce n’est parce que nous découpons le cycle de Saturne en 4 phases égales de 7 ans environ que nous sommes pour autant contraints de tenir compte de la météorologie correspondante. Selon nous le repérage doit se limiter aux axes équinoxiaux et solsticiaux sans avoir à distinguer le printemps et l’automne, ni meme l’Eté et l’hiver, et l’argument des saisons inversées dans les deux hémisphères va finalement dans ce sens. Cela dit, comme nous l’avons montré précedemment,  nous plaçons le début du cycle saturnien non pas sur le point vernal  traditionnel  et ses dérivés, ce qui correspond à la croix des signes cardinaux mais nous plaçons la frontière au niveau de la croix des signes mutables, soit 30° en amont, à savoir les poissons, la vierge, les gémeaux et le sagittaire.  Pour nous, l’astrologie a été élaborée pour les humains mais non par les humains, en tout cas pas les mêmes et donc elle n’a pas eu à subir les tatonements de la préhistoire, ce qui expliquerait que nos connaissances actuelles permettraient de mieux l’établir en recourant notamment aux planétes transsaturniennes lesquelles sont invisibles à l’oeil nu.  Il est donc anachronique d’intégrer ces astres nouvellement découverts dans le savoir astrologique, Saturne constituant la frontière du systéme solaire utile. L’organisation de notre systéme autour de deux symétries; Lune-Saturne aux extrémites,  Mercure Vénus face  Mars Jupiter, au centre, n’est pas le fruit du hasard mais d’un  « dessein intelligent » du « Créateur. C’est dire que la communauté astrologique est traversée par le débat entre Créationnistes, liés à la  théologie  et Evolutionnistes- liés à la Nature.   Le traitement de l’aspect d’opposition  varie selon que l’on considére les solstices aux saisons contrastées et les équinoxes, aux saisons en analogie, du fait de l’égalité entre jour et nuit. Mais si l’on fait abstraction de la dimension proprement climatique,  l’opposition est du même ordre que la conjonction et ces deux aspects font pendant aux deux carrés qui correspondent à la tension  entre équinoxes et solstices dont nous avons amplement traité autour des périodes équinoxiales et solsticiales. Quant à la division en 12, elle ne nous semble nullement déterminante et cela crée une complication inutile. Nous préférons nous en tenir à une approche binaire et dialectique.

 

 

. Nous pensons que l’astrologie est le fait d’une élaboration venue d’ailleurs, d’en haut et qu’elle risque bien plus de se corrompre avec le temps que d’en bénéficier. Donc, pour l’amour du ciel, que l’on nous épargne les couplets sur les 4 saisons car le systéme astrologique est binaire et n’a nullement besoin de 4 variations distinctes et encore moins de 12, bien entendu. De même, nous pensons que notre systéme solaire aura été reformaté par ces « dieux » tout comme notre humanité l’aura été en son temps. Autrement dit, il y a eu un avant et un après, lesquels ne nous intéressent qu’à la marge. L’après, c’est ce que les hommes auront compris du cosmos au cours des âges et l’avant  c’est une humanité première qui n’a pas totalement disparu et qui cohabite avec une nouvelle humanité, comme on a pu dire que les hommes de Néanderthhal auront cotoyé les hommes de Cro Magnon. Les noirs pourraient correspondre à cette première humanité et les Juifs à une nouvelle humanité, d’où les relations difficiles entre ces deux populations;    wikipedia  

« Antisémitisme noir[

« Certains leaders de la communauté afro-américaine ont tenu en public des propos antisémites reflétant plus largement l’existence de ce type de sentiments au sein d’une partie de la communauté noire. Ces propos concernaient l’hyper-agressivité supposée des Juifs, leur allégeance à Israël plutôt qu’aux États-Unis, leur participation à la traite esclavagiste, leur domination économique oppressive Certains analystes estiment que cet antisémitisme noir est la conséquence d’un sentiment de jalousie et de rancune à l’égard d’une communauté autrefois défavorisée qui a réussi son ascension sociale »  

 

On aura donc compris que nous n’adhérons ni à une astrologie saisonnière basique  ni à une néo astrologie « uranienne »., toutes deux anéchroniques à nos yeux.

JHB 20 01 23

Publié dans ASTROLOGIE, symbolisme, théologie | Pas de Commentaire »

jacques halbronn Epistémologie. le mirage mythologique de la pluralité en astrologie.

Posté par nofim le 20 janvier 2023

   .jacques  halbronn Epistémologie.   le mirage mythologique de la pluralité en  astrologie

 

 

 

Il serait souhaitable que les étudiants en astrologie apprennent à accorder à un seul et même facteur une pluralité de significations, avec les paradoxes que cela peut impliquer,  ce qui leur éviterait de multiplier le nombre de planétes à considérer.  Or, le réflexe le plus fréquent que l’on peut observer est celui de la segmentation à outrance, ce qui sert de prétexte à mobiliser, à recourir, à employer, toute une variété de notions, là où tout pourrait s’organiser bien plus simplement, ce qui devrait toujours être le but poursuivi. D’où une certaine lourdeur, une pesanteur dans la plupart des exposés astrologiques en circulation. Cela tient au vrai à une difficulté à relier les concepts entre eux,  à  en capter les connexions, percevant des contradictions, une complexité, une pluralité de causes,  là où  il s’agit d’une dynamique, d’une dialectique.

 

C’est ainsi que la phase de 7 ans qui se présente actuellement du fait du passage de Saturne sur l’axe Poissons Vierge (Fomalhaut-Régulus) – ce qui correspond à un tableau de bord plutôt qu’à une réalité proprement astronomique,- marquera les 7 ans à  venir, avec une grande économie de moyens. .De même, le rapprochement avec une série de phases du même genre simplifiera d’autant l’interprétation puisque l’on disposera de précédents.. Cette phase qui s’ouvre et qui prend  carrément le contre pied de la phase dont on sort, se caractérise (cf notre ‘Astrologie selon Saturne’, 1994-95) par des mouvements sociaux de forte intensité à l’instar de ce qui s’est produit en 1968 et en 1995, quand Saturne passait au même endroit du ciel, en poissons.  Il est à remarquer que face à ce qui se présente en ce début d’année 2023, les observateurs mentionnent spontanément l’année 1995, soit une situation d’il y a près de 30 ans et que nous avions été le seul à prévoir, sur la base d’un tableau ne relevant des événéments que tous les 30 ans environ, depuis 1789 Cela ne pouvait donc être un événement insignifiant mais voué à être mémorable, ce qui fut effectivement le cas. On peut ainsi lire:

 

Grève du 19 janvier 2023 : Plan Juppé 1995, réforme Woerth 2010… les précédentes mobilisations

Les faits« Au lendemain de la présentation du projet de réforme des retraites 2023 souhaitée par Emmanuel Macron et dévoilée par Élisabeth Borne, la bataille est lancée. Les syndicats se préparent pour des manifestations partout en France dès le 19 janvier, dans un front uni contre le report de l’âge légal à 64 ans. Depuis le plan Juppé de 1995, tous les projets de loi du gouvernement sur ce sujet ont généré d’importants mouvements sociaux. » L’auteur de l’article donne deux dates, 1995 et 2010, qui toutes deux tombent en phase équinoxiale et correspondent à des réactions  face à des « plans », à des ‘réformes » En effet, Saturne en 2010 passait en Vierge, donc sur l’axe Vierge-Poissons signalé plus haut. Entre 1995 et 2010, il y a 15 ans, ce qui est une moyenne pour baliser les phases de Saturne, cet intervalle étant également valorisé par Roger Hecquet. A ce propos, il importe de préciser que la recherche  astrologique  peut signaler des écarts numériques récurrents sans nécessairement les relier au même modéle astronomique, chez tous les chercheurs, ce qui crée une passerelle avec des non astrologues du fait que les  intervalles constatés se recoupent/.
La phase équinoxiale génére des conflits sociaux, des résistances qui n’ont pas à être expliquées par un autre paramétre planétaire. Toute réforme sectorielle, catégorielle, est vouée à rencontrer des oppositions, à produire des clivages mais aussi à rassembler contre elles des populations se sentant pareillement menacées. L’équinoxialité en effet engage un travail en profondeur, remettant en question d’anciens statuts, entretenus en phase solsticiale et ce faisant, elle conduit paradoxalement à unir, de par sa propre dynamique; ce qui était divisé, tant et si bien que ses adversaires en s’unissant  confirment son bien fondé.
Par ailleurs, la même phase équinoxiale  conduit sur le plan géopolitique à des annexions, comme en 1938 avec les Accords de Munich, en début de phase équinoxiale – la France finissant en 1939 à déclarer la guerre à l’Allemagne lors de l’invasion de la Pologne- ce qui là encore va enclencher des réactions, comme ce sera le cas en 1990-1991 avec la guerre autour du Koweit.
Autrement dit, la phase équinoxiale agit à la fois sur le plan social et sur le plan territorial. Dans les deux cas de figure, il y a une volonté de simplification des superstructures,  de remise en question des statu quo frontaliers et il est inutile de chercher plusieurs facteurs célestes pour en rendre compte faute de quoi, l’on bascule du monothéisme vers le polythéisme et les panthéons, et précisément, l’astrologie du fait de ses relations avec la mythologie ne peut qu’être tentée de faire appel à une pluralité de divinités, associées à des planétes. En fait, la mythologie correspond à la Tour de Babel, avec cette impression de diversité d’ordre solsticial qui fait pendant à une quéte équinoxiale d’unicité;  Signalons que le Frront Populaire, en 1936, également en phase équinoxiale, aura généré des mouvements de grève:
wikipedia:

« Un important mouvement de grève se développe en France au lendemain de la victoire du Front populaire aux élections de mai 1936 : les ouvriers occupent leurs usines et s’organisent tandis que le pays est paralysé (fermeture de magasins). » 

 En phase solsticiale, la conflictualité prend une autre forme: on passe de la luttes des classes aux attaques contre l’ennemi extérieur. On pense à l’assassinat de Jaurés -Saturne sur l’axe Gémeaux Sagittair- »commis trois jours avant l’entrée de la France dans la Première Guerre mondiale, ce meurtre met un terme aux efforts désespérés que Jaurès avait entrepris depuis l’attentat de Sarajevo pour empêcher la déflagration militaire en Europe. Il précipite le ralliement de la majorité de la gauche française à l’Union sacrée, y compris beaucoup de socialistes et de syndicalistes qui refusaient jusque-là de soutenir la guerre. « 

JHB  20 01 23

Publié dans ASTROLOGIE, mythologie | Pas de Commentaire »

jacques halbronn Astrologie et prophétisme. Retour sur le Colloque Prophétes et prophéties, Paris, 1997 et l’exposé de Michel Chomarat

Posté par nofim le 19 janvier 2023

 

 

 jacques  halbronn  Astrologie et prophétisme. Retour sur le Colloque Prophétes et prophéties, Paris, 1997 et l’exposé de Michel Chomarat

 

 

En  1997, à la veille de la soutenance de notre thèse d’Etat « Le texte prophétique en France » nous avions fait un communication à l’occasion d’un Colloque sur « prophétes et prophéties », lors de Journées Verdun Saulnier. En 1986, s’était tenu dans ce même cadre,  un colloque sur le thème « Divination  et  Controverse religieuse » Cahier V.L. Saulnier n° 4 où  l’on abordait ‘ la divination comme objet et comme argument de débat dans la controverse religieuse du XVIe siècle : non seulement la divination a été un objet de controverse, scientifique, philosophique, mais encore elle a fourni des armes à la controverse religieuse. »  Nous venions de nous inscrire avec Jean Céard mais celui ci n’avait pas cru bon de nous y faire participer. Parmi les intervenants, on trouve un certain nombre de personnes ayant participé à nos jury de thèse d’Etat et de Post doctorat;  Olivier Millet,  Isabelle Pantin, Jean Dupébe et évidemment Jean Céard.

Sommaire

Avant-propos, par Robert AULOTTE

Introduction, par Jean CÉARD

Le débat sur l’astrologie à Florence dans la seconde moitié du XVe siècle : Ficin, Pic de la Mirandole, Savonarole, par Cesare VASOLI

Le problème du fatalisme astral dans la pensée protestante en pays germaniques,

par Pierre FREYBURGERLes mythes de l’origine de l’astrologie, par Sylviane BOKDAM
Les pronostications et la propagande évangélique, par John LEWISLa lettre de Melanchthon à S. Grynaeus : les avatars d’une apologie de l’astrologie,
par Isabelle PANTINFeux croisés sur Nostradamus au XVIe siècle, par Olivier MILLET
L’ars notoria et la polémique sur la divination et la magie, par Jean DUPEBE
La fonction des arguments tirés de la divination dans l’Histoire … de l’hérésie de Florimond de Raemond, par Marie-Madeleine FRAGONARD
Après colloque, par Roland CRAHAYBibliographie, par Jean CÉARD 
Dans le présent article, nous reviendrons sur le colloque de 1997, On y trouve Colette Beaune, Olivier Millet, et Jean Céard  qui seront dans notre jury de thèse d’Etat en janvier 1999. Un spécialiste de Nostradamus, Michel Chomarat, allait y intervenir sur  » De quelques dates clairement exprimées par Michel Nostradamus dans ses « Prophéties ». (pp 83  et seq)  Avec le recul -un quart de siècle plus tard, revenons  sur  la question des dates chez Nostradamus en montrant que ces dates permettent paradoxalement , en fin de compte, à dater les textes qui les portent..
  Chomarat rappelle  heureusement la question de Saturne: (p. 91): « Nostradamus s’inscrivait seulement dans une tradition astrologique, celle de l’étude des cycles de Saturne, inaugurée par Albumasar puis poursuivie, entre autres, par Pierre Turrel et Richard Roussat. Ces derniers avaient avaient, avant Nostradamus, passé en revue, à travers leusrs recherches et publications bon nombre de ces renouvellements de périodes saturnale en s’efforçant d’en indiquer,  si possible, clairement les effets historiques avec des dates précises  C’est de cette façons que Roussat a pu dire, d’après ses calculs, que le prochain renouvellement devrait se produire vers 1789 qui correspod précisément au début de la Révolution Française »  Chomarat  ajoute plus loin « nous ne devons pas oublier  que, de  1554 à 1566 et parallélement (sic) à ses prophéties  Nostradamus rédigea ses almanachs dans lesquels les années  pour l’année à venir étaient clairement datés, mois par  mois. Il est alors évident  d’envisager  que nous  nous trouvons là finalement  face à quelques scories d’un procédé de datation qu’il voulut destiner  exclusivement  à ses almanchs. Ce n’était évidemment pas le  cas poue les Prophéties dont une datation ou une chronologie  précises  sont totalement à exclure lorsque  nous sommes dans le genre prophétique »  Etrangement, Chomarat ne signale pas le quatrain VIII, 77 dont nous avons récemment souligné toute l’importance pour la datation même des Centuries car le recours aux dates peut servir à dater les textes qui en font usage.


8:76
Plus Macelin que roy en Angleterre,
Lieu obscure nay par force aura l’empire:
Lasche sans foy sans loy saignera terre,
Son temps s’approche si presque je soupire.

 

Or, on ne peut comprendre ce quatrain que si l’on connait  une épitre de Nostradamus au Pape Pie IV où Nostradamus, écrivant au début des années 1560, annonce la naissance d’un Antéchrist en l’an 1567. Quand on ajoute 27 ans à 1567, on obtient 1594, date du couronnement d’Henri IV dans la cathédrale de Chartres, ce qui nous fait dire que ces quatrains de la VIIIe Centurie ne peuvent être antérieurs de beaucoup à  un tel événement/Comme le Janus Gallicus intégre dans son commentaire une partie du second volet (centuries VIII-X), on s’en tiendra à l’an 1593.:

« Janus français, contenant les troubles, guerres civiles et autres choses mémorables advenues en la France et ailleurs dès l’an 1534 jusques à 1589, extraite des centuries de M. Michel de Nostredame méd. de Henri II – Le tout fait en français et latin par Jean Amat de  Chevigny. Lyon  1594. 

 En fait, Nostradamus ne se sera pas contenté de s’intéresser aux dates de l’année de ses almanachs -sans oublier ses Pronostications- puisque son Epitre à Pie IV (traduite en italien) déborde du cadre annuel tout en ne relevant pas du cycle saturnien évoqué plus haut. D’ailleurs, selon nous, le recours à Roussat est l’oeuvre de ceux qui ont remanié la première épitre de Nostradamus au Roi Henri II, figurant en tête de « Présage Merveilleux pour 1557″ (cf notre édition en 2002 « Documents Inexploités sur le phénoméne Nostradamus, Ed Ramkat) laquelle ne comporte aucune date pour la fin du XVIIIe siècle. Chomarat (auteur en 1989 d’une Bibliographie Nostradamus) ne parvient pas à distinguer entre ce qui est de Nostradamus et de ce qui reléve d’un pseudo-Nostradamus des années 1580-90/   Nous avons montré que la mention « Macelin  » de VIII 76 ne se comprenait qu’à la lumière de l’Epitre au Pape avec le jeu de mot sur Marcellin, nom attribué par Nostradamus(décédé en 1566) à l’Antéchrist à naitre en 1567. Dans notre communication au Colloque de 1997,intitulée « Les prophéties et la Ligue » Garde toi Tours de ta proche ruine (quatrain IV, 46), nous avions montré que l’édition comportant ce quatrain ne pouvait être antérieure à 1588, dans la mesure où elle faisait partie d’une série de quatrains ajoutés dans la IVe Centurie.(cf Robert Benazra, Répertoire Chronologique Nostradamique » Ed La Grande Conjonction-Guy Trédaniel, 1990;ouvrage paru peu de temps après celui de Chomarat sur le même sujet) C’est dire que l’affirmation de Chomarat quant à une parution « paralléle » des Centuries et des almanachs, n’est plus recevable car ces deux productions sont décalées d’une bonne vingtaine d’années.

 

4:46
Bien defendu le faict par excellence,
Garde toy Tours de ta proche ruine:
Londres et Nantes par Reims fera defense
Ne passe outre au temps de la bruine.

 

 

Resituons  la référence à Tours:

 

Sur Internet      https://paul-bert.jimdofree.com/lieux-faits-et-personnages/faits-divers/bataille-du-pont/

: », il faut se rappeler que le roi, aux prises avec la Révolution parisienne, avait été en mai 1588, après la « journée des barricades », dans l’obligation de quitter sa capitale. A Blois, pour se libérer de l’emprise des Guise, Henri III fait assassiner le Balafré le 23 décembre 1588, au cours des Etats généraux. De nombreuses villes hésitantes se rallient à la Ligue à la suite de cet événement. Le sud-ouest et le Languedoc restent entre les mains d’Henri de Navarre. De son côté Henri III ne contrôle plus qu’un territoire étroit entre Beaugency, Blois et Tours.Le roi ne dispose à Blois que des Gardes français et du régiment suisse commandé par Gaspard Galati et attend que l’armée soit regroupée. Cependant la situation est telle à Tours, que le 6 mars il s’y rend avec les quelques troupes dont il dispose. En effet l’agitation a gagné la Touraine, des placards sont diffusés annonçant « que le roi voulait donner cette place au roi de Navarre qui était huguenot pour y faire sa demeure ordinaire. A la nouvelle de la marche rapide et des succès de l’armée de la Ligue, Henri III effrayé, se voit contraint d’écrire au roi de Navarre de venir à son secours. Celui-ci, heureux d’avoir l’occasion de lui prouver l’utilité de sa récente alliance, s’empresse de se rapprocher de Tours avec son armée. Bien qu’ayant déjà signé un traité de paix et peu éloignés l’un de l’autre les deux rois ne s’étaient pas encore vus afin de ne pas se compromettre auprès de leurs partis ; mais le péril devenait trop pressant pour leur permettre de garder plus longtemps cette apparente réserve. 

Là encore, d’aucuns n’hésiteront pas à soutenir que tout cela aurait été « prédit » par Nostradamus, empechant ainsi de recourir au critère du « terminus », essentiel pour une approche critique des textes. Patrice Guinard  qualifiera ainsi notre travail de « canular »!

 JHB 19 01 23″

 

Publié dans prophétisme | Pas de Commentaire »

jacques Halbronn Réflexions astrologiques autour de la crise de Cuba (1962)

Posté par nofim le 19 janvier 2023

 jacques  Halbronn  Réflexions  astrologiques autour de  la crise de Cuba (1962)

 

 

Le probléme de l’astrologie Mondiale concerne l’affect qui empêche de rapprocher des événements comparables mais vécus différemment selon le point de vue de l’observateur. La  recherche  astrologique  doit passer outre à de tels blocages, obstacles épistémologiques. C’est le cas de la crise de Cuba qu’il convient, selon nous, d’inclure dans la même série que celles de Berlin -(1961 et  1989),à savoir en phase solsticiale, en réaction à une démarche équinoxiale, selon les termes de l’astrologie EXOLS. 

 Nous avions déjà signalé (cf notre bibliographie in fine) qu’André Barbault n’était pas vraiment parvenu à intégrer les événements de 1961-62 dans son traitement en astrologie mondiale et cela tient selon nous à son engagement communiste des années cinquante-soixante du siècle dernier. Comment en effet qualifier de telles situations? Même en 1989, après la chute du Mur de Berlin,  Barbault ne réussira pas à faire le lien entre Cuba 1962 et   Berlin 1989 car son modéle n’est pas saturnien (cycle de 28-29 ans) mais saturno-neptunien (36 ans) . Pourtant, dans les deux cas, l’URSS est impliquée au regard de ses pays satellites (Europe de l’Est; Cuba). Car qu’est ce que Cuba sinon  l’expression d’une emprise soviétique, selon des modalités certes différentes mais le chercheur en astrologie ne doit pas s’arrêter à certains différences de surface. Dans les deux cas, l’URSS aura été tenue en échec et aura du reculer car la solsticialité ne tolère pas de telles extensions et expansions territoriales.  En 1944, c’est le débarquement américain en Normandie qui sonna le glas de l’empire nazi sur l’Europe : une fois de plus, en phase solsticiale (amorcée lors du passage de Saturne sur l’axe  gémeaux-sagittaire et se prolongeant sur l’axe cancer- capricorne. L’échec de Saddam Hussein  en vue de son annexion du Koweit (1990-91) appartient à la même période que la dislocation du  » Rideau de fer ». Une période ne saurait, en effet, se limiter à une seule  sphère géopolitique et c’est même cette diversité géographique qui valide d’autant l’astrologie alors que si l’on s’en tient à une seule aire, des facteurs locaux peuvent avoir joué et interféré.

Dans le cas de la crise ukrainienne laquelle éclata en fin de phase solsticiale, l’on se trouvait, du moins au début, dans un cas de figure identique à ceux signalés plus haut, si ce n’est qu’au début de 2023 survient un changement de phase avec le passage du solsiticial à l’équinoxial lors du passage de Saturne en poissons,dans quelques semaines tant et si bien que ce qui avait commencé dans une certaine tonalité devrait évoluer vers une toute autre, qui s’apparent aux Accords de Munich de 1938, en début de phase équinoxiale.

 

 

Résultat de recherche d'images pour "accords de munich"
Résultat de recherche d'images pour "accords de munich"
Résultat de recherche d'images pour "accords de munich"
Résultat de recherche d'images pour "accords de munich"
Wikipedia:
 
 
« Dans la nuit du 29 au 30 septembre 1938, les accords de Munich sont signés en Allemagne pour «éviter la guerre». Ils clôturent la Conférence des Quatre, réunie à l’initiative du dirigeant italien Benito Mussolini pour régler pacifiquement le conflit qui oppose Adolf Hitler et la Tchécoslovaquie. »

  » Les accords prévoient l’évacuation du territoire des Sudètes par les Tchèques avant le 10 octobre 1938 et son occupation progressive par les troupes allemandes et la rétrocession d’une partie de la Silésie à la Pologne (906 km2 - 258 000 habitants). »

Cette fois, Saturne est sur l’axe poissons- vierge (bélier-balance), et c’est donc un tout autre son de cloche, ce qui conduira à bien d’autres annexions au cours de cette même période équinoxiale.  On aura compris que selon notre modéle qui n’est pas celui de Barbault-  pas plus celui du cycle Saturne Neptune que celui de l’indice cyclique-il y aura à terme une (rétro)cession d’une partie du territoire de l’Est ukrainien (Donbass, Crimée etc) à l’URSS sous une forme ou sous une autre, directement ou indirectement. On admettra qu’une telle évolution peut surprendre mais c’est bel et bien le rôle de l’astrologie que de prévoir et non d’expliquer après coup.

 

 

Bibliographie

André Barbault et son astrologie mondiale de 1957 à 1967 | Nofim

http://nofim.unblog.fr › 2013/09/06 › andre-barbault-et-s…
Nous avions déjà montré dans de précédentes études la façon dont Barbault avait « prévu » -ou pas- la crise de Cuba dans « 1964.La crise mondiale de 1965 …

Pronostics Astrologiques. Valeur des Jugements et … – CURA

http://cura.free.fr › xxv
A quoi Barbault répond, d’abord par une bordée d’injures, puis que l’année 1965 n’est pas écoulée, évocant « la perspective d’une nouvelle crise mondiale …

 

 

Publié dans ASTROLOGIE | Pas de Commentaire »

12345...251
 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs