jacques halbronn Astrologie Les fondements équinoxiaux et solsticiaux de l’aspect de carré

Posté par nofim le 25 avril 2022

jacques  halbronn Astrologie   Les fondements équinoxiaux et solsticiaux de l’aspect de carré

 

  L’aspect de carré est traditionnellement considéré dans la littérature  astrologique comme « dissonnant » mais l’on ne nous explique pas vraiment pour quelle « raison » en dépit des efforts d’un Jean Pierre Nicola. Il convient d’en rechercher la cause au regard du cycle saisonnier et des périodes que ce cycle structure.

Rappelons aux astrologues qui ont pu l’oublier que l’axe équinoxial est en quadrature (90°) avec l’axe solsticial. Or, selon nous, il est essentiel de distinguer voire d’opposer les phases déterminées par le passage de Saturne sur l’un des deux axes de son passage sur l’autre. 

En effet, le passage d’une phase de 7 ans à une autre, constitue un contraste remarquable qui est en fait le phénoméne le plus probant de la validité de l’astrologie alors que dans la « Nature », le changement de saison est progressif, tout comme ce qui conduit le jour à la nuit et vice versa (aube, crépuscule). En Astrologie EXOLS, il en est tout autrement et on serait plus proche de ce qui se passe avec un interrupteur pour produire de la lumière ou au contraire de l’éteindre.(en anglais, on dit « tourner » (turn). Autrement dit,  la dissonance attribuée au carré tiendrait au passage assez net entre deux phases successives et  donc ne ferait sens que dans une démarche cyclique.

Pour nous, les intervalles sont des multiples de 7. Soit le multiplicateur est pair, et l’on tombe sur deux phases semblables (70 ans  = 10×7), soit il  est impair et l’on est présence de deux phases contraires.(35 ans = 5×7).

Si l’on prend le cycle Saturne Neptune, au coeur des travaux d’André Barbault, lequel cycle a coincidé pendant un certain temps, avec le passage de Saturne sur les axes équinoxiaux et solsticiaux, ce qui a pu faire croire un moment que ce cycle était validé par l’Histoire, l’on reléve qu’une conjonction sur deux de Saturne avec Neptune tombe sur le début d’une phase équinoxiale ( 1953)  et une fois sur deux sur  le début d’une phase solsticiale (1989) et qu’il serait donc erroné  de croire, avec Yves Lenoble, que la conjonction prochaine Saturne Neptune (2026) aurait des effets comparables avec celle de 1989,  puisque cela ne correspond pas au même type de phase. La conjonction Saturne Neptune s’étend sur  72 ans, 36 ans avec une phase équinoxiale et 36 ans avec  une phase solsticiale, ce qui ne permet pas de baliser valablement le XXe siècle.

 

 

 

 

PS Rappel nos travaux en astrologie tant écrits que filmés sont rassemblés sur  blogger:  Faculte Libre d’Astrologie de Paris

 

 

 

 

 

JHB  24 04 22

Publié dans anthropocosmologiz, ASTROLOGIE | Pas de Commentaire »

jacques halbronn Sur l’élection de Macron obtenue au second tour. Avril 2022

Posté par nofim le 24 avril 2022

jacques  halbronn    Sur l’élection de Macron obtenue au second tour. Avril 2022

 

Macron l’a emporté, à l’instar de De Gaulle en 1965, ce qui n’était arrivé pour un second mandat à aucun président, hors période de cohabitation.  Ce qui importe selon nous, ce n’est pas ce résultat prévisible mais ce qui se présentera au second tour des législatives. en juin prochain;  Contrairement à ce que les commentateurs et les candidats ont laissé entendre, rien n’est joué à ce niveau. L’exemple de 2017 est-il transposable cinq ans plus tard quant aux léglislatives?  Nous ne le pensons pas au regard de notre grille astrologique.

En effet, nous sommes en phase solsticiale alors qu’en 2017, on était à la toute fin d’une phase équinoxiale, d’où le basculement, dès janvier 2018, avec le passage dans une nouvelle phase, quant à la cote de popularité de Macron, tout juste élu. Croire que Macron disposera d’une majorité parlementaire  serait bien optimiste  car le réflexe solsticial est la résistance à un pouvoir envahissant  et les léglslatives devraient faire barrage à une telle ubris  jupitérienne d’autant que les sondages indiquent que les Français seraient  plutôt favorables à une cohabitation, ce qui permettrait de limiter les pouvoirs du président; En ce sens, Mélanchon n’aurait pas tort quand il déclare que la fonction de Premier ministre pourrait échapper au contrôle du Président de la République, comme en 1997, lorsque Jospin devint pour 5 ans (c »était encore le temps du septennat) premier ministre socialiste. comme ce fut le cas à deux reprises sous Miterrand, en 1986 et 1993.

La phase solsticiale, on l’a dit, favorise les résistances comme c’est le cas en Ukraine face à l’invasion russe actuellement en cours  alors qu’en 2015-2017,  l’affaire de Crimée ne connut pas la situation de celle du Donbass de nos jours. En 2017, en fin de phase équinoxiale,   l’électorat français se laisse « prendre » par la dynamique Macron lequel put jouir d’une majorité parlementaire. Mais 5 ans plus tard, les choses risquent fort de ne pas se dérouler pareillement et l’on devrait parvenir à une toute autre  répartition des pouvoirs.Rappelons que la première mouture de la Constitution de la  Ve République, avant la révision de 1962, prévoyait une élection du Président de la République par un collége de quelques dizaines de milliers d’élus, ce qui impliquait que le Parlement soit constitué non pas après mais avant l’élection du Président de la République.

 

JHB  24 04  22

 

Publié dans ASTROLOGIE, POLITIQUE | Pas de Commentaire »

Jacques Halbronn Epistémologie. Remonter du présent vers le passé: nécessité de l’approximation

Posté par nofim le 24 avril 2022

Jacques  Halbronn Epistémologie   Remonter du présent vers le passé: nécessité de  l’approximation.

 

Selon nous, le passé ne nous est connu qu’à partir du présent et les sciences dures  procédent ainsi  quand elles veulent remonter le temps; Or, dans le domaine du religieux, il semble que l’on inverse la démarche et que ce serait le passé qui éclairerait le présent et le futur. On pense au christianisme et au poids qu’il accorde aux « Ecritures » comme témoignant de la « divinité » unique de Jésus, notamment en ce qui concerne l’événement de la Résurrection, célébrée en cette période pascale actuelle. Or, la notion même de célébration fait probléme en ce qu’elle génére une pseudo-récurrence qui n’est le fait que d’une certaine civilisation.

  Nous ajouterons que pour remonter le temps, à partir de ce que l’on peut observer ici et maintenant  -et non par le biais des écrits et des monuments dont l’authenticité reste toujours sujette à caution, il ne faut pas se montrer  trop exigeant en termes de précision si l’on admet que le temps corrompt le plan initial.   Une trop grande exigence de précision en aval constitue un obstacle épistémologique. En revanche, quand on vise de parvenir au plan de départ, il est essentiel d’exiger une cohérence maximale qui n’est pas de mise en fin de parcours. Il y a un temps pour chaque chose (Ecclésiaste). L’intelligence ne se prouve pas quand on relie deux choses exactement semblables mais bien lorsque l’on est en mesure de connecter deux choses qui ne le sont qu’approximativement, voire de corriger certaines erreurs. C’est cette régle que nous avons observé dans nos travaux de linguistique notamment (on trouvera deux gros mémoires sur la plateforme SCRIBD) 

Autrement dit, ce qui n’appartient qu’au passé  nous semble bien fragile quand cela ne se manifeste point au présent et en ce sens tout ce qui reléve d’anciens témoignages reste douteux. On ne saurait confondre une évocation  avec une manifestation évidente à observer ici et maintenant. C’est ainsi que la présence juive au monde au cours du XXe siècle éclaire les textes qui en traitent pour des périodes plus éloignées.  Or, l’on sait que même pour la Shoah, qui ne date même pas d’un siècle, d’aucuns – que l’on qualifie de négationnistes -  se permettent de douter de l’étendue du « génocide ». A fortiori, serait-il alors légitime de douter de ce qui concerne une résurrection datant de tant de siècles, même si celle-ci a pu être célébrée et « commemorée ».  Tout ce qui ne nous est connu que par le truchement de traditions peut être remis en question quand le phénoméne n’est pas reproductible,  à frais nouveaux et n’existe que sur un mode unique; D’aucuns entendent paradoxalement, faisant de nécessité vértu, insister sur une telle unicité alors que c’est bien là que le bât blesse. Il apparait que Jésus n’aura pas vécu assez longtemps – il serait mort à l’âge de 33 ans-ce qui n’aura pas permis de faire apparaitre une cyclicité, des récurrences  comme dans le cas d’un De  Gaulle, avec son retour en 1958. Une hirondelle ne fait pas le printemps.

 

 

 

 

 

 

 

  JHB 24 04 22

Publié dans ASTROLOGIE, Bible, LINGUISTIQUE, théologie | Pas de Commentaire »

Jacques Halbronn Astrologie et question juive.Le cycle Saturnien au prisme de trois « congrès des Nations » 1878, 1919, 1948 liés à la question juive

Posté par nofim le 23 avril 2022

Jacques  Halbronn   Astrologie et  question  juive Le cycle Saturnien au prisme de trois « congrès des nations »  1878, 1919, 1948, liés à la question  juive

 

 Pour ceux qui  s’intéressent aux grandes rencontres internationales, l’on peut observer une série de  trois grandes rencontres espacées respectivement   d’une quarantaine d’années (6×7) et d’une  trentaine d’années (4×7)., dont la première est probablement moins connue mais dont nous avons eu l’occasion de traiter  notamment au regard de la « solution » de la question juive, à savoir, le Congrès de Berlin de 1878 dénommé « Congrès des Nations »  qui précéda de 40 ans le Congrès de Versailles qui concluait la Première Guerre Mondiale en 1919. On n’ergotera pas sur la « précision » des intervalles  car nous sommes pour une astrologie d’observation ‘à la louche » qui part de la Terre pour remonter au Ciel et non l’inverse. Le souci de précision brandi par bien des chercheurs en astrologie est de la poudre aux yeux et correspond à une certaine façade de scientificité qui ne saurait faire illusion car pour nous l’astrologie doit être bâtie à partir de ce que nous observons du monde terrestre et  non du monde céleste des astronomes.(cf  L’astrologie selon Saturne, 1994-1995 autour d’un cycle de 30 ans).  

 

 I  Le Congès de Berlin 1878

 

wikipedia:

 

« Le congrès des Nations, ou congrès de Berlin, est une conférence diplomatique tenue à Berlin, du 13 juin au 13 juillet 1878, par les représentants des puissances européennes, à la suite des efforts de Benjamin Disraeli pour réviser le traité de San Stefano.

  »Après la victoire de l’Empire ottoman contre la Serbie en 1876 et la répression de l’insurrection bulgare d’avril 1876, le tsar Alexandre II, souverain de l’Empire russe, qui se voulait protecteur des sujets chrétiens du sultan, lui déclara la guerre en avril 1877. La guerre russo-turque de 1877-1878 se solda en janvier 1878 par une victoire russe. Les Turcs furent contraints d’accepter les conditions du traité de San Stefano, signé le 3 mars 1878, qui prévoyait l’indépendance des États chrétiens des Balkans, l’Empire ottoman ne gardant que la Thrace orientale en Europe, ce qui déplut au Royaume-Uni et à l’Autriche-Hongrie qui s’interposèrent pour contraindre la Russie à reconsidérer les termes du traité »

A l’occasion de ce Congrès, la question juive fut abordée et il fut proposé à la Roumanie de servir de refuge pour les populations juives persécutées. Cela eut lieu en phase solsticiale.(Astrologie EXOLS)

cf  Jacques Halbronn « Les trois solutions ottomanes de la question juive: Algérie Roumanie, Palestine »

 

II  Congrès de Versailles   Ce Congrès qui se tint 40 ans après celui de Versailles, vit naitre la « Société des Nations; En 1917, la Grande Bretagne avait (Déclaration Balfour) de prendre en charge la « solution » de la question juive, ce dont elle recevra mandat dans le cadre de la SDN  en vue de la création d’u Foyer Juif (Jewish Home) en Palestine/  On retrouve une période « solsticiale » puisque le multiplicateur de Saturne est pair : 6×7 .

 

 

 

III  L’Assemblée générale  de l’ Organisation des Nations Unies(ONU) novembre 1947

Au lendemain de la création de l’ONU, qui succédait à la  Société des Nations,  la solution de la question  juive fut à nouveau débattue et cela conduisit au « partage » de la Palestine, suivi en mai 1948 de la déclaration d’indépendance de l’Etat Hébreu qui adopta le nom d’Israel, choix que nous avons eu l’occasion de commenter.  Dans les trois cas, on est en phase solsticiale (au regard de l’astrologie EXOLS) L’intervalle de 30 ans  (multiplicateur pair, 4×7) apporte une continuité  par rapport aux deux autres dates, soit 70 ans (10×7) après Berlin.

 

 

 

 

JHB 23 04 22

Publié dans ASTROLOGIE, Juifs | Pas de Commentaire »

Jacques Halbronn La Vie astrologique. La Maison des Associations de Paris XIII, rue Caillaux 1989-2009

Posté par nofim le 22 avril 2022

Jacques  Halbronn La  Vie astrologique. La Maison des Associations de Paris XIII, rue Caillaux 1989-2009

 

Pendant une vingtaine d’années, nous avons organisé des colloques à la Maison des Associations du XIIIe arrondissement de Paris, non loin de la Place d’Italie.  De mémoire, il semble que tout ait commencé en 1989, avec un partenariat  avec  Iréne Andrieu et son équipe. Dans les années qui suivirent, ce furent des colloques consacrés à la question  juive (cf les Cahiers du CERIJ) et notamment un important Colloque des associations  juives « laïques » dont nous avions la charge de l’organisation à partir de 1991. Par la suite, toute une série de Colloques « judaiques » se tiendront jusqu’en l’An 2000. A cette date, nous reprendrons la série des colloques astrologiques avec d’abord un Colloque interdisciplinaire sur l a Dualité  autour de trois thèmes: les astrologues, les femmes et les juifs. Puis à la fin de l’année, un Colloque Frontières de l’astrologie, MAU-CURA (Patrice Guinard) qui sera filmé. La date suivante est 2004, avec un grand Colloque L’Astrologie et le  Monde réunissant des personnalités du milieu astrologique et non un public d’astrophiles anonymes. Dans la foulée, plusieurs colloques se tiendront dans les mêmes lieux dont un animé par Roger Héquet en 2007 également filmé puis encore quelques colloques jusqu’en 2009 (date à préciser). Par la suite la Maison des Associations n’acceptera pas les Colloques dans ses locaux mais uniquement les Assemblées Générales.

  Rappelons que cette Maison des Associations  avait en quelque sorte pris la succession du FIAP, le Foyer International d’Accueil de Paris, situé dans le XIVe arrondissement, donc pas très loin.  Toute une série de Colloques astrologiques  s’y tiendront entre 1975  et 1978. : 1975  Colloque en réponse au Manifeste (antiastrologique) de la revue The Humanist; 1977, Colloque sur l’Ere du Verseau.  La période qui suivit donna lieu à divers Colloques en province car notre association couvrit un grand nombre de régions francophones (  Belgique, Suisse, Luxembourg) de Lyon à Toulouse, de Metz à  Tournai dont on trouvera la liste et les intervenants dans nos Guides Astrologiques. 

 

JHB  22 04 22

Publié dans ASTROLOGIE | Pas de Commentaire »

Jacques Halbronn L’astrologie, écartelée entre le collectif et l’individuel, la santé et la maladie

Posté par nofim le 22 avril 2022

Jacques  Halbronn   L’astrologie, écartelée entre le collectif et l’individuel,  la santé et la maladie 

 

 

Il y a  un adage qui veut que la santé reléverait d’une norme sociale alors que la maladie contribuerait à une approche individuelle. En effet, c’est la pathologie, l’accident, la crise qui nous font mériter un traitement particulier, spécial, du fait de choses qui ne sont arrivées qu’à nous, étant entendu que nous devenons renoncer à notre spécificité personnelle quand tout est rentré dans l’ordre.

Or, l’astrologie s’est vue confrontée à une telle dialectique. André Barbault, il  y a 60 ans, publiait De le Psychanalyse à l’astrologie (Ed Seghers), ouvrage dans lequel il tentait de démontrer que la structure même du thème natal, dans toute sa complexité, devrait prédisposer l’astrologie à s’attaquer à la complexité du psychisme individuel telle que la révélait la psychologie à l’encontre de la sociologie qui se situait dans le champ du général.

En tant qu’historien de l’astrologie, il nous revient de réfléchir à l’émergence de telle ou telle technique faisant partie de la « tradition » astrologique. Nous avons déjà abordé les rapports Astrologie-Astronomie  et  Mythologie-Astronomie, venons-en, cette fois, aux rapports entre Astrologie et Médecine, sachant que ces divers mariages -et emprunts- n’auront pas nécessairement eu des effets positifs sur le « savoir » astrologique.

Selon nous, la mise en place du « thème » tient à une focalisation sur des cas individuels et comme on a dit plus haut, la maladie, le malheur nous font sortir du rang par le bas comme le génie nous fait sortir du rang par le haut, ce qui était l’approche d’un Dane Rudhyar, désireux de trouver un usage au thème natal  autre que celui relevant de la pathologie. 

Il y aurait là une instrumentalisation de l’astronomie puisque le thème est d’abord une « carte du ciel » sauf que la description des positions planétaire pour un instant T  n’a en soi rien de scientifique mais n’est jamais qu’un constat, un cliché factuel et ponctuel. Bien pis, la carte du ciel  instaure artificiellement des rapports entre les planétes du systéme solaire (voire avec les étoiles fixes) que l’on ne saurait qualifier autrement qu’artificiels. La carte du ciel, tout comme le nom des signes et des planétes appartiennent au méta-langage des astronomes et ces dénominations sont tout à fait interchangeables, ne relevant que de la convention et de l’arbitraire.

On dira que l’astrologie dite « mondiale » n’est en revanche pas censée accorder la moindre importance à cette fameuse « carte du ciel », n,’en déplaise à l’astrologie « groupale » d’Yves Lenoble lequel entend concilier ces deux formes d’astrologie. Pour nous la formule ‘ »astrologie groupale »  est censée indiquer à quel point l’astrologie travaille sur le collectif et non sur l’individuel.  Mais là encore, il y a des écueils, dans les mesure où l’on doit distinguer entre  le point de départ et le point d’arrivée. L’astrologie mondiale n’est pas censée nous dire comment tout se termine mais comment les choses commencent, ce qui correspond au clivage entre le féminin qui est aboutissement, accouchement  et le masculin, conception, enclenchement.  André Barbault ne semble pas avoir voulu s’en tenir à décrire les données premières et aura été tenté de spéculer sur le résultat final. Or, les historiens savent que ce qui arrive aurait pu ne pas arriver et que les mêmes causes ne produisent pas nécessairement les mêmes effets, le pire n’étant jamais certain et la situation actuelle en Ukraine aurait certainement pu être gérée différemment. En ce sens, le rôle de l’astrologue n’est-il pas justement d’éviter que les choses dégénérent en évitant les écueils, pour ne pas tomber de Charybde en Scylla?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

JHB 23 04 22

Publié dans anthropocosmologiz, ASTROLOGIE, SOCIETE | Pas de Commentaire »

jacques Halbronn La double lecture de l’édit de Cyrus, celle des Judéens revue par les Israélites (Beney Israel)

Posté par nofim le 21 avril 2022

jacques  Halbronn    La double  lecture de l’édit de Cyrus, celle des Judéens revue par les Israélites (Beney Israel)

 

 

Si l’on voulait une preuve flagrante de la manipulation du texte biblique par les ressortissants du Royaume sécessioniste d’Israel, il convient de lite le Deutéro Isaïe, postérieur au Retour de Bablylone des Judéens alors que le Royaume d’Israel avait été anéanti par les Assyriens au VIIIe siècle, donc bien avant la  » Captivité de Babylone ». Cela atteste de la perpétuation de la cause des Beney Israel des siècles durant. 

 

 Le « texte » biblique  nous fournit en effet deux versions de l’Edit de Cyrus, l’une sur le mode judéen, l’autre sur le mode israélite. C’est dans une addition  au Livre d’Isaie – désignée sous le terme de « Deutéro Isaie » que l’on trouve un document assez étonnant et que seule la confusion entre les deux « partis »  a pu faire négliger lorsque l’on considére Juifs et Israel comme des synonymes. Mais la Bible ne nous fournit pas moins une autre version laquelle correspond, quant à elle, à la vérité historique concernant la portée de l’Edit de l’empereur  de Perse, Cyrus.  C’est à la toute fin de l’Ancien Testament, donc du troisiéme volet, dit des Hagiographes, que notre document figure:

 

 

Edit de Cyrus ( Livre d’Esdras 1.1-11)

 

1 La première année du règne de Cyrus sur la Perse, l’Eternel réveilla l’esprit de Cyrus, roi de Perse, afin que s’accomplisse la parole de l’Eternel prononcée par la bouche de Jérémie, et il fit faire de vive voix, et même par écrit, la proclamation que voici dans tout son royaume:
2 «Voici ce que dit Cyrus, roi de Perse: L’Eternel, le Dieu du ciel, m’a donné tous les royaumes de la terre et m’a désigné pour lui construire un temple à Jérusalem, en Juda.
3 Qui parmi vous fait partie de son peuple? Que son Dieu soit avec lui et qu’il monte à Jérusalem, en Juda, pour reconstruire la maison de l’Eternel, le Dieu d’Israël! C’est lui, le Dieu qui réside à Jérusalem.
4 Partout où s’est installé le reste du peuple de l’Eternel, les habitants de l’endroit lui donneront de l’argent, de l’or, du matériel et du bétail, avec des offrandes volontaires pour la maison de Dieu à Jérusalem.»
5 Les chefs de famille de Juda et de Benjamin, les prêtres et les Lévites, tous ceux dont Dieu réveilla l’esprit, se levèrent pour aller reconstruire la maison de l’Eternel à Jérusalem.
6 Tous leurs voisins leur donnèrent des objets en argent, de l’or, du matériel, du bétail et des choses de valeur, en plus de toutes les offrandes volontaires.
7 Le roi Cyrus rendit les ustensiles de la maison de l’Eternel que Nebucadnetsar avait amenés de Jérusalem et placés dans le temple de son dieu.
8 Cyrus, roi de Perse, les rendit par l’intermédiaire de Mithredath, le trésorier, qui en fit le compte pour Sheshbatsar, le prince de Juda.
9 En voici la liste: 30 bassins en or, 1000 bassins en argent, 29 couteaux,
10 30 coupes en or, 410 coupes en argent de valeur secondaire et 1000 autres ustensiles.
11 Le nombre total d’objets en or et en argent était de 5400. Tout cela, Sheshbatsar le ramena de Babylone à Jérusalem avec ceux qui revenaient d’exil. » (Segond 21 Copyright © 2007 – 2022 Société Biblique de Genève

 

Bien  que la mention du nom Israel apparait  accessoirement dans ce passage qui ouvre le Livre d’Ezra, en ses dix premiers versets,  il est clair que c’est bien la maison de Juda qui est visée dans l’édit. Cyrus y est d’emblée désigné comme le Messie, l’oint( Mashiah) et l’on retrouve l’idée d’accomplissement qui se retrouve dans les Evangiles, dans la bouche de Jésus.

 

verset 2   

2 «Voici ce que dit Cyrus, roi de Perse: L’Eternel, le Dieu du ciel, m’a donné tous les royaumes de la terre et m’a désigné pour lui construire un temple à Jérusalem, en Juda. »

Verset 5 «  Les chefs de famille de Juda et de Benjamin, les prêtres et les Lévites, tous ceux dont Dieu réveilla l’esprit, se levèrent pour aller reconstruire la maison de l’Eternel à Jérusalem. »

  Juda et Benjamin sont les deux « tribus » qui n’ont pas été englobées dans le Royaume d’Israel/  Abordons à présent la version  remaniée figurant au chapitre 45 du Livre d’Isaie:(donc dans le deuxiéme volet de l’Ancien Testament)

 

 

 

Isaïe – Chapitre 45 - יְשַׁעְיָהוּ

א כֹּה-אָמַר יְהוָה, לִמְשִׁיחוֹ לְכוֹרֶשׁ אֲשֶׁר-הֶחֱזַקְתִּי בִימִינוֹ לְרַד-לְפָנָיו גּוֹיִם, וּמָתְנֵי מְלָכִים, אֲפַתֵּחַ–לִפְתֹּחַ לְפָנָיו דְּלָתַיִם, וּשְׁעָרִים לֹא יִסָּגֵרוּ.  1 Ainsi parle l’Eternel à son Oint, à Cyrus je l’ai pris par la main pour mettre les nations à ses pieds et délier les ceintures des rois, pour ouvrir devant lui les battants et empêcher que les portes lui soient fermées :
ב אֲנִי לְפָנֶיךָ אֵלֵךְ, וַהֲדוּרִים אושר (אֲיַשֵּׁר); דַּלְתוֹת נְחוּשָׁה אֲשַׁבֵּר, וּבְרִיחֵי בַרְזֶל אֲגַדֵּעַ.  2  »Je marcherai devant toi, j’aplanirai les hauteurs, je briserai les portes d’airain et abattrai les verrous de fer.
ג וְנָתַתִּי לְךָ אוֹצְרוֹת חֹשֶׁךְ, וּמַטְמֻנֵי מִסְתָּרִים:  לְמַעַן תֵּדַע, כִּי-אֲנִי יְהוָה הַקּוֹרֵא בְשִׁמְךָ–אֱלֹהֵי יִשְׂרָאֵל.  3 Je te donnerai des trésors enfouis dans les ténèbres, des richesses cachées dans des lieux secrets, pour que tu saches que je suis l’Eternel, le Dieu d’Israël, qui t’appelle par ton nom.
ד לְמַעַן עַבְדִּי יַעֲקֹב, וְיִשְׂרָאֵל בְּחִירִי; וָאֶקְרָא לְךָ בִּשְׁמֶךָ, אֲכַנְּךָ וְלֹא יְדַעְתָּנִי.  4 C’est en faveur de mon serviteur Jacob, d’Israël mon élu, que je t’ai appelé par ton nom, que je t’ai décerné un titre, bien que tu ne me connusses pas.
ה אֲנִי יְהוָה וְאֵין עוֹד, זוּלָתִי אֵין אֱלֹהִים; אֲאַזֶּרְךָ, וְלֹא יְדַעְתָּנִי.  5 C’est moi qui suis l’Eternel et nul autre hors de moi, point de Dieu! Je te ceins de force, bien que tu ne me connaisses pas,
ו לְמַעַן יֵדְעוּ, מִמִּזְרַח-שֶׁמֶשׁ וּמִמַּעֲרָבָה, כִּי-אֶפֶס, בִּלְעָדָי:  אֲנִי יְהוָה, וְאֵין עוֹד.  6 afin qu’on sache, là où se lève le soleil et là où il se couche, que hors de moi il n’y a rien, que moi je suis l’Eternel et nul autre;
ז יוֹצֵר אוֹר וּבוֹרֵא חֹשֶׁךְ, עֹשֶׂה שָׁלוֹם וּבוֹרֵא רָע; אֲנִי יְהוָה, עֹשֶׂה כָל-אֵלֶּה.  {פ} 7 Je forme la lumière (Or) et crée (boré) les ténèbres (Hoshekh), j’établis la paix et suis l’auteur du mal: moi l’Eternel, je fais tout cela. »
ח הַרְעִיפוּ שָׁמַיִם מִמַּעַל, וּשְׁחָקִים יִזְּלוּ-צֶדֶק; תִּפְתַּח-אֶרֶץ וְיִפְרוּ-יֶשַׁע, וּצְדָקָה תַצְמִיחַ יַחַד–אֲנִי יְהוָה, בְּרָאתִיו.  {ס} 8 Cieux, là-haut, épanchez-vous, et vous, nuées, laissez ruisseler la justice! Que la terre s’entrouvre pour faire tout ensemble fleurir le salut et germer la vertu! Moi, l’Eternel, j’accomplis tout cela.
ט הוֹי, רָב אֶת-יֹצְרוֹ–חֶרֶשׂ, אֶת-חַרְשֵׂי אֲדָמָה; הֲיֹאמַר חֹמֶר לְיֹצְרוֹ מַה-תַּעֲשֶׂה, וּפָעָלְךָ אֵין-יָדַיִם לוֹ.  {ס} 9 Malheur à celui qui entre en lutte avec son Créateur vase fragile au milieu d’autres vases de terre! L’argile dira t-elle au potier qui la pétrit: « Que fais-tu? Ton œuvre est imparfaite! »
י הוֹי אֹמֵר לְאָב, מַה-תּוֹלִיד; וּלְאִשָּׁה, מַה-תְּחִילִין.  {ס} 10 Malheur à celui qui dit à son père: « Pourquoi engendres-tu? » à la femme: « Pourquoi es-tu en travail d’enfants? »
יא כֹּה-אָמַר יְהוָה קְדוֹשׁ יִשְׂרָאֵל, וְיֹצְרוֹ:  הָאֹתִיּוֹת שְׁאָלוּנִי, עַל-בָּנַי וְעַל-פֹּעַל יָדַי תְּצַוֻּנִי.  11 Ainsi parle l’Eternel, le Saint d’Israël, son Créateur: « Ils me questionnent sur les événements prochains! Vous me faites des recommandations au sujet de mes enfants, de l’œuvre de mes mains!
יב אָנֹכִי עָשִׂיתִי אֶרֶץ, וְאָדָם עָלֶיהָ בָרָאתִי; אֲנִי, יָדַי נָטוּ שָׁמַיִם, וְכָל-צְבָאָם, צִוֵּיתִי.  12 C’est pourtant moi qui ai fait (assiti) la terre (Eretz) et créé  (bariti) Adam qui est sur elle, c’est moi dont les mains ont déployé les cieux, et qui ai mis en rang toute leur armée.
יג אָנֹכִי הַעִירֹתִהוּ בְצֶדֶק, וְכָל-דְּרָכָיו אֲיַשֵּׁר; הוּא-יִבְנֶה עִירִי, וְגָלוּתִי יְשַׁלֵּחַ–לֹא בִמְחִיר וְלֹא בְשֹׁחַד, אָמַר יְהוָה צְבָאוֹת.  {ס} 13 C’est moi qui l’ai suscité selon la justice, j’aplanirai toutes ses voies: il rebâtira ma ville, renverra libres mes exilés, sans rançon et sans présents: c’est l’Eternel-Cebaot qui le dit. »
יד כֹּה אָמַר יְהוָה, יְגִיעַ מִצְרַיִם וּסְחַר-כּוּשׁ וּסְבָאִים אַנְשֵׁי מִדָּה, עָלַיִךְ יַעֲבֹרוּ וְלָךְ יִהְיוּ, אַחֲרַיִךְ יֵלֵכוּ בַּזִּקִּים יַעֲבֹרוּ; וְאֵלַיִךְ יִשְׁתַּחֲווּ אֵלַיִךְ יִתְפַּלָּלוּ, אַךְ בָּךְ אֵל וְאֵין עוֹד אֶפֶס אֱלֹהִים.  14 Ainsi parle l’Eternel: « Les biens de l’Egypte, le négoce de l’Ethiopie et des Sabéens, à la haute taille, passeront entre tes mains et seront à toi; ces peuples suivront tes pas, s’avanceront dans les chaînes; ils se prosterneront devant toi et, suppliants, te diront: « En toi seul il est un Dieu; hors de lui, il n’y en a pas d’autre! »
טו אָכֵן, אַתָּה אֵל מִסְתַּתֵּר–אֱלֹהֵי יִשְׂרָאֵל, מוֹשִׁיעַ.  15 À coup sûr, tu es un Dieu caché, Dieu d’Israël, qui sauves!
טז בּוֹשׁוּ וְגַם-נִכְלְמוּ, כֻּלָּם:  יַחְדָּו הָלְכוּ בַכְּלִמָּה, חָרָשֵׁי צִירִים.  16 Tous ils sont honteux et humiliés, ils marchent dans la confusion, les fabricants d’idoles.
יז יִשְׂרָאֵל נוֹשַׁע בַּיהוָה, תְּשׁוּעַת עוֹלָמִים:  לֹא-תֵבֹשׁוּ וְלֹא-תִכָּלְמוּ, עַד-עוֹלְמֵי עַד.  {פ} 17 Mais toi, ô Israël, tu seras sauvé par l’Eternel, sauvé pour toujours; jusque dans l’éternité, vous n’éprouverez ni honte ni confusion.
יח כִּי כֹה אָמַר-יְהוָה בּוֹרֵא הַשָּׁמַיִם הוּא הָאֱלֹהִים, יֹצֵר הָאָרֶץ וְעֹשָׂהּ הוּא כוֹנְנָהּ–לֹא-תֹהוּ בְרָאָהּ, לָשֶׁבֶת יְצָרָהּ; אֲנִי יְהוָה, וְאֵין עוֹד.  18 Car ainsi parle l’Eternel, le Créateur des cieux ce Dieu qui a formé, façonné la terre, qui l’a affermie, qui l’a créée non pour demeurer déserte mais pour être habitée : « Je suis l’Eternel, et il n’en est pas d’autre!
יט לֹא בַסֵּתֶר דִּבַּרְתִּי, בִּמְקוֹם אֶרֶץ חֹשֶׁךְ–לֹא אָמַרְתִּי לְזֶרַע יַעֲקֹב, תֹּהוּ בַקְּשׁוּנִי; אֲנִי יְהוָה דֹּבֵר צֶדֶק, מַגִּיד מֵישָׁרִים.  19 Ce n’est pas en secret que j’ai parlé, dans un lieu obscur de la terre; je n’ai point dit aux enfants de Jacob: Recherchez-moi dans la solitude! Moi, l’Eternel, je dis ce qui est juste, j’annonce ce qui est vrai.
כ הִקָּבְצוּ וָבֹאוּ הִתְנַגְּשׁוּ יַחְדָּו, פְּלִיטֵי הַגּוֹיִם; לֹא יָדְעוּ, הַנֹּשְׂאִים אֶת-עֵץ פִּסְלָם, וּמִתְפַּלְלִים, אֶל-אֵל לֹא יוֹשִׁיעַ.  20 Assemblez-vous et venez, approchez tous, vous qui vous êtes échappés parmi les nations, vous qui faites preuve d’inintelligence en transportant avec vous vos idoles de bois et en invoquant un dieu incapable de secourir!
כא הַגִּידוּ וְהַגִּישׁוּ, אַף יִוָּעֲצוּ יַחְדָּו:  מִי הִשְׁמִיעַ זֹאת מִקֶּדֶם מֵאָז הִגִּידָהּ, הֲלוֹא אֲנִי יְהוָה וְאֵין-עוֹד אֱלֹהִים מִבַּלְעָדַי–אֵל-צַדִּיק וּמוֹשִׁיעַ, אַיִן זוּלָתִי.  21 Faites votre récit, avancez vos raisons, délibérez ensemble: qui a, dans un passé lointain, annoncé tout cela? Qui l’a révélé dès longtemps? N’est-ce point moi, l’Eternel, à côté de qui il n’est pas de Dieu, moi, le Dieu juste et secourable, qui n’ai point de rival?
כב פְּנוּ-אֵלַי וְהִוָּשְׁעוּ, כָּל-אַפְסֵי-אָרֶץ:  כִּי אֲנִי-אֵל, וְאֵין עוֹד.  22 Tournez-vous vers moi, et, vous serez sauvés, vous tous qui habitez les confins de la terre; car moi, je suis Dieu et personne d’autre.
כג בִּי נִשְׁבַּעְתִּי–יָצָא מִפִּי צְדָקָה דָּבָר, וְלֹא יָשׁוּב:  כִּי-לִי תִּכְרַע כָּל-בֶּרֶךְ, תִּשָּׁבַע כָּל-לָשׁוֹן.  23 J’ai juré par moi-même c’est une parole véridique qui est sortie de ma bouche et qui ne sera pas révoquée j’ai juré qu’en mon honneur tout genou ploiera et toute langue prêtera serment.
כד אַךְ בַּיהוָה לִי אָמַר, צְדָקוֹת וָעֹז; עָדָיו יָבוֹא וְיֵבֹשׁוּ, כֹּל הַנֶּחֱרִים בּוֹ.  24 En l’Eternel seul, qui m’a parlé, résident le salut et la force; vers lui reviendront, couverts de honte, tous ceux qui s’étaient emportés contre lui.
כה בַּיהוָה יִצְדְּקוּ וְיִתְהַלְלוּ, כָּל-זֶרַע יִשְׂרָאֵל.  25 En l’Eternel seront justifiés et glorifiés tous les descendants d’Israël. »

Edit de Cyrus ( Livre d’Esdras 1.1-11)

א

Commentaire .

Le début du chapitre 45  se  référe bel et bien à Cyrus, l’Oint.

 

 כֹּה-אָמַר יְהוָה, לִמְשִׁיחוֹ לְכוֹרֶשׁ אֲשֶׁר-הֶחֱזַקְתִּי בִימִינוֹ לְרַד-לְפָנָיו גּוֹיִם, וּמָתְנֵי מְלָכִים, אֲפַתֵּחַ–לִפְתֹּחַ לְפָנָיו דְּלָתַיִם, וּשְׁעָרִים לֹא יִסָּגֵרוּ.  1 Ainsi parle l’Eternel à son Oint (Mashiho), à Cyrus je l’ai pris par la main pour mettre les nations à ses pieds et délier les ceintures des rois, pour ouvrir devant lui les battants et empêcher que les portes lui soient fermées 

 

 

Le verset 4 d’Isaie 45 renvoie explicitement  à « Jacob-Israel »

 

 

 לְמַעַן עַבְדִּי יַעֲקֹב, וְיִשְׂרָאֵל בְּחִירִי; וָאֶקְרָא לְךָ בִּשְׁמֶךָ, אֲכַנְּךָ וְלֹא יְדַעְתָּנִי.  4 C’est en faveur de mon serviteur Jacob, d’Israël mon élu, que je t’ai appelé par ton nom, que je t’ai décerné un titre, bien que tu ne me connusses pas.

 

ט לֹא בַסֵּתֶר דִּבַּרְתִּי, בִּמְקוֹם אֶרֶץ חֹשֶׁךְ–לֹא אָמַרְתִּי לְזֶרַע יַעֲקֹב, תֹּהוּ בַקְּשׁוּנִי; אֲנִי יְהוָה דֹּבֵר צֶדֶק, מַגִּיד מֵישָׁרִים.  19 Ce n’est pas en secret que j’ai parlé, dans un lieu obscur de la terre; je n’ai point dit aux enfants de Jacob: Recherchez-moi dans la solitude! Moi, l’Eternel, je dis ce qui est juste, j’annonce ce qui est vrai.

 

On  trouve dans ce chapitre  45  des références au premier chapitre de la Genése lequel est selon nous, à l’instar des 4 premiers chapitres,  d’inspiration Israelite

verset 12:

 

ב אָנֹכִי עָשִׂיתִי אֶרֶץ, וְאָדָם עָלֶיהָ בָרָאתִי; אֲנִי, יָדַי נָטוּ שָׁמַיִם, וְכָל-צְבָאָם, צִוֵּיתִי.  12 C’est pourtant moi qui ai fait (Assiti) la terre(Eretz) et créé  (bariti) Adam sur elle, c’est moi dont les mains ont déployé les cieux (Shamayim), et qui ai mis en rang toute leur armée »

 

verset 18 Car ainsi parle l’Eternel, le Créateur des cieux ce Dieu qui a formé, façonné la terre, qui l’a affermie, qui l’a créée non pour demeurer déserte mais pour être habitée : « Je suis l’Eternel, et il n’en est pas d’autre.

 

Dans Genése I, l’on trouve le même verbe hébreu pour créer: (bara) ainsi que Assa,  faire,utilisés à propos d’Adam dans Isaie 45 et la Terre (Eretz) et le Ciel.  (Shamaym) On y parle dans les deux cas de la « lumière » et des ténébres  avec la même terminologie

 

 יוֹצֵר אוֹר וּבוֹרֵא חֹשֶׁךְ, עֹשֶׂה שָׁלוֹם וּבוֹרֵא רָע; אֲנִי יְהוָה, עֹשֶׂה כָל-אֵלֶּה.  {פ} 7 Je forme la lumière (Or) et crée les ténèbres (Hoshekh), j’établis la paix et suis l’auteur du mal: moi l’Eternel, je fais tout cela. »

Genése I, 1

 

La Genèse – Chapitre 1 - בְּרֵאשִׁית

א בְּרֵאשִׁית, בָּרָא אֱלֹהִים, אֵת הַשָּׁמַיִם, וְאֵת הָאָרֶץ.  1 Au commencement, Dieu créa(Bara) le ciel et la terre.
ב וְהָאָרֶץ, הָיְתָה תֹהוּ וָבֹהוּ, וְחֹשֶׁךְ, עַל-פְּנֵי תְהוֹם; וְרוּחַ אֱלֹהִים, מְרַחֶפֶת עַל-פְּנֵי הַמָּיִם.  2 Or la terre n’était que solitude et chaos; des ténèbres (hoshekh) couvraient la face de l’abîme, et le souffle de Dieu planait à la surface des eaux.
ג וַיֹּאמֶר אֱלֹהִים, יְהִי אוֹר; וַיְהִי-אוֹר.  3 Dieu dit: « Que la lumière (Or) soit! » Et la lumière fut.
ד וַיַּרְא אֱלֹהִים אֶת-הָאוֹר, כִּי-טוֹב; וַיַּבְדֵּל אֱלֹהִים, בֵּין הָאוֹר וּבֵין הַחֹשֶׁךְ.  4 Dieu considéra que la lumière était bonne, et il établit une distinction entre la lumière et les ténèbres.
ה וַיִּקְרָא אֱלֹהִים לָאוֹר יוֹם, וְלַחֹשֶׁךְ קָרָא לָיְלָה; וַיְהִי-עֶרֶב וַיְהִי-בֹקֶר, יוֹם אֶחָד.  {פ} 5 Dieu appela la lumière jour, et les ténèbres, il les appela Nuit. Il fut soir, il fut matin, un jour.
ו וַיֹּאמֶר אֱלֹהִים, יְהִי רָקִיעַ בְּתוֹךְ הַמָּיִם, וִיהִי מַבְדִּיל, בֵּין מַיִם לָמָיִם.  6 Dieu dit: « Qu’un espace s’étende au milieu des eaux, et forme une barrière entre les unes et les autres. »
ז וַיַּעַשׂ אֱלֹהִים, אֶת-הָרָקִיעַ, וַיַּבְדֵּל בֵּין הַמַּיִם אֲשֶׁר מִתַּחַת לָרָקִיעַ, וּבֵין הַמַּיִם אֲשֶׁר מֵעַל לָרָקִיעַ; וַיְהִי-כֵן.  7 Dieu fit l’espace, opéra une séparation entre les eaux qui sont au-dessous et les eaux qui sont au-dessus, et cela demeura ainsi.
ח וַיִּקְרָא אֱלֹהִים לָרָקִיעַ, שָׁמָיִם; וַיְהִי-עֶרֶב וַיְהִי-בֹקֶר, יוֹם שֵׁנִי.  {פ} 8 Dieu nomma cet espace le Ciel. Le soir se fit, le matin se fit, – second jour.
ט וַיֹּאמֶר אֱלֹהִים, יִקָּווּ הַמַּיִם מִתַּחַת הַשָּׁמַיִם אֶל-מָקוֹם אֶחָד, וְתֵרָאֶה, הַיַּבָּשָׁה; וַיְהִי-כֵן.  9 Dieu dit: « Que les eaux répandues sous le ciel se réunissent sur un même point, et que le sol apparaisse. » Cela s’accomplit.
י וַיִּקְרָא אֱלֹהִים לַיַּבָּשָׁה אֶרֶץ, וּלְמִקְוֵה הַמַּיִם קָרָא יַמִּים; וַיַּרְא אֱלֹהִים, כִּי-טוֹב.  10 Dieu nomma le sol la Terre, et l’agglomération des eaux, il la nomma les Mers. Et Dieu considéra que c’était bien.
יא וַיֹּאמֶר אֱלֹהִים, תַּדְשֵׁא הָאָרֶץ דֶּשֶׁא עֵשֶׂב מַזְרִיעַ זֶרַע, עֵץ פְּרִי עֹשֶׂה פְּרִי לְמִינוֹ, אֲשֶׁר זַרְעוֹ-בוֹ עַל-הָאָרֶץ; וַיְהִי-כֵן.  11 Dieu dit: « Que la terre produise des végétaux, savoir: des herbes renfermant une semence; des arbres fruitiers portant, selon leur espèce, un fruit qui perpétue sa semence sur la terre. » Et cela s’accomplit.
יב וַתּוֹצֵא הָאָרֶץ דֶּשֶׁא עֵשֶׂב מַזְרִיעַ זֶרַע, לְמִינֵהוּ, וְעֵץ עֹשֶׂה-פְּרִי אֲשֶׁר זַרְעוֹ-בוֹ, לְמִינֵהוּ; וַיַּרְא אֱלֹהִים, כִּי-טוֹב.  12 La terre donna naissance aux végétaux: aux herbes qui développent leur semence selon leur espèce, et aux arbres portant, selon leur espèce, un fruit qui renferme sa semence. Et Dieu considéra que c’était bien.
יג וַיְהִי-עֶרֶב וַיְהִי-בֹקֶר, יוֹם שְׁלִישִׁי.  {פ} 13 Le soir se fit, le matin se fit, – troisième jour.
יד וַיֹּאמֶר אֱלֹהִים, יְהִי מְאֹרֹת בִּרְקִיעַ הַשָּׁמַיִם, לְהַבְדִּיל, בֵּין הַיּוֹם וּבֵין הַלָּיְלָה; וְהָיוּ לְאֹתֹת וּלְמוֹעֲדִים, וּלְיָמִים וְשָׁנִים.  14 Dieu dit: « Que des corps lumineux apparaissent dans l’espace des cieux, pour distinguer entre le jour et la nuit; ils serviront de signes pour les saisons, pour les jours, pour les années;
טו וְהָיוּ לִמְאוֹרֹת בִּרְקִיעַ הַשָּׁמַיִם, לְהָאִיר עַל-הָאָרֶץ; וַיְהִי-כֵן.  15 et ils serviront de luminaires, dans l’espace céleste, pour éclairer la terre. » Et cela s’accomplit.
טז וַיַּעַשׂ אֱלֹהִים, אֶת-שְׁנֵי הַמְּאֹרֹת הַגְּדֹלִים:  אֶת-הַמָּאוֹר הַגָּדֹל, לְמֶמְשֶׁלֶת הַיּוֹם, וְאֶת-הַמָּאוֹר הַקָּטֹן לְמֶמְשֶׁלֶת הַלַּיְלָה, וְאֵת הַכּוֹכָבִים.  16 Dieu fit(Yaassé) les deux grands luminaires: le plus grand luminaire pour la royauté du jour, le plus petit luminaire pour la royauté de la nuit, et aussi les étoiles.
יז וַיִּתֵּן אֹתָם אֱלֹהִים, בִּרְקִיעַ הַשָּׁמָיִם, לְהָאִיר, עַל-הָאָרֶץ.  17 Et Dieu les plaça dans l’espace céleste pour rayonner sur la terre;
יח וְלִמְשֹׁל, בַּיּוֹם וּבַלַּיְלָה, וּלְהַבְדִּיל, בֵּין הָאוֹר וּבֵין הַחֹשֶׁךְ; וַיַּרְא אֱלֹהִים, כִּי-טוֹב.  18 pour régner le jour et la nuit, et pour séparer la lumière des ténèbres. Dieu considéra que c’était bien.
יט וַיְהִי-עֶרֶב וַיְהִי-בֹקֶר, יוֹם רְבִיעִי.  {פ} 19 Le soir se fit, le matin se fit, – quatrième jour.
כ וַיֹּאמֶר אֱלֹהִים–יִשְׁרְצוּ הַמַּיִם, שֶׁרֶץ נֶפֶשׁ חַיָּה; וְעוֹף יְעוֹפֵף עַל-הָאָרֶץ, עַל-פְּנֵי רְקִיעַ הַשָּׁמָיִם.  20 Dieu dit: « Que les eaux fourmillent d’une multitude animée, vivante; et que des oiseaux volent au dessus de ta terre, à travers l’espace des cieux. »
כא וַיִּבְרָא אֱלֹהִים, אֶת-הַתַּנִּינִם הַגְּדֹלִים; וְאֵת כָּל-נֶפֶשׁ הַחַיָּה הָרֹמֶשֶׂת אֲשֶׁר שָׁרְצוּ הַמַּיִם לְמִינֵהֶם, וְאֵת כָּל-עוֹף כָּנָף לְמִינֵהוּ, וַיַּרְא אֱלֹהִים, כִּי-טוֹב.  21 Dieu créa(Vayivra) les cétacés énormes, et tous les êtres animés qui se meuvent dans les eaux, où ils pullulèrent selon leurs espèces, puis tout ce qui vole au moyen d’ailes, selon son espèce; et Dieu considéra que c’était bien.
כב וַיְבָרֶךְ אֹתָם אֱלֹהִים, לֵאמֹר:  פְּרוּ וּרְבוּ, וּמִלְאוּ אֶת-הַמַּיִם בַּיַּמִּים, וְהָעוֹף, יִרֶב בָּאָרֶץ.  22 Dieu les bénit en disant: Croissez et multipliez remplissez les eaux, habitants des mers oiseaux, multipliez sur la terre! »
כג וַיְהִי-עֶרֶב וַיְהִי-בֹקֶר, יוֹם חֲמִישִׁי.  {פ} 23 Le soir se fit, le matin se fit, – cinquième jour.
כד וַיֹּאמֶר אֱלֹהִים, תּוֹצֵא הָאָרֶץ נֶפֶשׁ חַיָּה לְמִינָהּ, בְּהֵמָה וָרֶמֶשׂ וְחַיְתוֹ-אֶרֶץ, לְמִינָהּ; וַיְהִי-כֵן.  24 Dieu dit: « Que la terre produise des êtres animés selon leurs espèces: bétail, reptiles, bêtes sauvages de chaque sorte. » Et cela s’accomplit.
כה וַיַּעַשׂ אֱלֹהִים אֶת-חַיַּת הָאָרֶץ לְמִינָהּ, וְאֶת-הַבְּהֵמָה לְמִינָהּ, וְאֵת כָּל-רֶמֶשׂ הָאֲדָמָה, לְמִינֵהוּ; וַיַּרְא אֱלֹהִים, כִּי-טוֹב.  25 Dieu forma (Vayass) les bêtes sauvages selon leurs espèces, de même les animaux qui paissent, de même ceux qui rampent sur le sol. Et Dieu considéra que c’était bien.
כו וַיֹּאמֶר אֱלֹהִים, נַעֲשֶׂה אָדָם בְּצַלְמֵנוּ כִּדְמוּתֵנוּ; וְיִרְדּוּ בִדְגַת הַיָּם וּבְעוֹף הַשָּׁמַיִם, וּבַבְּהֵמָה וּבְכָל-הָאָרֶץ, וּבְכָל-הָרֶמֶשׂ, הָרֹמֵשׂ עַל-הָאָרֶץ.  26 Dieu dit: « Faisons (naassé) l’homme (Adam) à notre image, à notre ressemblance, et qu’il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail; enfin sur toute la terre, et sur tous les êtres qui s’y meuvent. »
כז וַיִּבְרָא אֱלֹהִים אֶת-הָאָדָם בְּצַלְמוֹ, בְּצֶלֶם אֱלֹהִים בָּרָא אֹתוֹ:  זָכָר וּנְקֵבָה, בָּרָא אֹתָם.  27 Dieu créa (Vayivra) l’homme à son image; c’est à l’image de Dieu qu’il le créa (bara). Mâle et femelle furent créés à la fois.
כח וַיְבָרֶךְ אֹתָם, אֱלֹהִים, וַיֹּאמֶר לָהֶם אֱלֹהִים פְּרוּ וּרְבוּ וּמִלְאוּ אֶת-הָאָרֶץ, וְכִבְשֻׁהָ; וּרְדוּ בִּדְגַת הַיָּם, וּבְעוֹף הַשָּׁמַיִם, וּבְכָל-חַיָּה, הָרֹמֶשֶׂת עַל-הָאָרֶץ.  28 Dieu les bénit en leur disant « Croissez et multipliez! Remplissez la terre et soumettez-la! Commandez aux poissons de la mer, aux oiseaux du ciel, à tous les animaux qui se meuvent sur la terre! »
כט וַיֹּאמֶר אֱלֹהִים, הִנֵּה נָתַתִּי לָכֶם אֶת-כָּל-עֵשֶׂב זֹרֵעַ זֶרַע אֲשֶׁר עַל-פְּנֵי כָל-הָאָרֶץ, וְאֶת-כָּל-הָעֵץ אֲשֶׁר-בּוֹ פְרִי-עֵץ, זֹרֵעַ זָרַע:  לָכֶם יִהְיֶה, לְאָכְלָה.  29 Dieu ajouta: « Or, je vous accorde tout herbage portant graine, sur toute la face de la terre, et tout arbre portant des fruits qui deviendront arbres par le développement du germe. Ils serviront à votre nourriture.
ל וּלְכָל-חַיַּת הָאָרֶץ וּלְכָל-עוֹף הַשָּׁמַיִם וּלְכֹל רוֹמֵשׂ עַל-הָאָרֶץ, אֲשֶׁר-בּוֹ נֶפֶשׁ חַיָּה, אֶת-כָּל-יֶרֶק עֵשֶׂב, לְאָכְלָה; וַיְהִי-כֵן.  30 Et aux animaux sauvages, à tous les oiseaux du ciel, à tout ce qui se meut sur la terre et possède un principe de vie, j’assigne toute verdure végétale pour nourriture. » Et il en fut ainsi.
לא וַיַּרְא אֱלֹהִים אֶת-כָּל-אֲשֶׁר עָשָׂה, וְהִנֵּה-טוֹב מְאֹד; וַיְהִי-עֶרֶב וַיְהִי-בֹקֶר, יוֹם הַשִּׁשִּׁי.  {פ} 31 Dieu examina tout ce qu’il avait fait (assa) c’était éminemment bien. Le soir se fit, puis le matin; ce fut le sixième jour.

 

 

 

 

 

 

JHB  21 04 22

Publié dans Bible, judaîsme, Juifs, théocratie, théologie | Pas de Commentaire »

jacques halbronn Astrologie. Apprendre à reconnaitre les types comme dans la vie vraie

Posté par nofim le 20 avril 2022

jacques halbronn  Astrologie.  Apprendre à reconnaitre les types comme dans la vie vraie.

  Il y a une béquille dont il faudra apprendre à se passer pour déterminer qui est qui  et quand est quand. Beaucoup d’astrophiles sont persuadés que l’astrologie permet de répondre à de telles questions, à partir des données de naissance mais de la sorte, ils deviennent incapables de vérifier la valeur de celles-ci, puisqu’ils n’ont pas de points de comparaison. Cercle vicieux! C’est pourquoi, le recours à des tests  s’avère  incontournable.  D’ailleurs, Gauquelin,pour faire ses statistiques, n’utilisait-il pas des classements socio-professionnels qui ne relevaient pas en sioi de l’astrologie mais pouvaient être correllées éventuellement avec des données cosmiques? Dans les écoles d’astrologie, il semble impératif d’apprendre à reconnaitre  qui reléve de telle ou telle planéte sans avoir à s’appuyer sur les données de naissance.

Dans la vraie vie, on n’a pas besoin d’étiquette, passé un certain âge pour distinguer une tomate d’une carotte ou d’un concombre et même si on est aveugle, on peut s’y retrouver au  toucher, au goût ou à l’odorat, n’est-il pas vrai? Il convient donc de comprendre pourquoi ceux qui vont vers l’astrologie souffrent d’une telle difficulté à identifier les personnes qu’elles rencontrent ou qu’elles veulent étudier.

De la même façon, a-t-on vraiment besoin de consulter  des éphémérides pour connaitre la tendance dominante d’une époque? Là encore, on  trébuche sur le même écueil que plus haut, à savoir qu’il faut se donner les moyens de faire des recoupements entre ce qu’on a pu observer et ce que telle ou telle grille astrologique affirme. Selon nous, il existe tellement de grilles astronomiques qu’on a l’embarras du choix et pour faire le tri, il faut s’appuyer sur nos observations sur le terrain. 

 Autrement dit, tout se passe comme si le réel  était devenu pour certains une abstraction insaisissable alors que les données des éphémérides seraient bien plus accessibles. C’est le monde à l’envers!

 

 

 

 

JHB 20 04 22

Publié dans anthropocosmologiz, ASTROLOGIE | Pas de Commentaire »

Jacques Halbronn Temps indéfini ou temps cyclique?. Le cas de l’évenement unique à célébrer

Posté par nofim le 18 avril 2022

Jacques  Halbronn Temps indéfini ou temps cyclique? Le cas de l’événement  unique à célébrer.

 

Les débats actuels autour des enjeux électoraux révélent une sorte d’idéologie du temps indéfini, illimité. C’est ainsi que le référendum de 2005 est présenté comme exprimant une réponse définitive qui ne saurait être remise en question. C’est la position d’un Michel Onfray qui crie au scandale parce que les conclusions du dit référendum ont été réaménagées par la suite. Vox populi, vox Dei.

Lu dans la revue Front Populaire:

 

« Les 15 ans du « non » au référendum

Il y a quinze ans, le 29 Mai 2005, près de 55 % des Français rejetaient le projet de traité établissant une constitution pour l’Europe. Une formidable expression de la souveraineté nationale qui sera désavouée trois ans plus tard, lorsque députés et sénateurs adoptèrent le Traité de Lisbonne, au mépris de la volonté populaire ».

 

On entend  ainsi certains décréter qu’un réferendum devrait fixer des lignes pour le long terme alors même que le dit réferendum ne peut s’inscrire que dans une certaine conjoncture. Tout se passe comme s’il y avait la volonté de figer les choses une fois pour toutes et que l’important n’était pas tant ici le contenu que la forme.  Abordons à présent un autre sujet d’actualité, à savoir le « miracle » de la Résurrection de Jésus, présenté comme la pierre de touche du christianisme. Là encore,  un instant T  se voit doté d’un impact indéfini, ad vitam aeternam. A cette approche, nous opposerons celle de temps cyclique, à savoir l’existence d’une dialectique du flux et du reflux et le maintien de cette dialectique à travers le temps.

Or, la doctrine chrétienne nous présente la dite Résurrection pascale comme un événement inoui, unique en son genre, ce qui renvoie à l’idée d’un temps « indéfini ». Or, il semble bien que certaines religions étaient axés sur le retour d’un phénoméne récurrent, ce qui va à l’opposé du temps « indéfini », permanent, pérenne, constant. Le miracle, ici, est, selon nous, de l’ordre du recommencement, d’une attente d’une nouvelle manifestation.. 

Force est de constater que le christianisme s’est fixé sur un seul événement, non reproductible, qui est la Résurrection, le retour du monde des morts, ce qui nous oblige à survaloriser le dit événement sur la base de témoignages anciens. Imagine-t-on que l’on nous parle d’un phénoméne qui n’est pas censé se reproduire, et donc s’observer!

Jean Michel Castaing (aletheia) n’écrit-il pas :

« La résurrection de Jésus nous rejoint aujourd’hui parce qu’elle fut un événement réel, objectif, qui avait besoin de témoins pour prendre tout son sens. Les apôtres furent les témoins de cet événement qui bouleversa leurs vies – comme il peut transformer la nôtre dès maintenant.

« La Résurrection de Jésus est un fait objectif. Bien que l’événement n’eût aucun témoin et qu’il transcende nos cadres spatio-temporels habituels (par lui Jésus entre dans la vie divine), cependant il s’inscrit dans notre histoire. En effet, la Résurrection est arrivée à un moment bien précis du temps, et elle a touché une personne qui a vécu une existence terrestre »?

 

 

Pour nous, en tout cas, il s’agirait là d’un contre-sens théologique lequel ne saurait se dissocier d’un processus cyclique et donc reproductible, selo une certaine exigence épistémologique.  Ce qui a été sera. Un phénoméne ne saurait être cantonné au passé mais se doit d’être manifeste ici et maintenant. Prenons le cas du génie. Devrait-on se contenter d’évoquer des génies du passé? Heureusement, tel n’est nullement le cas et  chaque génération peut se glorifier d’un certain nombre de génies, de « justes » (selon la terminologie liée  à la discussion autour du sort de Sodome et Gomorhe. De même, toute naissance présente un caractère merveilleux et cela vaut pour la naissance de Jésus mais nous savons que le « miracle »‘ de la naissance est  constamment attesté et n’a pas à être célébré comme un évenement révolu. C’est d’ailleurs toute l’ambiguité du processus de  célébration, comme dans le cas de la Sortie d’Egypte, célébré à Pâques. Tout miracle est voué à se répéter  périodiquement, même si l’on peut essayer d’en déterminer la première occurence.   Par ailleurs, la grandeur d’un pays  ne saurait se réduire à quelque événement aussi remarquable serait-il mais exige des confirmations régulières sinon on bascule dans le « has been ».  Et d’ailleurs, cela deviendrait l’exception qui confirme la régle, ce qui montre bien que nous n’accordons de peu de crédit à ce qui ne peut se rééditer, comme dans le cas d’un sportif qui se glorifierait d’un exploit qu’il ne serait pas en mesure de renouveler.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

JHB  18 04 22

Publié dans ASTROLOGIE, chronologie | Pas de Commentaire »

jacques halbronn La vie astrologique et l’effet équinoxialité. Le dépeçage du GERASH

Posté par nofim le 17 avril 2022

jacques halbronn  La  vie astrologique  et l’effet équinoxialité. Le dépeçage du GERASH 

 

 Nous  avons dit précedemment  qu’avec la phase équinoxiale de Saturne (axe bélier-balance), les capacités de résistance à  une invasion, à une occupations  déclinaient et cela dure chaque fois sept ans environ. A contrario, en phase solsticiale, comme c’est le cas actuellement,il faut  s’attendre à de fortes résistances.

Pour illustrer notre propos, nous évoquerons ce qui se produisit en 1986 et au delà dans le petit monde astrologique français des associations et des groupes.   La dernière phase équinoxiale avait commencé  fin 1980 et lors du congrès de Bruxelles organisé par Halbronn, ce qui était déjà typiquement équinoxial vu que c’était en quelque sorte, une ingérence dans la vie astrologique belge, avait été constituée une Fédération des astrologues francophones, ce qui sera suivi l’année suivante d’une réunion de la dite Fédération à Luxembourg, à laquelle participa le GERASH de Maurice Charvet et le MASR (Mouvement Astrologique de Suisse Romande)  de Francine Mercier, entre autres. Cette période fut d’ailleurs marquée par l’émergence de nouvelles Fédérations, celle de Danielle Rousseau (FFA) et celle de Denise Daprey.(FEA), coachée par Halbronn. En  1984, Halbronn  tint cette fois un Congrès à Lyon, sur les terres du GERASH, à la Bourse du Commerce en plein centre de la ville, lequel fut filmé, avec la participation de Denise Daprey. . L’année suivante, à  Orléans,  Denise Daprey, tiendra un congrès de la FEA. Et nous arrivons à l’année 1986, toujours en cette même période équinoxiale de baisse des résistances, ce qui favorisait le processus fédéral. Toutes proportions gardées, la configuration était celle qui avait préside en 1938-1944, pendant la Seconde Guerre Mondiale. 

Halbronn avait adhéré au GERASH (dont il avait partie aux débuts de cette association en 1974). Une Assemblée Générale se tint pour compléter le Bureau, en raison de plusieurs démissions dont celle de  Maurice Charvet, président et de Véronique Guillet, vice-présidente et  les votes donnèrent comme résultat Patrice Louaisel comme Président et Halbronn, président par ailleurs du MAU et rival historique du GERASH,  comme Vice Président, ce qui correspondait bien à un fléchissement des résistances comme en 1957, lors du Traité de Rome, en phase équinoxiale signé entre les adversaires de la veille, la France et l’Allemagne ainsi que l’Italie.

C’est alors que Maurice Charvet démissionnaire, se dit qu’il ne pouvait tolérer l’absorption du GERASH dans une dynamique fédérale envahissante d’autant que Patrice Louaisel quittait la présidence et transmettait les  biens du GERASH au nommé Halbronn, devant de facto Président du GERASH par interim et à ce titre ayant convoqué conseils d’administration et assemblée générale.. On connait la suite,  Charvet obtiendra la dissolution du GERASH et la dévolution des biens de cette association au CEDRA qu’il venait de créer avec sa compagne en contradiction avec les statuts du GERASH lesquels précisaient que la dévolution ne pourrait s’effectuer en faveur d’anciens responsables de l’association. Là encore, l’on observe le peu de résistance dans les rangs du GERASH à ce coup de force.

  En pratique, les choses ne se passèrent pas tout à fait  comme l’avait escompté Charvet et l’on peut parler d’une sorte de partage du GERASH comme il y eut un partage de la Pologne et de la faire reparaitre sans délai -malgré un jugement en référé de 1989 confiant le séquestre des  biens à Halbronn,-dans l’attente d’un jugement à venir -ce qui devra attendre 1992 sans parler de l’Appel – donc dans la plus totale illégalité -  et abandonna  à Halbronn la disposition des archives internes du GERASH, c’est à dire la substance administrative de l’association et les différents procés n’y changèrent rien vu que Louaisel n’avait pas fait signer à Halbronn une liste de ce qui lui avait été transmis ou contresigner la liste de ce que Charvet avait transmis à Louaisel.   En fait, lors du congrès de Lyon de 1984, Charvet s’était rapproché de Denise Daprey en lui proposant de devenir responsable d’un cercle local du GERASH, ce qui en faisait un membre de droit du CA, avec quelques uns de ses proches.(comme Aurore de Lauberie), ce qui était une façon de passer par dessus l’Assemblée Générale et finalement cela avait conduit Charvet à démissionner de la Présidence du GERASH, début  1986 et finalement créer une nouvelle association, le CEDRA dont il serait le Président fondateur et dans la foulée, récupérer la revue Astralis, ce dont il n’avait pu faire le deuil.

A partir de la fin de 1988, l’ on passe à une phase solsticiale de Saturne et cela implique un processus de résistance à l’encontre de la dynamique équinoxiale amorcée en 1980. On voit ainsi se mettre en place une structure  autour de Solange de Mailly Nesle (AGAPE) et d’Yves Lenoble, sous la forme de congrès en synergie avec un « Salon des astrologues » ( Francis Santoni), ce qui constituera un contre feu à l’encontre de la période équinoxiale à caractère fédéral laquelle ne respectait plus les lignes de clivage et menaçait l’intégrité de chaque association; D’ailleurs, le Salon de l’Astrologue allait garantir à  chaque association de façon symbolique un stand qui lui soit propre alors qu’Halbronn  avait opté pour un pouvoir supra-associatif.  Cela fait penser au débat actuel autour de l’Europe .

 

 

 

JHB  17 04 22

Publié dans POLITIQUE | Pas de Commentaire »

1...56789...212
 

Hertiuatipo |
L'actualité du droit d... |
Beats Pas Cher |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Lixueosche
| Kenpkcv
| Luivaterfoxs